nuance

Résultats positifs de phase III pour Dupixent® (dupilumab) dans le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère inadéquatement contrôlée de l'adolescent

illustrationUn essai pivot de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) dans le traitement d’adolescents (de 12 à 17 ans) souffrant de dermatite atopique modérée à sévère a atteint son critère d’évaluation principal et plusieurs critères d’évaluation secondaires importants. Dans le cadre de cet essai, le traitement par Dupixent en monothérapie a significativement atténué la sévérité globale de la maladie et amélioré la cicatrisation de la peau, les démangeaisons et certaines mesures de la qualité de vie associée à la santé. Dupixent est le premier et le seul agent biologique ayant permis d’obtenir des résultats positifs dans cette catégorie de patients.

 

« La dermatite atopique modérée à sévère peut être particulièrement éprouvante pour les adolescents car elle s’accompagne de lésions cutanées suintantes et de démangeaisons intenses et persistantes au cours d’une période charnière de leur vie », a indiqué le Dr George D. Yancopoulos, Ph.D., Président et Directeur scientifique de Regeneron. « Dupixent bloque la voie IL-4/IL-13 qui est de plus en plus considérée comme un  modulateur-clé de l’inflammation allergique de type 2. Nous nous engageons à étudier l’apport potentiel du Dupixent dans le traitement de diverses maladies inflammatoires de type 2 présentant des besoins non satisfaits importants comme la dermatite atopique, l’asthme, l’œsophagite à éosinophiles, la polypose nasale, la bronchopneumopathie chronique obstructive et les allergies alimentaires. »

 

Amélioration significative de la sévérité de la maladie chez les patients traités par Dupixent après 16 semaines de traitement

 

Les critères d’évaluation principaux de l’étude étaient la proportion de patients qui, après 16  semaines  de  traitement,  avaient  obtenu  un  score  IGA  (Investigator's  Global Assessment / Évaluation globale de l'investigateur) de 0 (disparition complète des lésions)  ou  de  1  (disparition  presque  complète  des  lésions)  et  un  score  EASI-75 (Eczema Area and Severity Index ou Indice de surface et de sévérité de l'eczéma  co-critère d’évaluation principal en dehors des États-Unis). Les résultats de l’étude s’établissent comme suit :

 

•  24 % des patients traités par Dupixent toutes les deux semaines à une dose calculée en fonction de leur poids (200 mg ou 300 mg) et 18 % des patients traités par une dose fixe de Dupixent toutes les quatre semaines (300 mg) ont atteint le critère d’évaluation principal – cicatrisation complète ou quasi- complète de la peau (IGA ; score de 0 ou de 1) – contre 2 % des patients traités par placebo (respectivement p inférieur à 0,0001 et p=0,0007).

•  41,5 % des patients traités par Dupixent toutes les deux semaines et 38 % des patients traités par Dupixent toutes les quatre semaines ont obtenu une amélioration de 75 % de leur score EASI (EASI-75, indice de mesure de la sévérité  de  l’eczéma),  comparativement  à  8  %  des  patients  traités  par placebo (p inférieur à 0,0001).

•  Le score EASI des patients traités par Dupixent toutes les deux semaines et toutes les quatre semaines s’est amélioré en moyenne de respectivement 66 %  et  65 %  par  rapport  au  score  de  départ,  comparativement  à  une amélioration de 24 % dans le groupe placebo (p inférieur à 0,0001).

•  Le score NRS (échelle d’évaluation numérique du prurit) des patients traités par Dupixent toutes les deux semaines et toutes les quatre semaines s’est amélioré    en    moyenne    de    respectivement    48 %    et    de    45,5 %, comparativement à une  amélioration  de  19 % dans le  groupe placebo  (p inférieur à 0,0001).

 

« Les   options   thérapeutiques   dont   disposent   actuellement   les   patients adolescents, comme les corticoïdes topiques et par voie orale et les immunosuppresseurs non stéroïdiens, peuvent avoir des effets secondaires importants », a souligné le Dr Elias Zerhouni, Président Monde de la R&D de Sanofi.  « Nous  continuons  d’étudier  le  rôle  que  Dupixent  peut  jouer  dans l’inhibition de l’inflammation de type 2, la cause sous-jacente de la dermatite atopique, afin d’offrir potentiellement un traitement plus que symptomatique aux adolescents aux prises avec cette maladie parfois dès leur plus jeune âge. »

 

Un profil de sécurité cohérent avec celui observé chez l’adulte

 

Pendant la période de traitement de 16 semaines, le taux global d’effets indésirables a été comparable entre les groupes Dupixent et placebo (72 % pour Dupixent toutes les deux  semaines,  64 %  pour  Dupixent  toutes  les  quatre  semaines  et  69 %  pour  le placebo). Aucun effet ou événement indésirable grave entraînant l’arrêt du traitement n’a été observé dans les groupes Dupixent.

 

Les événements indésirables observés à des taux plus élevés chez les patients traités par Dupixent ont inclus des réactions au point d’injection (8,5 % pour Dupixent toutes les deux semaines, 6 % pour Dupixent toutes les quatre semaines, contre 3,5 % pour le placebo) et des conjonctivites (10 % pour Dupixent toutes les deux semaines, 11 % pour Dupixent  toutes  les  quatre  semaines,  contre  5 %  pour  le  placebo).  Les  infections cutanées ont été numériquement moins nombreuses dans les groupes traités par Dupixent (11 % pour Dupixent toutes les deux semaines, 13 % pour Dupixent toutes les quatre semaines contre 20 % pour le placebo).

 

Les  résultats  détaillés  de  cet  essai  seront  présentés  dans  le  cadre  d’un  prochain congrès scientifique. Ces données seront par ailleurs présentées aux autorités réglementaires d’ici à la fin de l’année.  En 2016, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a accordé la désignation de « Découverte capitale » (Breakthrough Therapy) au Dupixent dans le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère (12 à 17 ans) et de la dermatite atopique sévère (6 mois à 11 ans).

 

Aucun organisme de réglementation n’a encore pleinement évalué la tolérance et l’efficacité du Dupixent chez les adolescents atteints de dermatite atopique.

 

À propos de l’essai du Dupixent chez l’adolescent

 

L’essai pivot de phase III, randomisé, en double aveugle, contrôlé par placebo, a évalué la tolérance et l’efficacité du Dupixent en monothérapie chez des patients adolescents atteints de dermatite atopique modérée à sévère. Au total, 251 patients âgés de 12 à 17 ans atteints de dermatite atopique modérée à sévère inadéquatement contrôlée  par des médicaments topiques ou chez lesquels ces traitements étaient déconseillés ont été recrutés dans l’essai. Parmi ces patients, 92 % présentaient au moins une autre maladie allergique concomitante, telle qu’une rhinite allergique, de l’asthme ou une allergie alimentaire.

 

Le critère d’évaluation principal de l’essai était la proportion de patients ayant obtenu un score IGA de 0 ou 1 après 16 semaines de traitement. L’échelle IGA comporte 5 points allant de 0 (disparition des lésions) à 4 (lésions sévères) et mesure la sévérité globale des lésions cutanées. Un co-critère d’évaluation principal hors États-Unis et un critère d’évaluation important aux États-Unis était la proportion de patients ayant obtenu un score EASI-75 (amélioration d’au moins 75 % du score EASI par rapport au départ), après 16 semaines de traitement. L’EASI (Eczema Area and Severity Index / Indice de surface de sévérité de l’eczéma) est un outil qui permet de mesurer l’étendue et la sévérité de la maladie.

 

Les patients ont été randomisés dans l’un des trois groupes de traitement pendant la période contrôlée de 16 semaines : le premier groupe a été traité par Dupixent 200 mg ou 300 mg par injection sous-cutanée toutes les deux semaines, la dose étant fonction du poids (après une dose initiale de respectivement 400 mg ou 600 mg). Le deuxième groupe a été traité par 300 mg de Dupixent toutes les quatre semaines (après une dose initiale de 600 mg) et le troisième groupe, par placebo toutes les deux semaines.

 

À propos de la dermatite atopique modérée à sévère

 

La dermatite atopique est une forme d’eczéma. Il s’agit d’une maladie inflammatoire chronique accompagnée de symptômes qui se manifestent souvent sous la forme d’éruptions cutanées.i,ii,iii,iv  La dermatite atopique modérée à sévère se caractérise par

 

des éruptions cutanées sur presque tout le corps et peut s’accompagner de démangeaisons  intenses  et  persistantes,  d’une  peau  sèche,  craquelée,  rouge  et couverte de croûtes qui finissent par suinter.v Les démangeaisons sont parmi les symptômes les plus pénibles pour les patients et peuvent être particulièrement invalidantes.vi Outre les lésions cutanées et le prurit intense qu’elle provoque, la dermatite atopique modérée à sévère fait peser un poids important sur les patients.vi

 

Programme de développement du dupilumab

 

Sanofi et Regeneron consacrent plusieurs programmes de développement clinique de grande envergure au dupilumab et l’étudient dans le traitement de maladies modulées par une inflammation de type 2, comme l’asthme (phase III), la dermatite atopique de l’enfant (phase III, de six mois à 11 ans), la polypose nasale (phase III) et l’œsophagite à éosinophiles (phase II). Des essais cliniques sont prévus dans la bronchopneumopathie chronique obstructive, l’allergie aux graminées et les allergies alimentaires (dont l’allergie aux arachides). Ces indications potentielles sont expérimentales et aucun organisme de réglementation n’a encore évalué les profils de sécurité et d’efficacité du dupilumab dans ces indications. Le dupilumab est développé conjointement par Sanofi et Regeneron dans le cadre d’un accord de collaboration global.

 

Pour plus d’informations sur les essais cliniques consacrés au dupilumab, prière de consulter le site suivant :  www.clinicaltrials.gov.

 

À propos du Dupixent® (dupilumab)

 

Dupixent est actuellement approuvé aux États-Unis  dans le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère de l’adulte insuffisamment contrôlée par des traitements topiques soumis à prescription médicale ou chez lequel ces traitements sont déconseillés. Dupixent est également approuvé dans le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère de certaines catégories de patients dans un certain nombre d’autres pays, dont ceux de l’Union européenne, ainsi qu’au Canada et au Japon. Aucun organisme de réglementation n’a encore pleinement évalué la tolérance et l’efficacité du Dupixent dans le traitement de la dermatite atopique de l’adolescent.

 

De plus, l’utilisation potentielle du Dupixent dans le traitement de l’asthme modéré à sévère inadéquatement contrôlé de certains adultes et adolescents est actuellement examinée par les organismes de réglementation des États-Unis et de l’Union européenne. Aucun organisme de réglementation n’a encore pleinement évalué la tolérance et l’efficacité du Dupixent dans cette indication.

 

INDICATION

 

Dupixent est indiqué dans le traitement de la dermatite atopique (eczéma) modérée à sévère de l’adulte non contrôlée par des traitements topiques soumis à prescription médicale ou auquel ces traitements ne conviennent pas. Dupixent peut être utilisé avec

 

ou sans dermocorticoïdes. Sa sécurité d’emploi et son efficacité chez l’enfant n’ont pas été établies. Dupixent est administré toutes les deux semaines par voie sous-cutanée à différents points d’injection, après une dose de charge initiale. Dupixent doit être utilisé sous la surveillance d’un médecin. Les patients peuvent se l’injecter eux-mêmes après avoir bénéficié d’une formation sur la technique d’injection sous-cutanée au moyen de la seringue pré-remplie.

nuance

Médicaments: Les +