nuance

La variole revient sur le devant de la scène

Les recherches sur le virus de la variole ont connu ces dernières années un regain d’intérêt en raison de son potentiel comme agent de bioterrorisme. Une étude publiée dans la revue Science montre que des échantillons de variole provenant de diverses régions ne montrent pas de grandes variations génétiques, ce qui pourrait faciliter la mise au point de traitements dans l’hypothèse d’une résurgence du virus.

L’éradication de la variole a été déclarée en 1980 et des souches du virus sont encore conservées officiellement dans deux laboratoires de sécurité, l’un aux Etats-Unis, l’autre en Russie. Joseph Esposito et ses collaborateurs ont décrit récemment dans Science l’étude comparative de 45 isolats de virus de la variole recueillis au cours des trois décennies qui ont précédé l’éradication de la maladie.

Ces auteurs rappellent que la variole peut représenter une menace bioterroriste « de risque faible mais aux graves conséquences » et que les recherches sur les souches virales vivantes sont de nouveaux d’actualité - certes dans des laboratoires de très haute sécurité microbiologique - dans l’optique de développer de nouveaux outils diagnostiques et thérapeutiques.

Les résultats de ces chercheurs montrent que les 45 isolats en question sont très proches mais qu’il est possible de discerner trois embranchements liés à leur origine géographiques : ouest africain, asiatique et sud-américain. « Cette faible diversité devrait aider au développement de médicaments antiviraux ciblés et efficaces… », écrivent les scientifiques. Une partie de leur étude porte sur des protéines virales (et de leur variations) capables d’impacter le taux de mortalité.

Source: www.sciencexpress.org / 27 July 2006 /

Caducée.net ©Tous droits réservés. Enregistrement, reproduction et copie interdits.

Descripteur MESH : Variole , Virus , Science , Virus de la variole , Bioterrorisme , Laboratoires , Sécurité , Antiviraux , Maladie , Mortalité , Protéines , Protéines virales , Reproduction , Risque , Russie

nuance

Recherche scientifique: Les +