nuance

Qualité de l'eau en France : une amélioration continue mais quelques disparités géographiques

illustrationLa Direction générale de la Santé publie un rapport sur la qualité de l’eau du robinet en France. Fruit du résultat de l'analyse de plus de 12 millions d'échantillons, ce rapport porte sur des paramètres microbiologiques, physico-chimiques ou radiologiques et permet de s’assurer que l'eau du robinet ne présente pas de risque pour la santé des consommateurs.

Il en ressort que l'eau distribuée en France en 2012 est globalement de bonne qualité comme en atteste les chiffres suivants : 

  • 96,7 % de la population a été alimentée par une eau de bonne qualité microbiologique ;
  • „ 99,1 % de la population a été desservie en permanence par de l’eau respectant la limite de qualité
    pour les nitrates ;
  • „ 95,5 % de la population a été alimentée par de l’eau conforme en permanence aux limites de qualité
    pour les pesticides ;
  • „ 98,4 % des analyses d’aluminium étaient conformes à la référence de qualité en vigueur ;
    „ 98,9 % des analyses en arsenic respectaient la limite de qualité ;
  • „ 99,2 % des analyses en sélénium respectaient la limite de qualité ;
  • „ 98,2 % des analyses de plomb étaient conformes à la limite de qualité de 25 µg/L.

 

En termes d'évolution, il convient de noter que la part de la population alimentée par de l’eau non conforme pour les paramètres microbiologiques est passée de 8,8 % en 2 000 à 3,3 % en 2012. La population alimentée par une eau non conforme vis-à-vis des pesticides a diminué de 43 % depuis
2003, et de 16 % entre 2010 et 2012 pour les nitrates.

Les problèmes de qualité de l’eau vis-à-vis de l’arsenic et du sélénium, liés à la nature géologique des sols, sont localisés à quelques départements.

Enfin, concernant le plomb dans l’eau du robinet, bien que les collectivités aient mis en œuvre de vastes programmes de remplacement des canalisations et des branchements publics en plomb, des non- conformités peuvent être rencontrées au robinet lorsque des canalisations en plomb persistent au niveau des réseaux intérieurs privés.

Par ailleurs pour répondre aux inquiétudes scientifiques de ces dernières années, des campagnes exploratoires ont notamment porté sur les nouveaux polluants comme les résidus de médicaments et le bisphénol A (BPA). Ces deux campagnes ont respectivement montré que les concentrations trouvées dans les eaux du robinet étaient 1 000 à 1 million de fois inférieures aux doses utilisées dans le cadre des doses thérapeutiques et que l'eau du robinet ne contribuait pas de manière significative à l'exposition de la population au BPA. D’autres campagnes de mesures sont actuellement en cours, et notamment sur les phtalates ou le chrome hexavalent.


Sur le site internet www.eaupotable.sante.gouv.fr, le Ministère chargé de la Santé met à disposition les résultats du contrôle sanitaire de l’eau du robinet pour chaque commune, et rappelle que, sauf consignes particulières du responsable de la distribution de l’eau, du maire ou de l’Agence régionale de santé (et éventuellement du médecin pour les nourrissons), l’eau du robinet peut être consommée au quotidien sans risque.

Voir le rapport

Télécharger le dépliant « Ce qu’il faut savoir sur l’eau du robinet »

Voir aussi : le prix de l'eau domestique 

Descripteur MESH : Eau , France , Santé , Risque , Population , Plomb , Nitrates , Pesticides , Sélénium , Arsenic , Chrome , Internet , Nature , Programmes , Résidus de médicaments , Statistiques

nuance

Epidémiologie: Les +