nuance

La ranitidine et le sucralfate n’ont pas d’effet préventif sur les saignements gastro-intestinaux

Une étude parue dans British Medical Journal montre que la prévention par la ranitidine ne protège pas des ulcères de stress et que les données obtenues pour le sucralfate sont insuffisantes pour tirer des conclusions sur son efficacité. Ce sont les conclusions de méta-analyses effectuées par une équipe italienne.

La ranitidine et le sucralfate sont largement usités pour la prévention des ulcères de stress chez les patients en soins intensifs. Une prophylaxie par ces médicaments est souvent recommandée malgré la non approbation par la FDA et l’Agence Européenne pour l’Evaluation des Médicaments.

Le Dr A. Messori et ses collaborateurs ont réalisé des méta-analyses en vue de déterminer l’efficacité de la ranitidine et du sucralfate dans la prévention des ulcères de stress chez des patients en soins intensifs. Cette étude visait également à évaluer si ces médicaments avaient un effet sur le risque de pneumonie nosocomiale.

A partir de publications sélectionnées sur Medline et d’autres bases de données, les auteurs ont effectué cinq méta-analyses évaluant l’efficacité en terme de taux de saignement ( ‘A’ : ranitidine vs placebo ; ‘B’ : sucralfate vs placebo), et en terme de complication infectieuses - pneumonies nosocomiales - (‘C’ : ranitidine vs placebo ; ‘D’ : sucralfate vs placebo ; ‘E’ : ranitidine vs sucralfate).

La méta-analyse ‘A’ comprenait 5 études (398 patients), la ‘C’ 3 études (311 patients), la ‘D’ 2 études (226 patients) et la ‘E’ 8 études (1825 patients).

La méta-analyse ‘A’ montre que la ranitidine a la même efficacité que le placebo en ce qui concerne les saignements gastro-intestinaux (odds ratio = 0 ,72 ; IC 95 %= 0,30-1,70 ; P=0,46).

La meta-analyse ‘B’ n’a pas pu être réalisée à cause d’un manque de publications (un seul essai clinique disponible).

Dans les études contre placebo (meta-analyses ‘C’ et ‘D’), la ranitidine et le sucralfate n’ont pas d’effet sur la fréquence des pneumonies nosocomiales.

La meta-analyse ‘E’ montre que comparé au sucralfate, la ranitidine augmente significativement la survenue des pneumonies nosocomiales (odds ratio = 1,35 ; IC 95 % = 1,07-1,70 ; P = 0,012).

Cette étude a montré que la ranitidine est inefficace dans la prévention des saignements gastro-intestinaux chez les patients en soins intensifs. De plus ce médicament peut augmenter le risque de pneumonie. Les données sur le sucralfate ne permettent pas de tirer de conclusion définitive. D’autre part, ces essais reposaient sur un petit nombre de patients.

Source : BMJ 2000 ; 321 : 1103-1109

Descripteur MESH : Ranitidine , Sucralfate , Pneumologie , Patients , Placebo , Soins , Soins intensifs , Publications , Risque , Essai clinique , Essais , Medline

nuance

Recherche scientifique: Les +