nuance

Alcool et réduction du risque cardiovasculaire : c’est la fréquence qui compte

Une étude de 12 ans menée auprès de professionnels de santé a montré que les hommes qui boivent de l’alcool trois jours par semaine ou plus ont moins de risques d’infarctus du myocarde que les hommes qui consomment de l’alcool de façon moins fréquente. Ceux qui consommaient moins d’un verre par jour avaient une réduction du risque comparable à ceux qui en buvaient trois.

Cette étude publiée dans le New England Journal of Medicine a examiné la relation entre le risque cardiovasculaire et la quantité, la fréquence de consommation d’alcool chez 38077 hommes.

Comparés aux hommes qui boivent moins d’une fois par semaine, ceux qui consomment de l’alcool trois ou quatre jours par semaine avaient un risque d’infarctus du myocarde réduit de 68 %. Le risque était réduit de 63 % pour une consommation de cinq à sept jours par semaine. Par ailleurs, boire plus de deux verres par jour ne permet pas de réduire encore plus le risque, selon l’étude.

Les participants de l’étude ne présentaient pas de maladie cardiovasculaire. L’alimentation et la consommation d’alcool étaient mesurées à l’aide de questionnaires complétés régulièrement au cours de l’étude. Les facteurs de risque cardiovasculaires reconnus étaient pris en compte dans l’analyse.

Au cours de 12 ans de suivi, 1418 infarctus du myocarde ont été enregistrés. La réduction du risque était marquée chez ceux qui consommaient de l’alcool trois au quatre fois par semaine, même si cette quantité était de 10 grammes ou moins par jour. Le Dr Mukamal (Beth Israel Deaconess Medical Center), premier auteur de cette étude, rappelle que la quantité d’alcool dans un volume standard de boisson alcoolisée est de 11 à 14 grammes d’éthanol.

Par ailleurs, il ajoute que les différents types de boissons alcoolisées ont eu des effets très proches. « Cela souligne encore plus le rôle d’une consommation fréquente, plutôt que d’un type spécifique de boisson, dans le lien entre une consommation modérée et le risque d’attaque cardiaque », précise Mukamal dans un communiqué du National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism qui a participé à l’étude.

Source : N Engl J Med 2003 ; 348(2):109-118

Descripteur MESH : Risque , Hommes , Myocarde , Santé , Verre , Auteur , Boissons , Boissons alcoolisées , Facteurs de risque , Infarctus , Infarctus du myocarde , Maladie , Questionnaires , Rôle

nuance

Recherche scientifique: Les +