nuance

Santé cardiovasculaire : Six mois d'exercice physique permettent de contrer les effets de 30 ans de vieillissement

Selon deux études, un programme d'activité physique de six mois permettrait de retrouver une santé cardiovasculaire similaire à ce qu'elle était trente ans plus tôt. Publiés dans la revue Circulation, ces travaux montrent aussi qu'un alitement de trois semaines à l'âge de 20 ans a plus d'impact sur les capacités physiques que 30 années de vieillissement.

Ces données sont issues d'une étude initiée en 1966 où cinq volontaires, alors âgés de 20 ans, ont été suivis jusqu'en 1996. L'objectif ici était d'étudier l'effet de l'exercice physique sur la diminution des capacités physiques et cardiovasculaires liées au vieillissement. Pour cela, les chercheurs ont étudié la réponse cardiovasculaire à l'effort.

"Ces deux études soulignent la relation entre l'activité physique et la santé cardiovasculaire ("cardiovascular fitness" ou "aerobic power")", explique le principal auteur de ces études, le Dr Darren McGuire, professeur de médecine interne à l'Université du Texas.

"Premièrement, 20 jours d'alitement – qui est l'ultime état 'sédentaire' – chez ces personnes lorsqu'elles avaient 20 ans avaient un impact négatif plus marqué sur la santé cardiovasculaire que 30 ans de vieillissement", commente McGuire.

"Deuxièmement, un programme d'endurance dont l'intensité est modérée a été capable de rétablir 100 % de la perte de la capacité cardiovasculaire, ramenant ainsi le groupe à son niveau de santé cardiovasculaire de 1966".

Le programme d'endurance suivi par les cinq volontaires, alors âgés de 50 ans, a duré six mois. La marche, le jogging ou le vélo ont été pratiqués de façon croissante pour atteindre au final 4h30 d'exercice par semaine divisé en quatre à cinq séances. Le Dr Benjamin Levine (Université du Texas), qui a aussi participé à cette étude, estime qu'elle "apporte clairement la preuve qu'une personne qui n'a pas maintenu sa condition physique pendant des années peut tirer bénéfice de ces programmes d'exercices".

L'étude a montré que les 30 années passées ont entraîné une prise de poids de 25 % en moyenne et un doublement de la masse graisseuse chez les cinq participants. La différence artério-veineuse en oxygène (AVDO2) avait diminué de 15 % et était responsable de "la totalité du déclin de la capacité cardiovasculaire", écrivent McGuire et ses confrères.

Au contraire, le programme d'activité physique a permis une augmentation de 10 % de l'AVDO2, ce qui explique l'amélioration observée par les auteurs.

Source : Circulation 2001;104:1350-7, 1358-66. University of Southwestern Medical Center, Dallas.

Descripteur MESH : Physique , Exercice physique , Santé , Vieillissement , Alitement , Texas , Auteur , Jogging , Médecine , Médecine interne , Oxygène , Personnes , Prise de poids , Programmes

Recherche scientifique: Les +