nuance

Aspirine et inhibiteur de la pompe à protons pour prévenir les récidives d'hémorragie ulcéreuse

Un essai randomisé a comparé deux traitements pour éviter les récidives hémorragiques digestives ulcéreuses chez des patients sous aspirine pour prévention de la maladie vasculaire. Le clopidogrel a été associé un taux de récidive beaucoup plus élevé qu'un traitement qui combinait l'aspirine et l'ésoméprazole, un inhibiteur de la pompe à protons.

Cette étude présentée par Chan et collaborateurs dans le NEJM du 20 janvier 2005 portait sur 320 patients. Ces patients sous aspirine dans le cadre d'une prévention vasculaire ont présenté une hémorragie ulcéreuse. Après cicatrisation, les sujets négatifs pour Helicobacter pylori ont été traités par clopidogrel (75 mg/jour) et placebo ou par aspirine (80 mg/jour) et ésoméprazole (20 mg deux fois par jour) pendant un an.

L'incidence cumulée des récidives hémorragiques ulcéreuses sur 12 mois était de 8,6 % (IC95% = 4,1-13,1) dans le groupe clopidogrel versus 0,7 % (IC95% = 0-2,0%) dans le groupe aspirine et ésoméprazole.

D'après les auteurs, cette différence marquée en faveur de la combinaison aspirine et ésoméprazole indique que le clopidogrel n'est pas une alternative chez les patients avec un antécédent d'hémorragie ulcéreuse liée à l'aspirine.

Source : NEJM 2005; 352:238-244

Descripteur MESH : Protons , Hémorragie , Patients , Maladie , Récidive , Cicatrisation , Incidence , Placebo

nuance

Recherche scientifique: Les +