nuance

Virus Ebola : des anticorps enfin efficaces

Des anticorps monoclonaux protègent du virus Ebola. Certains de ces anticorps neutralisants ont également un effet thérapeutique lorsqu'ils sont administrés à des souris 2 jours après avoir été infectées par le virus. Ces travaux ont permis d'identifier 5 épitopes uniques de la glycoprotéine de surface (GP) du virus Ebola. Un de ces épitopes est conservé chez tous les types de virus Ebola connus. L'identification de ces anticorps neutralisants a d'importantes implications pour le développement de vaccins et de thérapies. Cette découverte, réalisée par l'US Army Medical Research Institute of Infectious Diseases, est publiée dans la revue Science du 3 mars.

Le virus Ebola entraine des fièvres hémorragiques aiguës et létales chez les sujets infectés. Aucun vaccin ou thérapie n'est actuellement disponible pour traiter cette infection virale. Une des cibles thérapeutiques du virus est la glycoprotéine membranaire GP. Cette glycoprotéine est la seule protéine du virus présente à la surface des virions et des cellules infectées. Elle assurerait l'ancrage des virions sur les cellules cibles ainsi que leur internalisation. GP constitue donc une cible de choix pour des anticorps neutralisants. Cependant, l'efficacité de tel anticorps restait à démontrer.

L'équipe de la Division de Virology de l'armée américaine, dirigée par M. Hart, a identifié 5 groupes d'anticorps neutralisants monoclonaux dirigés contre la glycoprotéine GP. Ces anticorps ont été produits par des hybridomes issus de souris infectées par le virus Ebola. Ils possèdent tous un effet prophylactique et thérapeutique chez des souris infectées par le virus. Parmi ces 5 groupes, 3 sont dirigés contre des épitopes séquentiels (ils reconnaissent une séquence linéaire d'acides aminés de la GP) et 2 sont dirigés contre des épitopes conformationnels (ils reconnaissent spécifiquement une structure tridimensionnelle de la GP). Les auteurs rapportent que les anticorps neutralisants du groupe 4 sont dirigés contre un épitope conformationnel conservé chez toutes les souches d'Ebola pathogènes pour l'homme : souche du Zaïre, Côte d'Ivoire et Soudan.

Ces résultats indiquent que la mise au point de vaccins anti-Ebola reste possible. De plus, ces anticorps neutralisants pourraient être utilisés à des fins thérapeutiques chez l'homme.

Source : Science, 3 March 2000; Vol. 287: 1664-66

Descripteur MESH : Anticorps , Virus , Anticorps neutralisants , Épitopes , Thérapeutique , Vaccins , Anticorps monoclonaux , Mars , Cellules , Acides , Acides aminés , Hybridomes , Infection , Science , Soudan

Recherche scientifique: Les +