nuance

Accouchements difficiles: optimisation des gestes pour réduire les risques de morbidité maternelle et néonatale

Une étude anglaise semblerait montrer qu’en terme de morbidité maternelle et néonatale, il serait préférable d’extraire le bébé au niveau vaginal dans le cas d’une délivrance stoppée que d’avoir recours à une césarienne.

Une étude anglaise qui paraît aujourd’hui dans la revue The Lancet, tente d’examiner l’association entre la morbidité maternelle et néonatale et les options qui s’offrent lors d’un accouchement où le bébé ne vient pas spontanément alors que le col est parfaitement dilaté.

L’obstétricien, lorsqu’il rencontre un accouchement pour lequel le travail est stoppé alors que le col est complètement dilaté, se trouve fréquemment en face d’un dilemme : utiliser les forceps ou pratiquer une césarienne.

Deidre Murphy et ses collègues du St Michael’s Hospital à Bristol (GB) ont étudié pendant une année une cohorte de 393 femmes qui ont nécessité lors de leur accouchement d’une assistance pour la délivrance de leur enfant, dans un contexte de col parfaitement dilaté.

Les femmes ayant du subir une césarienne ont été plus nombreuses à faire une hémorragie que les femmes ayant eu recours aux forceps (rapport de 2,8). De même elles sont restées plus longtemps à l’hôpital (rapport de 3,5).

Les bébés issus d’une césarienne ont été deux fois plus nombreux à avoir besoin d’un traitement dans une unité de soins intensifs (rapport de 2,6) mais moins nombreux à avoir subi des traumatismes (0,4).

Globalement, la morbidité néonatale a été faible bien que dans chaque groupe il y ait eu des complications sérieuses. La majorité des hémorragies ont été moins importantes avec un obstétricien expérimenté.

Les auteurs ont conclut de cette étude qu’il valait mieux avoir recours aux instruments pour la délivrance d’un bébé ne sortant pas naturellement. De même, il est plus sur d’avoir recours à un obstétricien expérimenté à la fois pour la mère et pour son enfant.

Source : The Lancet 2001;358:1203-7.

Descripteur MESH : Morbidité , Gestes , Césarienne , Femmes , Enfant , Face , Hémorragie , Soins , Soins intensifs , Travail

nuance

Recherche scientifique: Les +

Un nouveau rapport de l'IFPA révèle le lien entre la maladie psoriasique et la santé mentale

Une IA pour détecter précocement les maladies pancréatiques lors des écho-endoscopies

La DNDi et BenevolentAI collaborent pour accélérer la recherche de médicaments vitaux contre la dengue

La FDA a accordé la désignation de procédure accélérée au CMG901 pour le traitement du cancer gastrique ou du cancer de jonction gastro-œsophagienne non résécable ou métastatique qui ont rechuté et/ou qui sont réfractaires aux thérapies approuvées

ASICS - STATE OF MIND INDEX : UNE ÉTUDE MONDIALE SOULIGNE L'IMPACT POSITIF DU SPORT SUR LA SANTÉ MENTALE

La Food and Drug Administration des États-Unis a octroyé la désignation de médicament orphelin au CMG901 pour le traitement du cancer gastrique et de l'adénocarcinome de jonction gastro-œsophagienne

Jubilant Therapeutics Inc. annonce que des inhibiteurs isoformes sélectifs de la PAD4 présentent une sélectivité et une puissance in vitro, une biodisponibilité orale et une activité antitumorale in vivo élevées

Personalis publie de nouvelles données prouvant la capacité d’un algorithme hautement sensible à détecter la perte d’hétérozygotie du gène HLA

La Patient Safety Movement Foundation annonce les dates et la liste des intervenants du 8e Sommet mondial annuel sur la sécurité des patients, la science et la technologie

Traitement de l'APDS : Pharming présente des données positives de l'essai de phase II/III sur le leniolisib