nuance

Prévention secondaire après un IDM : la combinaison warfarine+aspirine n'est pas plus efficace que l'aspirine seule

Chez des patients victimes d'un infarctus du myocarde (IDM), un traitement à faible dose de warfarine plus aspirine n'est pas plus efficace qu'une monothérapie conventionnelle par aspirine seule pour réduire la mortalité et les récidives d'IDM, les accidents vasculaires cérébraux et les hémorragies sévères. Ceci est la conclusion d'un large essai ouvert dont les résultats sont publiés dans le numéro du 5 février de Circulation.

Cet essai randomisé publié par Fiore et al. portait sur 5.059 patients (âge moyen = 62 ans) enrôlés dans les deux premières semaines qui suivaient leur IDM et dont le suivi médian était de 2,7 ans.

Dans le premier bras de l'essai, les patients ont été traités par warfarine (INR visé =1,5 à 2,5 UI) et aspirine (81 mg par jour). Dans le bras monothérapie, les sujets ont reçu 162 mg d'aspirine par jour.

Le taux de mortalité était similaire dans les groupes : 17,3 % (438/2537) dans le groupe aspirine versus 17,6 % (444/2522) dans le groupe warfarine+ aspirine.

Il en était de même pour les récidives d'IDM (13,1 % pour l'aspirine versus 13,3 % pour la warfarine+aspirine) et les AVC (3,1 % versus 3,3 %).

Les complications hémorragiques (principalement gastro-intestinales) étaient toutefois plus fréquentes avec la warfarine (1,28 épisodes pour 100 patient années de suivi) qu'avec l'aspirine seule (0,72). La fréquence des hémorragies intracrâniennes était comparable avec 14 cas dans chaque groupe dont sept décès dans le groupe aspirine et 10 dans le groupe warfarine.

D'après le Dr Fiore, le caractère ouvert de l'essai et les différences dans le suivi des deux groupes peuvent avoir influencé les résultats. Dans le groupe warfarine+aspirine, les patients étaient vus plus souvent, ce qui vraisemblablement induit un biais dans le dénombrement des épisodes hémorragiques.

Malgré ces limitations, les auteurs estiment que la combinaison warfarine (avec un INR moyen de 1,8) +aspirine aux doses employées n'offre pas de bénéfice par rapport à une monothérapie classique par aspirine.

Source : Circulation 2002;105(5):557-63.

Descripteur MESH : Infarctus , Infarctus du myocarde , Myocarde , Prévention secondaire , Warfarine , Patients , Mortalité , Accidents , Bras , Accident vasculaire cérébral , Caractère , Hémorragies intracrâniennes

nuance

Recherche scientifique: Les +