Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Anticorps monoclonaux

80 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

L'association de deux anticorps monoclonaux efficace dans le traitement du cancer du pancréas

INSERM, le 05 juin 2007 : Le cancer du pancréas est un cancer digestif rare, mais dont le pronostic est généralement très sombre, d'autant plus qu'il est hautement résistant aux thérapies habituelles. Au Centre de Recherche en Cancérologie de Montpellier (CRCM), l'équipe d'André Pèlegrin, Directeur de l'Unité Inserm 860 « Immunociblage et radiobiologie en oncologie », vient de démontrer l'efficacité de l'association d'anticorps monoclonaux dirigés contre des récepteurs membranaires dans le traitement des cancers du pancréas. Cette thérapie innovante permet d'inhiber la prolifération des tumeurs et d'induire une rémission complète. Ces anticorps monoclonaux sont actuellement utilisés dans le traitement de différents cancers. Ces résultats prometteurs devraient donc permettre de les associer rapidement dans le cadre d'une étude clinique sur des patients atteints de carcinome pancréatique. Ces travaux sont disponibles en ligne sur le site de la revue Clinical Cancer Research. […].

OBI Pharma annonce que la FDA a approuvé une demande d'IND pour une étude de phase 1 d'immunothérapie du cancer par anticorps monoclonaux (OBI-888)

OBI Pharma, Inc., le 17 janvier 2018 : Premiers essais cliniques pour tester l'innocuité et l'activité préliminaire de l'immunothérapie passive reposant sur des anticorps monoclonaux ciblant le Globo H, un antigène des glycolipides présent dans divers types de tumeurs […].

Avantor® et NIBRT collaborent pour faire progresser le biotraitement en s'attaquant aux goulets d'étranglement en aval de la production d'anticorps monoclonaux (Acm)

Avantor, le 08 novembre 2019 : RADNOR, Pennsylvanie et DUBLIN, 8 novembre 2019 /PRNewswire/ -- Avantor, Inc. (NYSE : AVTR) et l'Institut national de recherche et de formation en bioprocédés (National Institute of Bioprocessing Research and Training ou NIBRT) ont annoncé leur collaboration pour traiter les goulets d'étranglement en aval dans la préparation des tampons lors de la production d'anticorps monoclonaux (Acm). Dans le cadre de cet effort commun, Avantor® fournit des systèmes séquentiels de dilution permettant de bénéficier d'une expérience pratique au sein du prestigieux centre de formation et de recherche du NIBRT, dédié au soutien de l'industrie mondiale du biotraitement. La technologie d'Avantor vient compléter la gamme de capacités de traitement biologique du NIBRT. […].

Des anticorps monoclonaux spécifiques traitent efficacement des tumeurs cérébrales

Caducee.net, le 13 juin 2000 : Des chercheurs américains viennent de montrer que des anticorps monoclonaux, dirigés contre un marqueur tumoral fréquent, peuvent traiter des tumeurs cérébrales chez la souris. Selon les chercheurs, ces données montrent qu'une immunothérapie passive reste envisageable comme mécanisme de défense contre des processus pathologiques dans le SNC. […].

Le LFB, groupe biopharmaceutique français, annonce les premières injections à l’homme de ses deux premiers anticorps monoclonaux et le dépôt de demande d’AMM d’une immunoglobuline de nouvelle génération et d’un fibrinogène

Businesswire, le 10 février 2009 : L’anti D monoclonal (ADNC) est un anticorps utilisé dans le cadre d’une incompatibilité de rhésus entre la mère et l’enfant. Cette prévention d’allo immunisation concerne, en France par an, plus de 150 000 femmes rhésus négatif. La phase I, une étude de tolérance et de pharmacocinétique, est menée actuellement chez le volontaire sain. Une étude d’efficacité, phase II, sera menée au cours du deuxième semestre 2009 dans un centre en Europe. A ce jour dans cette indication, seules des immunoglobulines polyclonales plasmatiques sont aujourd’hui disponibles dans le monde. […].

Intellect Neurosciences, Inc. obtient un brevet européen crucial concernant un traitement d'immunisation passive à la maladie d'Alzheimer par anticorps monoclonaux

PR Newswire, le 31 juillet 2008 : NEW YORK, July 31 /PRNewswire/ -- Intellect Neurosciences, Inc. (OTC Bulletin Board : ILNS) a annoncé aujourd'hui qu'elle a obtenu un brevet européen concernant la plate-forme d'anticorps monoclonaux ANTISENILIN(R) développée par la société pour traiter la maladie d'Alzheimer. Les droits du brevet délivré couvrent les anticorps « spécifiques d'extrémité franche » ANTISENILIN(R) qui se lient à la bêta-amyloïde et l'utilisation de ces anticorps pour la prévention ou l'inhibition de la progression de la maladie d'Alzheimer. Cette technologie est conçue pour favoriser l'élimination de la bêta-amyloïde qui s'accumule pour atteindre des concentrations toxiques dans le cerveau des patients atteints de la maladie d'Alzheimer tout en réduisant les effets indésirables potentiels. Il est important de noter que ces médicaments évitent de se lier et donc d'interférer potentiellement avec les fonctions de la protéine précurseur amyloïde qui est un important régulateur physiologique du corps et qui est impliquée dans le contrôle de fonctions cérébrales essentielles ainsi que dans la coagulation sanguine. La société a récemment divulgué qu'elle a accordé une licence à redevance à Wyeth and Elan Pharma International Ltd. concernant les brevets et les applications de brevet liées aux anticorps et aux méthodes de traitement de la maladie d'Alzheimer, notamment le Bapineuzumab, qui fait actuellement l'objet d'essais cliniques de phase 3. La société conserve la capacité d'accorder d'autres licences pour sa technologie d'anticorps monoclonaux ANTISENILIN(R) inventée par le Dr Daniel Chain, président et directeur général de la société. Des brevets ANTISENILIN(R) ont déjà été délivrés en Chine, au Japon et dans d'autres pays. […].

Financement d'une nouvelle société biotechnologique spécialisée dans le cancer

Businesswire, le 30 septembre 2013 : Le cancer de l'ovaire est à l'origine de plus de 50 000 décès chaque année en Europe et aux États-Unis. Son diagnostic est médiocre car ce type de cancer est souvent diagnostiqué à un stade avancé, étant donné l'insuffisance de dépistage systématique. La résistance accrue aux traitements traditionnels par chimiothérapie justifie la recherche de solutions thérapeutiques ciblées, telles les anticorps monoclonaux. […].

Covid-19 : tous les patients immunodéprimés, dialysés et certains sous chimiothérapie désormais éligibles à Evusheld

Covid-19 : tous les patients immunodéprimés, dialysés et certains sous chimiothérapie désormais éligibles à Evusheld

HAS, le 22 mars 2022 : Dans un communiqué publié le 18 mars, la Haute Autorité de Santé (HAS) a élargi la liste des patients éligibles à Evusheld® (association de deux anticorps monoclonaux, tixagévimab et cilgavimab. Désormais, les patients dialysés, les personnes qui suivent une chimiothérapie pour un cancer solide, ainsi que les personnes immunodéprimés âgés de 12 ans et pesant plus de 40 kg pourront faire l’objet d’une prescription. Jusqu’à présent, seuls les patients immunodéprimés non répondeurs ou non éligibles à la vaccination pouvaient en bénéficier. […].

ADC Therapeutics obtient un financement de $80 millions pour faire avancer sa recherche sur la thérapie par conjugués d’anticorps-médicaments en oncologie

ADC Therapeutics, le 02 septembre 2015 : Les fonds réunis par ADCT serviront à développer son portefeuille de produits, notamment l’ADCT-301 pour les lymphomes et la leucémie, qui est actuellement en phase I, et un programme collaboratif visant à développer jusqu’à deux ADC pour une commercialisation avec MedImmune, le bras mondial de développement et de recherche en biologie d’AstraZeneca. Les ADC de l’entreprise sont des composés médicamenteux extrêmement ciblés qui combinent des anticorps monoclonaux propres aux antigènes de surface de certaines cellules tumorales particulières avec des missiles extrêmement puissants basés sur la pyrrolobenzodiazépine (PBD). ADCT escompte avoir sept médicaments candidats en essais cliniques sur l’être humain d’ici 2017. […].

Polyarthrite rhumatoïde : une nouvelle stratégie efficace chez la souris

Caducee.net, le 29 mai 2000 : Une cible thérapeutique potentielle pour le traitement des maladies inflammatoires auto-immunes a été identifiée par des chercheurs anglais. Des anticorps monoclonaux qui se comportent comme des agonistes du récepteur CD40 des lymphocytes B permettent de traiter les processus inflammatoires auto-immuns chez deux modèles murins de polyarthrite rhumatoïde. Bien que la méthodologie employée comporte encore trop de risques, cette découverte pourrait être utilisée pour le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques contre les maladies inflammatoires auto-immunes. […].

BASi développe son programme sur les grandes molécules

Businesswire, le 29 avril 2009 : « Au cours de notre recherche, nous avons identifié une forte demande en matière de développement de médicament à grande molécule. La nécessité de ce programme nous a permis de nous associer avec des sociétés développant des composés dans ce domaine tels que les thérapeutiques basées sur les anticorps monoclonaux et ce afin de pouvoir fournir aux sociétés biopharmaceutiques des données qui leur permettent de prendre de bonnes décisions pour le programme de développement de médicaments », a déclaré Tony Chilton, directeur général de l’exploitation des services scientifiques. « Notre programme sur les grandes molécules repose sur de solides fondations que représentent nos scientifiques expérimentés et nos gestionnaires de projets, ainsi que sur des équipements et de la technologie des plus récents, pour détecter et quantifier l’immunoessai pour les études pharmacocinétique et toxicocinétique (PK/TK). » […].

Le BiovaxID®, un vaccin anticancer personnalisé ciblant les lymphomes à cellules B est disponible en Europe dans le cadre d’un programme d’accès compassionnel

Businesswire, le 29 juin 2009 : Selon un hématologiste de renommée mondiale et un pionnier de la recherche sur le lymphome, le professeur Volker Diehl, M.D., Ph.D., professeur de médecine à l’Université de Cologne : « Avec la mise à disposition de ce vaccin réellement spécifique au patient, je crois que les hématologistes disposent maintenant d’une nouvelle option de traitement sécurisé du lymphome susceptible d’améliorer les chimiothérapies et les traitements par anticorps monoclonaux existants. Ce traitement vise à agir sur le système immunitaire du patient lui-même pour qu’il identifie et attaque sélectivement les cellules cancéreuses, ce qui résulte en des rémissions pouvant se prolonger plus longtemps. Jusqu’à ce jour, le lymphome folliculaire est un cancer sanguin que l’on considère comme généralement incurable et fatal. C’est avec de grands espoirs et attentes que j’accueille favorablement une approche thérapeutique aussi personnalisée et visant à répondre à un besoin urgent non pris en charge. » Le professeur Dr. Diehl, qui a fondé le groupe d’études Hodgkin allemand) s’est vu décerné la Bundesverdienstkreuz (Ordre du mérite de la République fédérale d’Allemagne) par le gouvernement allemand pour ce qu’il a accompli au long de sa vie dans le domaine de la recherche sur le lymphome. […].

Comment une mutation révèle des antigènes spécifiques des tumeurs

Caducee.net, le 14 octobre 2006 : Des chercheurs expliquent comment une mutation peut transformer une protéine sauvage en un antigène spécifique des tumeurs. Cet antigène de surface est accessible à des anticorps monoclonaux avec une activité antitumorale, ajoutent les auteurs de cette découverte publiée dans Science. […].

Sanofi Pasteur signe un accord avec Crucell pour un produit de nouvelle génération contre la rage

PR Newswire, le 03 janvier 2008 : LYON, France, January 3 /PRNewswire/ -- Sanofi Pasteur, la division vaccins du Groupe sanofi-aventis, a annoncé aujourd'hui la signature d'un accord exclusif de collaboration et de commercialisation avec Crucell N.V. (Euronext, NASDAQ: CRXL). Le contrat porte sur les anticorps monoclonaux antirabiques de Crucell, produits biologiques de nouvelle génération qui s'utilisent en association avec le vaccin rage dans la prophylaxie post-exposition contre cette maladie mortelle. […].

Celltrion Healthcare : Des données démontrent que Remsima™, le premier anticorps monoclonal biosimilaire approuvé par l'EMA, pourrait permettre sur cinq ans de réduire de 336 millions € le coût de traitement de la maladie de Crohn1

Celltrion Healthcare, le 19 février 2015 : Les médicaments biosimilaires ont le potentiel d'offrir des économies de coûts considérables aux services de santé1, en particulier parce qu'ils sont souvent utilisés dans le traitement de maladies chroniques. De même que la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn entraîne des coûts substantiels pour le système de santé et la société.2 Des recherches antérieures ont démontré qu'on pouvait s'attendre à des économies de 1,8 milliard € à 20 milliards € pour la période 2007- 2020 grâce à l'utilisation d'anticorps monoclonaux biosimilaires.3 Le résumé présenté aujourd'hui conclut que l'utilisation du biosimilaire de l’infliximab à titre d'option de traitement pour les patients atteints de la maladie de Crohn pourrait permettre de réaliser des économies de coûts substantielles. […].

Diagnostic de la peste : un nouveau test rapide et efficace

Caducee.net, le 17 janvier 2003 : Ce test a été développé par Suzanne Chanteau (Institut Pasteur) en collaboration avec le Ministère de la Santé de Madagascar. Le test fait appel à des anticorps monoclonaux conjugués à des particules d’or. Il permet de détecter de très faibles concentrations de l’antigène F1 (0,5 ng/ml), spécifique à Yersinia pestis. De plus, le délai est très court puisque 15 minutes suffisent. […].

Virus Ebola : des anticorps enfin efficaces

Caducee.net, le 03 mars 2000 : Des anticorps monoclonaux protègent du virus Ebola. Certains de ces anticorps neutralisants ont également un effet thérapeutique lorsqu'ils sont administrés à des souris 2 jours après avoir été infectées par le virus. Ces travaux ont permis d'identifier 5 épitopes uniques de la glycoprotéine de surface (GP) du virus Ebola. Un de ces épitopes est conservé chez tous les types de virus Ebola connus. L'identification de ces anticorps neutralisants a d'importantes implications pour le développement de vaccins et de thérapies. Cette découverte, réalisée par l'US Army Medical Research Institute of Infectious Diseases, est publiée dans la revue Science du 3 mars. […].

Premier patient recruté dans une étude mondiale de phase III sur le bevacizumab et le trastuzumab dans le cancer précoce du sein

PR Newswire, le 27 mai 2008 : PARIS, May 27 /PRNewswire/ -- Une nouvelle étude internationale pour les femmes atteintes d'un cancer du sein HER2 positif est ouverte au recrutement. L'étude pivotale BETH (BEvacizumab et Trastuzumab en Thérapie adjuvante contre le cancer du sein HER2 positif) est un essai clinique de phase III, qui étudie les avantages de la combinaison de deux anticorps monoclonaux, l'antiangiogénique bevacizumab (Avastin (R)) et l'agent thérapeutique ciblé trastuzumab (Herceptin (R)), associés en chimiothérapie pour le traitement des patientes atteintes d'un stade précoce de cancer du sein HER2 positif. […].

Les plus