nuance

La méthadone augmenterait la susceptibilité des cellules immunitaires à l’infection par le VIH

D’après les résultats d’une équipe américaine de Philadelphie, la méthadone augmenterait l’infection par le VIH des macrophages du sang et des cellules microgliales fœtales, in vitro. De plus, les cellules infectées par VIH verraient leur production virale augmentée par la méthadone. Ces travaux, publiés dans la revue Journal of Infectious Diseases, relancent le débat sur le rôle factoriel des opiacées dans l’immunopathogenèse du sida.

Yuan Li et al (Faculté de médecine de Pennsylvanie, Philadelphie, EU) ont voulu étudier l’effet de la méthadone, utilisée comme thérapie substitutive dans le traitement de la dépendance aux opiacées, sur l’infection des cellules immunitaires de l’homme par le VIH.

Les chercheurs ont mis en présence des cellules en culture (macrophages dérivés des monocytes du sang et cellules microgliales fœtales) avec le VIH, et observé le pouvoir infectieux de ce dernier.

Il a été observé une augmentation significative du pouvoir infectieux du VIH sur ces cellules, associée à une surexpression du corécepteur CCR5 à leur surface.

De plus, les chercheurs ont également découvert que la méthadone provoquait sur des cellules mononuclées du sang périphérique chroniquement infectées par VIH, une augmentation de l’activité et de la réplication virale.

Les auteurs pensent que même si la relevance de ces résultats reste à déterminer in vivo, ils nécessitent des études plus poussées afin de définir le rôle que les opiacées, la méthadone inclus, jouent dans l’immunopathogenèse de l’infection par le VIH.

Source : J Infect Dis 2002;185:118-22.

Descripteur MESH : Cellules , Méthadone , Infectiologie , VIH Virus de l'Immunodéficience Humaine , Sang , Macrophages , Philadelphie , Rôle , Médecine , Monocytes , Pennsylvanie , Réplication virale

nuance

Recherche scientifique: Les +