nuance

L’antidépresseur Zyban aide à éviter la rechute dans le tabagisme ainsi que la prise de poids

Selon une étude publiée dans Annals of Internal Medicine, l’utilisation prolongée de l’anti-dépresseur bupropion (Zyban™) chez les ex fumeurs désirant se sevrer de la dépendance à la nicotine les aiderait à ne pas rechuter et en plus à limiter leur prise de poids.

L’étude, conduite à la Mayo Clinic de Rochester par Shelly Plutowski, est une étude multicentrique menée pour la première fois sur le long terme afin de prouver l’efficacité du Zyban sur la non rechute des fumeurs.

L’étude a enrôlé 784 patients qui ont pris du Zyban dans le but de les aider à arrêter le tabac. Après sept semaines de traitement, 461 d’entre eux avaient cessé de fumer. La moitié de ceux-ci ont continué à prendre le Zyban pendant une année et l’autre moitié a pris un placebo.

Après une année, 55% du groupe ‘Zyban’ n’avaient toujours pas repris le tabac contre 42% parmi le groupe ‘placebo’.

Même si ces résultats représentent « une différence significative et encourageante », selon le docteur J. Taylor Hays, les pourcentages précédents sont tombés à 40% pour les deux groupes au bout de deux ans.

L’étude suggère donc que la prise Zyban à plus long terme « pourrait aider encore davantage les anciens fumeurs à ne pas rechuter ». « Nous ne connaissons pas encore le temps prise de Zyban nécessaire pour qu’il soit d’une efficacité maximale ».

Autre bénéfice à mettre au crédit du Zyban : une prise de poids diminuée. Les participants de l’étude ayant pris du Zyban ont gagné, après une année de traitement, une moyenne de poids inférieure de 3,5 Kg par rapport au groupe placebo.

Le Zyban constitue le seul traitement à l’heure actuelle contre la dépendance à la nicotine qui ne soit pas à base de nicotine. Il inhibe la recapture des catécholamines. Sa prise doit respecter les limitations et contre indications strictes en raison du risques d'effets secondaires chez certains patients.

Le Zyban est prescrit actuellement aux USA pendant 7 à 12 semaines en complément des autres traitements prescrits pour se débarrasser de la dépendance à la nicotine. Sa commercialisation vient d'être autorisée en France.

Le docteur Hays souligne que les patients utilisant le Zyban devraient demander à leur médecin prescripteur d’augmenter leur temps de prise de cette molécule afin de les aider à ne pas rechuter dans le tabagisme.

Il conclut en disant que « le bupropion pourrait constituer cette différence permettant aux gens de ne pas rechuter, notamment ceux qui y sont prédisposés, comme ceux vivant avec d’autres fumeurs ou bien ceux ayant fait plusieurs rechutes ».

Source : Annals of Internal Medicine 18 septembre 2001.

Descripteur MESH : Tabagisme , Psychiatrie , Nicotine , Prise de poids , Patients , Placebo , Tabac , Temps , Catécholamines , Étude multicentrique , France

nuance

Recherche scientifique: Les +