nuance

De l'intérêt des défibrillateurs automatiques dans les lieux publics

Deux études parues aujourd'hui dans le New England Journal of Medicine montrent qu'un personnel non-médical entraîné à l'utilisation d'un défibrillateur automatique peut intervenir efficacement en cas de fibrillation ventriculaire.

Ces deux études concernaient la mise à disposition de défibrillateurs automatiques dans les avions de la compagnie American Airlines ou dans des casinos. Les personnels formés et habilités à utiliser ces appareils étaient le personnel de vol ou le personnel de sécurité des casinos.

Les défibrillateurs automatiques utilisés permettaient l'enregistrement et l'analyse de l'électrocardiogramme (ECG) du patient. Un choc électrique ne pouvant être délivré qu'en cas de fibrillation ventriculaire.

Dans l'étude du Dr Page et de ses collaborateurs, un défibrillateur automatique a été utilisé chez 200 passagers. Les données de l'ECG étaient disponibles pour 185 patients et ont montré que la sensibilité et la spécificité de l'appareil à détecter une fibrillation ventriculaire étaient de 100 %.

Un choc électrique a été délivré chez 14 patients. Le taux de survie jusqu'à la sortie de l'hôpital était de 40 % chez ces patients, sans séquelle fonctionnelle ou neurologique.

La publication de T. Valencia sur l'utilisation de ces défibrillateurs dans les casinos a montré une efficacité similaire (105 cas de fibrillation ventriculaire). Le délai moyen du jusqu'au premier choc était de 4 minutes, comparé à 9,8 minutes pour l'arrivée d'un service d'urgence traditionnel.

Le taux de survie jusqu'à la sortie de l'hôpital était de 53 % et aucun de ces patients ne présentait de séquelle neurologique.

Le Dr R. Robertson (Vanderbildt University Medical Center) souligne les bons résultats de ces procédures. Elle souligne dans son éditorial que seulement 2 à 5 % des personnes (aux Etats-Unis) victimes d'un arrêt cardiaque, hors milieu hospitalier, sont réanimées avec succès.

Elle ajoute que ces études "fournissent des preuves claires qu'un personnel entraîné peut intervenir efficacement lorsqu'un arrêt cardiaque documenté est du à une fibrillation ventriculaire". Selon elle, ces appareils devraient être mis à disposition de la façon la plus efficace possible. Enfin, lorsque le choc n'est pas nécessaire, le défibrillateur peut fournir un enregistrement fiable de l'ECG au personnel médical.

Source : N England J Med 2000;343:1206-09,1210-16, 1259-60

Descripteur MESH : Défibrillateurs , Réanimation , Fibrillation ventriculaire , Choc , Patients , Arrêt cardiaque , Survie , Taux de survie , Éditorial , Personnes , Sécurité

nuance

Recherche scientifique: Les +