nuance

« Covid long » : 2 millions de britanniques seraient touchés

illustrationL’office nationale des statistiques a publié ce jour les dernières données sur la prévalence des symptômes persistants après une infection à SARS-COV-2 au Royaume Uni.

Selon cette étude, 3,1 % de la population au Royaume-Uni, soit 2 millions de personnes présenteraient ainsi les signes d’un covid long défini par la persistance de symptômes pendant plus de 4 semaines après une primo infection par le SARS-COV-2 et ne pouvant être expliqué autrement.

La fatigue est le symptôme le plus fréquemment rapporté (55 %), suivie par l’essoufflement (32 %), la toux (23 %) et les douleurs musculaires (23 %).

71 % de ces personnes ont déclaré que ces symptômes avaient des conséquences négatives sur leur quotidien tandis que 20 % rapportaient que leur quotidien était très impacté.

La prévalence de ces symptômes était plus élevée chez les personnes âgées de 35 à 69 ans, les femmes, les personnes vivant dans les zones les plus défavorisées, les personnes travaillant dans les services sociaux, l’enseignement et l’éducation ou les soins de santé, et les personnes souffrant d’un autre problème de santé ou d’un handicap limitant l’activité.

Ces statistiques ne reposent pas sur un diagnostic médical. Elles ont été établies sur la base de déclarations recueillies auprès d’un échantillon représentatif de personnes résidant dans des ménages privés pendant le mois d’avril 2022.  

 

Voir l'étude

Descripteur MESH : Infection , Prévalence , Statistiques , Personnes , Santé , Toux , Fatigue , Diagnostic , Soins , Femmes , Population

nuance

Epidémiologie: Les +