TELE-EXPERTISE : Rofim lance la 1ere plateforme d’échanges sécurisée, dédiée aux médecins

illustrationAlors que la France doit faire face à des difficultés grandissantes de prise en charge des patients partout sur le territoire, la startup marseillaise Rofim lance la première plateforme d’échanges sécurisée et dédiée aux médecins, leur permettant de demander rapidement un avis médical à un confrère sur le cas d’un patient, n’importe où en France.

La téléexpertise permet à un médecin de solliciter l’avis d’un confrère sur le cas d’un patient plus ou moins complexe, assurant ainsi une prise en charge plus rapide. Depuis le 10 février 2019, les avis entre médecins sont valorisés et rémunérés par l’Assurance maladie, 5€ à 10€ pour le médecin qui sollicite l’avis et 12 à 20€ pour celui qui répond (selon les critères établis par l’Assurance maladie).


Dans ce cadre, la startup Rofim, créée par un médecin pour les médecins, permet à tous, généralistes, spécialistes, internes ou dentistes, quel que soit leur lieu de travail, d’échanger tous types de documents, dont de l’imagerie lourde (scanner, IRM), afin d’obtenir l’avis d’un confère. L’innovation technique centrale de Rofim réside dans le partage rapide et facile de n’importe quelle imagerie médicale, depuis n’importe quel endroit. Ces imageries, tout comme l’ensemble des éléments du dossier du patient nécessaires à la formulation de l’avis médical, s’affichent sur une même page et sur tout type de support (ordinateur, mobile, tablette).

« J’ai inventé Rofim pour faciliter et sécuriser les démarches de transfert de données entre médecins, car comme mes confrères, je vis tous les jours, dans mon service de chirurgie vasculaire, la difficulté de demander ou donner un avis sur un cas, sans outil adapté à la pratique médicale et sécurisé pour le patient. Rofim permet à la fois de fluidifier les échanges, de transmettre de l’imagerie lourde, de gagner du temps en situation d’urgence, et donc de mieux prendre en charge un patient, tout en diminuant la consommation de soins et de biens médicaux, ainsi que l’errance de diagnostic », explique le Dr David Bensoussan, fondateur de Rofim.

« Rofim met le praticien au centre de toute la démarche. L’entraide, la connexion, l’interaction sont la raison d’être de cette plateforme qui possède un intérêt fort pour l’apprentissage des internes par exemple, ou pour les médecins pratiquant dans des déserts médicaux. En utilisant Rofim, un généraliste ne se sentira plus démuni face à un cas qui nécessite un ou plusieurs avis de spécialiste(s) ne pratiquant pas physiquement dans la zone géographique dans laquelle il se trouve. Le généraliste pourra contacter ses confrères partout en France, toutes spécialités confondues », poursuit-il.

Rofim propose de mettre fin à l’utilisation d’outils informels non sécurisés et non adaptés à la pratique médicale (sms, whatsapp, email, mms, wetransfer), et assure le respect du secret médical et de l’identité des patients en cryptant les messages entrants et sortants. La plateforme, facile d’utilisation et accessible à tous, permet le remboursement des actes de téléexpertise aux médecins et hôpitaux sans démarche supplémentaire.

Opérationnelle depuis novembre 2018, la plateforme compte déjà près de 300 membres et a permis de traiter plus de 100 cas. L’inscription est gratuite (site ou application) et la plateforme est également disponible en anglais.

 

Le modèle économique
L’Assurance Maladie rémunère depuis quelques semaines les avis médicaux entre médecins pour palier notamment le manque de spécialistes dans certaines zones. Le déploiement de la télé-médecine est un enjeu clé pour l’amélioration du système de santé en France et l’égal accès aux soins pour tous, sur tout le territoire. Ainsi, le médecin requis pour un avis peut être rémunéré à hauteur de 12 à 20€ par avis (4 avis maximum pour un même patient et par an) et le médecin requérant peut bénéficier d’un forfait de 5€ par demande d’avis, dans la limite de 100 cas par an. Ces avis rémunérés constituent une nouvelle source de revenus notamment pour les hôpitaux. Rofim assure le maintien de son service grâce au reversement, par la structure ou par le médecin, de 10% du remboursement émis par l’Assurance maladie.


L’ambition de Rofim à plus long terme, en s’appuyant sur l’Intelligence Artificielle

L’ensemble des DATA générées doit permettre de créer des algorithmes de suggestion : en analysant le texte et l’imagerie médicale d’un nouveau cas, la plateforme sortira les cas similaires anonymes déjà résolus. Ils seront proposés au médecin demandeur en guise de solution d’attente, dans l’intervalle du temps de réponse du spécialiste sollicité, ce dernier restant au centre de la prise en charge et de la décision. Cette solution peut avoir un impact social important puisque, proposée gratuitement aux pays en développement par exemple, elle peut aider à diagnostiquer certaines pathologies.

Descripteur MESH : Expertise , France , Médecins , Face , Patients , Maladie , Temps , Soins , Démarche , Hôpitaux , Suggestion , Transfert , Algorithmes , Médecine , Travail , Dentistes , Éléments , Santé , Lieu de travail , Membres

1 réaction(s) à l'article TELE-EXPERTISE : Rofim lance la 1ere plateforme d’échanges sécurisée, dédiée aux médecins

  • MyPassion

    Jean-François Schaff| mercredi 20 mars 2019- REPONDRE

    La première plateforme de ce type en France n'est pas Rofim, mais Postelo, dont le service est en ligne depuis mai 2018.

    => https://www.postelo.fr

    Postelo a remporté les trophées de la e-santé à Castres en juillet 2018. Cf. https://www.ladepeche.fr/article/2018/07/06/2831418-start-up-postelo-laureate-trophees-e-sante.html

    Postelo, c'est déjà une communauté de médecins qui s'entraident efficacement pour mieux soigner leurs patients.

    Jean-François Schaff
    Président de Postelo
    www.postelo.fr

Informatique médicale: Les +