nuance

L’action synergique de trois anticorps neutralise la toxine botulique

Des médecins et chercheurs militaires américains ont réussi à identifier, à partir du criblage d’une banque phagique d’anticorps, une combinaison de trois anticorps monoclonaux, qui permet d’augmenter d’un facteur 100 le potentiel de neutralisation d’un sérum hyper-immun contre la neurotoxine de la bactérie Clostridium botulinum. Un ‘cocktail’ précieux si l’on considère la grande toxicité de cette dernière et la difficulté d’utiliser un vaccin contre ce pathogène.

L’empoisonnement par la toxine botulique requiert des soins intensifs et même si un vaccin existe contre Clostridium botulinum, il est difficile à lettre en place étant donné le peu de risque de contracter la maladie et aussi le fait que la toxine botulique est utilisée (à très petite dose) en thérapeutique pour traiter certains dysfonctionnements musculaires.

C’est pourquoi l’obtention d’un traitement efficace neutralisant l’activité toxique de la neurotoxine bactérienne constitue un enjeu considérable. Selon James Marks, de l’université de Californie, «la production de ce cocktail d’anticorps peut se faire en masse, et étant donné la demi-vie des anticorps produits, une seule dose injectée pourrait protéger les gens pendant six mois du risque de botulisme».

Bien que les travaux aient été réalisés chez la souris, le potentiel de ces anticorps issus de l’ingénierie moléculaire et rendus humanisés est tel que non seulement les chercheurs comptent les tester sur l’homme mais également étendre la technique d’obtention de ces anticorps contre d’autres agents pathogènes tels que celui de l’anthrax ou ceux des fièvres hémorragiques.

Source: Proc Natl Acad Sci USA 6 août 2002;publication en ligne avancée, doi:10.1073/pnas.172228899

PI

Descripteur MESH : Anticorps , Anticorps monoclonaux , Médecins , Sérum , Risque , Californie , Lettre , Maladie , Soins , Soins intensifs , Thérapeutique , Vie

nuance

Recherche scientifique: Les +