nuance

Test Pap plus détection du papillomavirus humain dans le dépistage du cancer du col

Une étude américaine montre, dans un modèle de simulation bénéfice/coût, que le dépistage du cancer du col utérin à la fois par le test cytologique classique de Papanicolaou (Pap) et par la recherche du papillomavirus humain (HPV) tous les deux ans, permet de sauver des vies sans entraîner des dépenses supplémentaires considérables, comparé au test Pap seul.

Jeanne Mandelblatt (Georgetown University Medical Center’s Lombardi Cancer Center, Washington, EU)) et ses collaborateurs ont utilisé une simulation informatique pour évaluer l’efficacité du dépistage du cancer du col par l’une et l’autre des techniques (Pap et détection HPV) ou bien par les deux, sur une population de femmes âgées de 20 ans et plus.

Les auteurs ont trouvé que le dépistage par les deux tests permettrait de détecter 225 cancers du col en plus pour 100000 femmes, comparativement au test Pap seul. La mortalité serait diminuée de 59% par ce double dépistage.

Au niveau économique, si un double dépistage est réalisée tous les deux ans, ce qui correspond à un maxima en terme le nombre de vies sauvées, le coût supplémentaire engendré a été estimé à 76183 $ par QALY (Quality-Adjusted Life-Year).

«Depuis des années, le test Pap est considéré comme étant la procédure standard de dépistage de cancer du col utérin», a commenté Mandelblatt, qui a ajouté que «l’ajout du test de détection de HPV non seulement augmente le taux de détection de cancer mais également permet d’obtenir un meilleur rapport coût/efficacité».

Source : JAMA 8 mai 2002;287(18):2372-81

PI

Descripteur MESH : Simulation , Recherche , Femmes , Informatique , Mortalité , Population , Washington

nuance

Recherche scientifique: Les +