nuance

E-CPS : la carte CPS dématérialisée arrive sur les téléphones mobiles

illustrationL’agence Française de la Santé numérique a annoncé le 2 avril sur son site Internet une expérimentation qui pourrait simplifier le quotidien de bon nombre de professionnels de santé, mais aussi des opérateurs de services numériques de santé : la dématérialisation de la carte CPS et son déploiement sur les téléphones mobiles et les tablettes.

Messagerie sécurisée, télétransmission des feuilles de soins, accès au DMP, collaboration sur des plateformes régionales, mais aussi accès physique dans les centres de soins, la Carte Professionnel de Santé (CPS) fait partie du quotidien de nombreux professionnels.


Plus de 700 000 CPS sont en circulation

Si elle permet à son titulaire d’attester de son identité et de ses qualifications professionnelles, elle requiert souvent un poste de travail spécifique équipé d’un lecteur de carte, ce qui n’est pas toujours pratique à l’heure où l’utilisation des mobiles est devenue incontournable.

Pour faciliter les usages en mobilité tout en garantissant un niveau sécurité équivalent à la CPS un nouveau moyen d’authentification est cours d’expérimentation : la e-CPS.

Pour en profiter, les professionnels de santé devront télécharger une application mobile sur leur téléphone mobile ou leur tablette tactile puis l’enregistrer sur un serveur en ligne en utilisant leur carte CPS.

Une fois cet enregistrement (« enrôlement ») de l’application faite, l’utilisateur définit un code pin qui pourra être utilisé à la place de la carte CPS pour s’authentifier auprès des services en lignes qui en font la demande. 

Simplification, réduction des coûts et homogénéisation attendues

Si ce dispositif a vocation à simplifier les accès des professionnels de santé, il permet également aux opérateurs de services en ligne de se décharger des contraintes liées aux processus d’authentification en les déléguant à un nouveau fournisseur d’identité, Pro Santé Connect, qui délivrera des jetons conformes à la norme OpenID, ce qui réduira considérablement les temps et les coûts d’intégration.

Au-delà de la simplification et de la réduction des coûts attendues, l’ASIP insiste sur un autre bénéfice : l’homogénéisation de la qualité des contrôles d’identité et la possibilité de les faire évoluer instantanément sur l’ensemble du territoire, sans impacter le fonctionnement des services numériques raccordés.

Actuellement en phase de test, la e-CPS sera progressivement mise en service à partir de fin 2019.

Descripteur MESH : Santé , Internet , Soins , Temps , Physique , Travail , Téléphone , Sécurité

nuance

Informatique médicale: Les +