nuance

Le comportement suicidaire associé aux antidépresseurs ne peut être écarté

Les antidépresseurs pourraient être associés à une augmentation du risque suicidaire, particulièrement dans les premières phases du traitement, d'après de nouveaux résultats publiés dans le BMJ.

Pour cette méta-analyse, les auteurs ont analysé 702 essais cliniques qui regroupaient plus de 87000 patients et ont recherché l'existence possible d'un lien entre les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) et les tentatives de suicide.

Ils ont trouvé que le risque de tentative de suicide était deux fois plus probable chez les patients sous ISRS comparé à un placebo. Il n'y avait pas de différence si l'on considère le risque de décès par suicide. Enfin, les chercheurs n'ont pas trouvé de différence entre les ISRS et les antidépresseurs tricycliques.

Ils soulignent que bien que le risque absolu de suicide soit faible, l'emploi généralisé de cette classe d'antidépresseurs fait que le risque ne peut être négligé. Enfin, les auteurs de cette analyse expliquent que des limitations majeures dans des essais cliniques publiés ont pu conduire à sous-estimer le risque de tentative de suicide.

Source : BMJ 2005;330: 396–9

Descripteur MESH : Antidépresseurs , Comportement , Risque , Suicide , Essais , Patients , Tentative de suicide , Antidépresseurs tricycliques , Emploi , Placebo , Sérotonine

nuance

Recherche scientifique: Les +