nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Prolifération cellulaire

55 résultats triés par date
affichage des articles n° 19 à 37

Thérapie génique ex vivo pour contrer les risques d’échec après pontage

Caducee.net, le 01 novembre 1999 : Des chercheurs américains ont développé une technique de transfert de gène ex-vivo pour lutter contre l’hyperplasie intimale et donc l’athéroslérose accélérée qui touche souvent les greffons après pontage. […].

Otsuka annonce les résultats de la phase III pour le Tolvaptan chez les patients atteints de polykystose rénale autosomique dominante (PKRAD)

Otsuka annonce les résultats de la phase III pour le Tolvaptan chez les patients atteints de polykystose rénale autosomique dominante (PKRAD)

Caducee.net, le 20 novembre 2017 : Otsuka Pharmaceutical Co., Ltd. (Otsuka) a annoncé les résultats détaillés de l’essai de phase III REPRISE évaluant l’efficacité et la tolérance du tolvaptan chez 1370 patients adultes atteints de polykystose rénale autosomique dominante (PKRAD) […].

Une régression tumorale induite par l’inactivation transitoire d’un oncogène

Caducee.net, le 08 juillet 2002 : L’inactivation transitoire de l’oncogène MYC permet d’induire la régression définitive de cellules de sarcome ostéogénique chez la souris, indique une étude américaine publiée dans la revue Science. En raison des similitudes entre le modèle animal utilisé et les sarcomes ostéogéniques humains, les chercheurs estiment que l’inactivation transitoire de MYC pourrait être efficace dans certains cancers. […].

Expression des gènes et cancer : une question de probabilité ?

CNRS, le 01 janvier 2006 : Sait-on pourquoi un gène s'exprime ou non, au sein d'une cellule ? Depuis les années 60, l'explication la plus courante fait appel à la notion de programme génétique : il existe dans toute cellule des gènes dits répresseurs ou activateurs qui commandent ou répriment la production de protéines indispensables à la cellule. Depuis une quarantaine d'années, plusieurs démonstrations expérimentales sont venues remettre en question cette approche déterministe (une molécule-signal au niveau du gène détermine une réponse de la cellule) au profit d'une nouvelle théorie dite probabiliste : un gène a simplement une probabilité de s'exprimer ou pas à tout moment. Les travaux de chercheurs de l'Inserm, du CNRS et de l'Université Pierre et Marie Curie1 apportent une contribution supplémentaire à l'édification de cette nouvelle théorie du développement embryonnaire. Le changement de paradigme que sous-tendent ces nouvelles données permet notamment de considérer les phénomènes de la cancérogenèse, sous un angle totalement nouveau. Ces travaux, publiés ce mois-ci dans la revue Progress in Biophysics & Molecular Biology, sont accessibles en ligne2. […].

Celgene Corporation et Agios Pharmaceuticals annoncent une collaboration stratégique mondiale pour faire progresser la science unique du métabolisme du cancer

Businesswire, le 15 avril 2010 : Selon les termes de l’accord, Agios recevra un paiement initial de 130 millions de dollars, comprenant un investissement en titres. En retour, Celgene bénéficie d’une période initiale d’exclusivité durant laquelle elle a la possibilité de développer n’importe quel médicament résultant de la plate-forme de recherche sur le métabolisme du cancer d’Agios. En outre, Celgene peut étendre cette période d’exclusivité par le biais d’un financement supplémentaire. En cas de réussite, Agios bénéficierait d’avantages réglementaires, cliniques et commerciaux substantiels. […].

Pollution de l’horloge interne par la lumière la nuit, un problème de santé publique

Yvan Touitou, le 08 octobre 2015 : L’exposition à la lumière artificielle la nuit (LAN) peut avoir des effets délétères sur la santé en lien avec la désorganisation d’une horloge en conflit avec les signaux de l’environnement. En France et dans les pays industrialisés environ 75% de la population active travaillent dans des horaires atypiques c’est-à-dire en dehors des horaires diurnes classiques. […].

Un pas vers une arme universelle contre les tumeurs

CNRS, le 31 janvier 2005 : La recherche en biologie du cancer se concentre aujourd'hui sur une stratégie thérapeutique capable d'éliminer les cellules tumorales sans affecter les autres. Dans cette optique, l'étude menée par Hinrich Gronemeyer de l'Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire (IGBMC CNRS/Inserm/ULP, Illkirch) de Strasbourg sur la leucémie myéloïde aiguë et publiée dans Nature Medicine de Janvier 2005, montre le rôle majeur d'une protéine particulière appelée TRAIL. Les chercheurs suggèrent que toute thérapie capable d'induire TRAIL pourrait constituer une « arme universelle » contre une grande variété de tumeurs. […].

Une nouvelle molécule pour traiter une forme commune de leucémie myéloïde chronique

Caducee.net, le 03 juin 2002 : Des chercheurs de l’université Johns Hopkins (Baltimore, EU) ont testé un inhibiteur du récepteur-tyrosine-kinase impliqué dans près de la moitié des leucémies myéloïdes chroniques (LMC), in vitro et in vivo sur un modèle animal. La drogue semble avoir une certaine cytotoxicité sur les cellules cancéreuses et prolonger la survie des souris modèles. […].

Concentration de gènes suppresseurs de tumeur sur le chromosome 3

Caducee.net, le 02 mai 2002 : Des chercheurs de l’université du Texas et de l’institut national du cancer dans le Maryland, ont identifié trois gènes suppresseurs de tumeur juxtaposés dans une région du bras court du chromosome 3, qui inhibent la croissance tumorale in vitro et in vivo dans un modèle de cancer humain chez la souris. […].

Cancers localisés du sein : Première démonstration du bénéfice important d’une thérapie ciblée avant la chirurgie

Institut Gustave Roussy, le 19 avril 2016 : Lundi 18 avril, en conférence plénière du congrès de l’American Association for Cancer Research (AACR – New Orleans, Louisiane, 16-20 avril 2016), le Dr Monica Arnedos, oncologue à Gustave Roussy, a présenté les résultats de l’essai clinique POP. L’objectif de cet essai était d’évaluer l’effet antiprolifératif d’une thérapie ciblée, le palbociclib, administrée en comprimé sur une courte période à des femmes qui vont être opérées d’un cancer localisé du sein (95% des cancers du sein) par rapport à des patientes qui ne recevaient pas de traitement pré-chirurgical. […].

Un nouveau gène serait impliqué spécifiquement dans le cancer du colon

Caducee.net, le 03 avril 2002 : La méthylation du promoteur du gène HTLF (helicase like transcription factor) serait responsable de son inactivation et retrouvée dans plus de 40% des cas de cancers du colon primaires, selon une étude réalisée à l’Howard Hughes Medical Center de Cleveland dans l’Ohio. HTLF apparaît être un gène suppresseur de tumeur spécifique du cancer du colon et susceptible de devenir sinon une cible thérapeutique, tout du moins un candidat à un diagnostic par criblage génétique. […].

L'étude du NIA confirme que Protandim Nrf2 Synergizer prolonge la durée de vie

LifeVantage Corporation, le 03 août 2016 : SALT LAKE CITY, le 3 août 2016 (GLOBE NEWSWIRE) - Une nouvelle étude parrainée par le NIA ITP et publiée dans Aging Cell a trouvé ce que les développeurs et les utilisateurs de LifeVantage avaient considéré comme étant vrai depuis très longtemps. […].

Leucémie aiguë lymphoblastique : un test génétique pour orienter le pronostic

Caducee.net, le 22 mars 2002 : L'analyse par PCR du gène de la thymidylate synthase montre qu'un génotype particulier est associé à un plus mauvais pronostic dans la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL). D'après les scientifiques à l'origine de cette découverte, ce génotypage pourrait être employé pour individualiser le traitement. […].

Cancer du colon : un nouvel acteur du processus de tumorisation a été identifié

Caducee.net, le 24 août 2000 : Des chercheurs canadiens viennent d'établir un lien entre le cancer du colon et une protéine nommée p110γ. La perte de cette protéine conduit à la formation spontanée de tumeurs colorectales malignes chez la souris et la restauration de p110γ bloque la croissance de cellules cancéreuses colorectales humaines. L'identification précise du rôle physiologique de cette protéine et des voies de signalisations dans lesquelles elle est impliquée "pourrait être utile pour définir de nouvelles stratégies de traitement du cancer du colon", déclarent les auteurs de cette étude. […].

La lunasine du soja s’attaque spécifiquement aux cellules cancéreuses

Caducee.net, le 18 octobre 2001 : Une équipe américaine a publié ses travaux dans la revue Cancer research concernant l’effet d’une protéine du soja, la lunasine, qui, appliquée sur la peau de souris, réduit de 70% l’apparition de tumeurs cutanées. […].

Un test de dépistage non invasif du cancer de la vessie

Caducee.net, le 01 novembre 1999 : Un test immunologique de dépistage des cancers urothéliaux, basé sur la surexpression d’une protéine de réplication de l’ADN, a été mis au point par des chercheurs britanniques. […].

Des lymphocytes T doivent se suicider pour permettre la prise d’allogreffe

Caducee.net, le 02 novembre 1999 : Deux études parues dans la dernière livraison de Nature Medicine montrent que l’induction d’une tolérance immunologique vis-à-vis d’une allogreffe nécessite que des cellules T alloréactives entrent en apoptose, autrement dit qu’elles se suicident. Ces résultats ouvrent la voie à de nouvelles stratégies innovantes pour manipuler le système immunitaire des transplantés. […].

Les mutations de deux gènes dont les protéines interagissent pourraient expliquer près de 10% de tous les cancers du sein

Caducee.net, le 05 novembre 1999 : Une équipe américaine vient de réaliser une avancée importante dans le domaine de la génétique du cancer du sein en annonçant avoir identifié un gène dont le produit agit sur la protéine codée par le célèbre gène BRCA-1. Il s’agit en fait du gène ATM, impliqué dans la réparation de l’ADN et responsable lorsqu’il est muté de l’ataxie–télangiectasie. Les mutations des deux gènes ATM et BRCA-1 pourraient rendre compte de près de 10 % de l’ensemble des cancers du sein. […].

nuance

Les plus