nuance

Comment le VIH peut aussi empêcher les cellules infectées de s'autodétruire

Des travaux qui viennent d'être publiés expliquent comment une protéine du VIH appelée Nef empêche les lymphocytes T de s'autodétruire. Cet effet de la protéine Nef permet au virus de contrôler la mort cellulaire programmée pour assurer sa réplication.

Le gène nef est essentiel pour le VIH. La protéine Nef est une protéine accessoire et ne porte pas d'activité enzymatique. Plusieurs rôles lui ont été déjà attribués et une équipe de chercheurs allemands vient de démontrer que cette protéine empêche l'apoptose des cellules infectées. Ces travaux réalisés Wolf et al. font l'objet d'une publication dans l'édition de novembre de la revue Nature Medicine.

Brièvement, ces chercheurs ont montré que Nef conduisait à l'inactivation d'une protéine capable de déclencher l'apoptose : la protéine Bad. La conséquence de cette inactivation est une inhibition de l'apoptose de la cellule infectée, ce qui permet au virus de protéger la cellule qu'il infecte pour assurer sa réplication.

L'action de Nef dans les différentes étapes de l'infection est discutée dans ce même journal par Jean Claude Ameisen (EMI-U 9922 Inserm, Paris). Il souligne que le rôle de Nef ne s'arrête pas là puisque d'autres scientifiques ont démontré cette année que cette protéine empêchait la cellule infectée par le VIH d'être détruite (en stimulant l'apoptose) par les cellules environnantes chargées de les éliminer.

Source : Nature Med 2001;7(11):1217-24.

Descripteur MESH : VIH Virus de l'Immunodéficience Humaine , Cellules , Virus , Lymphocytes , Lymphocytes T , Mort , Mort cellulaire , Apoptose , Édition , Infection , Paris , Protéine Bad , Rôle

nuance

Recherche scientifique: Les +