Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Microscopie électronique

14 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

La microscopie électronique peut aider à la réussite d’une implantation embryonnaire

Caducee.net, le 18 octobre 2001 : Une étude australienne sur l’infertilité féminine rapporte le cas d’une fécondation In vitro (FIV) par transfert d’embryons réussie chez une femme déclarée stérile ayant bénéficié d’examens utérins consécutifs par microscopie électronique et d’un traitement hormonal adapté à ces observations. […].

Virus de la rougeole : un désordre fonctionnel

Caducee.net, le 08 juin 2011 : Des chercheurs du CEA, du CNRS et de l'Université Joseph Fourier (IBS (1) , UVHCI (2) , AFMB (3) ) viennent d'observer pour la première fois la partie désordonnée de la nucléoprotéine du virus de la rougeole dans un contexte physiologique. En utilisant une combinaison de trois techniques complémentaires (4), la microscopie électronique (EM), la diffusion des rayons X aux petits angles (SAXS) et la résonance magnétique nucléaire (RMN) en solution, ce consortium a pu proposer un modèle intégral de la nucléocapside (5) qui contient l'ARN du virus. Leurs résultats suggèrent que cette partie désordonnée joue un rôle dans l'infection par le virus de la rougeole. Ces travaux sont publiés le 26 mai sur le site de la revue PNAS. […].

Droite ou gauche? Mon cœur balance

CNRS, le 03 avril 2006 : Les organismes pluricellulaires, y compris l'homme, sont asymétriques selon 3 axes : l'axe antéro-postérieur (A/P), l'axe dorso-ventral (D/V) et l'axe droite-gauche (D/G). Le développement ne peut avoir lieu sans ce système de coordonnées spatiales. Pour comprendre la façon dont on devient asymétrique au cours du développement, les biologistes cherchent à identifier les molécules et les gènes contrôlant cette étape importante. Une équipe de chercheurs de l'Institut de recherches «Signalisation, biologie du développement et cancer» (CNRS, Université de Nice Sophia-Antipolis) menée par Stéphane Noselli a identifié chez la drosophile un nouveau gène dont la mutation entraîne un situs inversus, c'est à dire une inversion complète de l'axe D/G. Ce gène code pour une protéine dont il existe un homologue chez l'homme. Ce type de recherche permettra de mieux diagnostiquer et traiter les malformations et anomalies découlant d'un défaut d'asymétrie D/G. Ces résultats seront publiés dans deux articles de la revue Nature du6 avril 2006. […].

Importante avancée dans la recherche du réservoir du virus Ebola

Caducee.net, le 13 octobre 1999 : Des virologistes et des zoologistes travaillant à Bangui (République Centrafricaine) et en France viennent de franchir une étape importante dans la recherche du réservoir du virus Ebola en découvrant la présence du matériel génétique de l’agent pathogène chez de petits mammifères terrestres, en l’occurrence chez trois espèces de rongeurs et une musaraigne. […].

Remplacer les cellules ciliées de l'oreille interne par la thérapie génique

Caducee.net, le 17 mai 2000 : Des chercheurs américains sont parvenus à générer de nouvelles cellules ciliées de l'oreille interne par génie génétique. La possibilité de stimuler la croissance de ces cellules de l'oreille interne pourrait éventuellement être utilisée pour le traitement des troubles de l'audition et de l'équilibre. […].

Un nouveau virus responsable d'encéphalite

Caducee.net, le 26 mai 2000 : Le virus Nipah, qui appartient à la famille des Paramyxovirus, a été identifié comme l'agent étiologique de l'épidémie d'encéphalite sévère survenue en Malaisie et à Singapour en 1998 et 1999. Ce virus semble constituer avec le virus Hendra - récemment identifié lui aussi – un nouveau genre de Paramyxovirus qui se distingue par sa capacité à infecter un grand nombre d'espèces dont l'homme. […].

Des hépatocytes humains immunoprotégés par microencapsulation et transplantés peuvent survivre in vivo

Caducee.net, le 30 mai 2000 : Des chercheurs de l’Inserm, en collaboration avec des pharmacologues et chirurgiens de l’hôpital Saint-Antoine, montrent qu’il est possible de maintenir en survie à court terme des hépatocytes humains encapsulés et transplantés chez le rat. Ils soulignent néanmoins que d’autres conditions expérimentales visant à prévenir ou à ralentir la diminution d’expression des gènes de différenciation hépatocytaire sont à explorer. Cette voie de recherche est une alternative séduisante à la transplantation hépatique classique. […].

Dystrophie musculaire oculopharyngée : intérêt du test génétique pour établir précisément le diagnostic

Caducee.net, le 30 juin 2000 : La fiabilité du test génétique pour la dystrophie musculaire oculopharyngée (DMOP) a permis d’établir le diagnostic chez 100 % des 12 patients suspects cliniquement de DMOP, conclut une étude publiée dans la Revue neurologique. Ce test a permis d’exclure la maladie lorsqu’il n’a pas été démonstratif. […].

L’intimité entre les coxsackievirus et leurs cellules hôtes dévoilée

Caducee.net, le 26 septembre 2001 : Une équipe de chercheurs américains vient de mettre en évidence les liaisons moléculaires fines qui entrent en jeu dans le contact entre les coxsackievirus (virus pathogènes de l’homme s’attaquant au cœur, au cerveau, au pancréas et à d’autres organes encore) et la protéine cellulaire des cellules à laquelle ils s’attachent. […].

Mimivirus : un nouveau virus grand comme une bactérie

Caducee.net, le 01 avril 2003 : Des chercheurs marseillais de l’université de la Méditerranée (faculté de médecine, unité des Rickettsies, CNRS UMR 6020) ont isolé et identifié un virus d’un nouveau genre, possédant une taille comparable à certaines bactéries. Appelé Mimivirus, ce microorganisme pourrait être à l’origine de pneumonies chez l’homme. […].

Les mécanismes intimes de filtration des aquaporines dévoilés

Caducee.net, le 14 décembre 2001 : Des chercheurs allemands ont réussi à mettre en évidence, à l’échelle atomique grâce une simulation informatique, le fonctionnement des aquaporines, ces protéines membranaires qui régulent les flux des molécules d’eau entre les cellules. L’aquaporine formerait un canal de 2 nm de long sur 0,3 nm de large au travers de la membrane cellulaire, une ouverture juste suffisante pour le passage d’une molécule d’eau. Son passage induirait l’exclusion spécifique de toute autre molécule. Cette spécificité serait apportée par deux régions protéiques conservées des aquaporines. […].

Genmab A/S - Communiqué de la société : une nouvelle compréhension des mécanismes d'action de l'HuMax-EGFr est publiée dans PNAS

PR Newswire, le 16 avril 2008 : COPENHAGUE, April 16 /PRNewswire/ -- Résumé : Genmab a annoncé que l'HuMax-EGFr (zalutumumab) inhibe la signalisation du récepteur du facteur de croissance de l'épiderme en bloquant les molécules du récepteur du facteur de croissance de l'épiderme (EGFr) dans une conformation très compacte et inactive. La flexibilité de l'EGFr est un élément essentiel de son rôle dans la signalisation, et la liaison de l'HuMax-EGFr (zalutumumab) entraîne une inhibition efficace de la croissance des cellules cancéreuses. […].

Les cellules souches neurales adultes se différencient aussi en neurones fonctionnels

Caducee.net, le 15 avril 2002 : Des chercheurs américains ont réussi à développer, à partir de cellules souches neurales de rat adulte, des réseaux de neurones fonctionnels in vitro. Leurs résultats, présentés en avance sur le site web de la revue Nature Neuroscience, s’ajoutent à ceux déjà publiés par ce groupe dans la revue Nature, et viennent renforcer l’idée que la médecine régénératrice du système nerveux n’est plus vraiment de la science fiction. […].

Neutraliser l’activité mitochondriale pour lutter contre la croissance tumorale

Caducee.net, le 18 juillet 2002 : F16, c’est le nom de la molécule utilisée par une équipe du Howard Hughes Medical Institute (Boston, Massachusetts, EU), sur près de 16000 testées, pour bloquer la prolifération de tumeurs cancéreuses murines Neu-dépendantes (analogues des cellules humaines HER2-dépendantes, responsables de 25% des cancers). F16 s’accumule, grâce à une charge positive délocalisée, le long de la chaîne respiratoire mitochondriale, et bloque sa fonction énergétique. […].

Les plus