Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Cellules souches embryonnaires

59 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Des cellules souches embryonnaires pour traiter les lésions médullaires

Caducee.net, le 30 novembre 1999 : Des chercheurs américains sont parvenus à obtenir une amélioration notable de la fonction locomotrice chez des rats souffrant d’une lésion médullaire traumatique en leur transplantant dans la moelle épinière des cellules souches embryonnaires de souris. […].

Clonage : des cellules souches embryonnaires humaines

Caducee.net, le 16 février 2004 : De nouvelles recherches ont permis de produire des cellules souches embryonnaires humaines par clonage. Ces cellules pluripotentes sont potentiellement capables de donner naissance à n’importe quel type de cellules à partir de la cellule humaine clonée.. […].

Des cellules souches embryonnaires trop vieillissantes

Caducee.net, le 05 septembre 2005 : Des travaux récents publiés dans Nature Genetics montrent que des cellules souches embryonnaires humaines cultivées sur une longue période développent des modifications de leur génome qui compromettent leur utilisation à des fins thérapeutiques. […].

Des cellules souches embryonnaires pour traiter des paralysies

Caducee.net, le 20 juin 2006 : Des neurones moteurs obtenus à partir de cellules souches embryonnaires ont été transplantés chez des rats pour restaurer une connexion neuromusculaire. L’approche a permis de restaurer une fonction partielle chez les animaux paralysés. […].

Des cellules souches embryonnaires humaines peuvent se différencier en cellules hématopoïétiques

Caducee.net, le 04 septembre 2001 : C'est la première fois que l'on montre que des cellules souches embryonnaires humaines en culture peuvent former des cellules sanguines primitives capables à leur tour de se différencier en diverses lignées sanguines. Cette propriété pourrait à terme fournir une nouvelle source de cellules pour les transfusions, estiment les chercheurs. […].

Des cellules souches embryonnaires pour réparer le muscle cardiaque

Caducee.net, le 28 décembre 2001 : Des chercheurs américains du Massachusetts sont parvenus à greffer sur le muscle cardiaque de rats ayant subi un infarctus provoqué, des cellules souches embryonnaires qui se sont apparemment différenciées en myocytes fonctionnels et ont permis d’améliorer les fonctions cardiaques altérées par l’IDM. Ces résultats sont présentés dans l’issue du mois de janvier de la revue Journal of Applied Physiology. […].

Foxd3 permet aux cellules souches embryonnaires de rester indifférenciées

Caducee.net, le 15 octobre 2002 : Des chercheurs de l’université de Pennsylvanie ont mis en évidence chez la souris un gène impliqué dans le processus de l’embryogenèse et dans l’établissement des lignées des cellules souches embryonnaires (CSE) chez les mammifères. Cette découverte, qui place le gène Foxd3 comme un facteur clé du maintien de la totipotence des CSE, pourrait constituer une avancée considérable dans la médecine thérapeutique régénératrice. […].

Un kit d'auto-renouvellement similaire à celui des cellules souches embryonnaires sommeille dans certaines cellules immunitaires.

Dr SIEWEKE, le 22 janvier 2016 : Le renouvellement de nos organes usagés est normalement assuré par un pool de cellules souches. Contrairement aux cellules matures, ces dernières ont la capacité de se multipler mais aussi de se différencier c'est à dire de donner naissance à des cellules spécialisées. […].

STEMCELL Technologies lance mTeSR™ Plus, un système de culture de nouvelle génération pour l'entretien des cellules souches embryonnaires humaines et des cellules souches pluripotentes induites

STEMCELL Technologies lance mTeSR™ Plus, un système de culture de nouvelle génération pour l'entretien des cellules souches embryonnaires humaines et des cellules souches pluripotentes induites

STEMCELL Technologies Inc, le 23 janvier 2019 : Conçu pour favoriser un environnement de culture cellulaire plus cohérent grâce à un pH régulier du milieu et à des composants stabilisés, dont FGF2, mTeSR™ Plus empêche l’apparition rapide de l’acidose. Cela contribue à éviter les conditions qui ont été associées aux dommages à l'ADN, à l'instabilité génomique et à l'arrêt de la croissance des CSPh. Les améliorations au niveau de la stabilisation permettent de meilleurs taux d'expansion des CSPh, une meilleure morphologie culturale et des plannings de nourrissage véritablement polyvalents, incluant l’option de sauter les week-ends. […].

Cellules souches embryonnaires humaines : premiers résultats d

INSERM, le 12 juin 2007 : Les cellules souches constituent un espoir thérapeutique pour de nombreuses pathologies, et notamment pour les cas de déficience cardiaque. L'utilisation de cellules souches permettrait de régénérer les tissus endommagés du cœur. L'équipe AVENIR de l'Inserm dirigée par Michel Pucéat (Unité Inserm 861 : I-stem1) est une des premières équipes françaises à avoir été autorisée à travailler sur les cellules souches embryonnaires humaines dans l'hexagone. En collaboration avec Philippe Menasché, chirurgien cardiaque à l'hôpital Européen Georges Pompidou (AP-HP, Université Paris 5) et directeur de l'Unité Inserm 633 « Thérapie cellulaire en pathologie cardiovasculaire », l'équipe de Michel Pucéat vient de montrer pour la première fois que des cellules souches embryonnaires humaines peuvent se différencier en cellules cardiaques au sein de cœurs défaillants de rats. […].

Insuffisance cardiaque : nouvelle voie thérapeutique cellulaire

CNRS, le 03 décembre 2002 : A la suite d’une attaque cardiaque, des millions de cellules qui assuraient la fonction contractile du cœur sont détruites. En transplantant des cellules souches embryonnaires dans des cœurs post-infarctus de rat, une équipe de recherche du CNRS a réussi à orienter la différenciation des cellules vers une destinée cardiaque. L’expérience a montré une parfaite tolérance par l’animal hôte et une récupération de la fonction cardiaque. Bien que de nombreux travaux restent encore à faire, notamment sur les cellules souches embryonnaires humaines, ces résultats ouvrent une alternative à la greffe du myocarde, intervention chirurgicale lourde. L’expérience a été menée par l’équipe ? cellules ES et différenciation cardiaque ? sous la conduite de Michel Pucéat, au sein du ? Centre de recherches de biochimie macromoléculaire ? en collaboration avec l’équipe de André Terzic à la Clinique MAYO3 (Minnesota, Etats Unis). […].

Le clonage parfait impossible ?

Caducee.net, le 06 juillet 2001 : La reproduction à l'identique de cellules ou d'organismes par clonage paraît plus difficile qu'il n'y paraît. En effet, une équipe de recherche vient de montrer que des souris clonées à partir de cellules souches embryonnaires peuvent présenter des anomalies dans l'expression de certains gènes. D'après cette équipe qui publiera ses résultats dans la revue Science du 6 juillet, cette instabilité génétique pourrait poser des problèmes pour l'utilisation des cellules souches embryonnaires humaines. […].

A la recherche de cellules souches dans les testicules

Caducee.net, le 25 mars 2006 : Des chercheurs ont isolé des cellules souches à partir de cellules de testicules de souris adultes. Ces cellules présentent des propriétés similaires aux cellules souches embryonnaires. Si cette approche est possible chez l’homme, elle offrirait une alternative aux cellules souches embryonnaires. […].

Accord entre le NIH et une société de biotechnologie pour le libre accès à 6 lignées de cellules souches embryonnaires

Caducee.net, le 12 avril 2002 : Le National Institute of Health (NIH, Bethesda, Maryland, EU) et la société ES Cell International Pte. Ltd. (Melbourne, Australie), viennent de signer un accord (MOU ou Memorandum of Understanding) pour l’utilisation à des fins de recherche publique de six lignées de cellules souches embryonnaires (ES) commercialisées par la société, entrant dans les critères établis par l’administration Bush le 9 août 2001. Il s’agit du premier accord international sur la diffusion de lignées de cellules souches embryonnaires humaines. […].

Myéliniser les axones endommagés de la moëlle épinière grâce aux cellules souches embryonnaires

Caducee.net, le 23 mai 2000 : La transplantation d'oligodendrocytes issus de la culture de cellules souches embryonnaires permet, in vitro et in vivo, de remyéliniser les axones endommagés. Cette "néo-formation" de myéline a été réalisée chez le rat et la souris. Les chercheurs américains à l'origine de ces travaux publient leurs résultats dans le dernier numéro de Proceedings of the National Academy of Sciences. Ils estiment que cette approche fournit une alternative intéressante pour le traitement des maladies qui impliquent des processus de démyélination telles que la maladie d'Alzheimer, les leucodystrophies ou les lésions du système nerveux central. […].

Prolifération des cellules souches : vers une meilleure compréhension des processus cellulaires liés aux cancers ?

Caducee.net, le 08 décembre 2008 : Dans un travail paru le 24 novembre dans la revue Nature biotechnology, Anselme Perrier et ses collaborateurs de l'IStem ont identifié une anomalie récurrente dans le génome des cellules souches embryonnaires humaines laissées trop longtemps en culture. Hasard ou non, cette même anomalie est retrouvé dans un certain nombre de cancers. Cette découverte laisse entrevoir qu'un même processus pourrait être à l'origine de la prolifération des cellules souches et des cellules cancéreuses. Ces travaux ont notamment reçu le soutien de l'AFM (Association française contre les myopathies) grâce aux dons du Téléthon. […].

Le clonage thérapeutique pour soigner la drépanocytose

Caducee.net, le 10 janvier 2006 : Sera-t-il un jour possible de soigner la drépanocytose par thérapie génique ? C’est du moins ce que proposent des chercheurs qui sont parvenus à corriger la mutation chez des souris en utilisant et en manipulant des cellules souches embryonnaires. […].

Des cellules souches de primates transformées en neurones dopaminergiques

Caducee.net, le 29 janvier 2002 : Des chercheurs japonais décrivent pour la première fois une technique très efficace capable de générer de neurones dopaminergiques à partir de cellules souches embryonnaires de primates. Leurs résultats devraient faciliter la recherche sur les maladies neurodégénératives et leur traitement par thérapie cellulaire. […].

Les plus