nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Puberté

33 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Le 6ème Prix Communication et Régulation Endocrinienne de la Fondation Ipsen est attribué à William F. Crowley

Businesswire, le 20 octobre 2008 : Le Professeur William F. Crowley a participé de façon exemplaire à l’émergence de la médecine translationnelle qui fait le lien entre la recherche fondamentale et les applications cliniques. William F. Crowley a contribué à définir la physiologie de la GnRH chez l’homme et à mettre au point son administration pulsée pour déclencher la puberté et l’ovulation chez les patients déficients en GnRH. Il a également déterminé la capacité paradoxale des agonistes de la GnRH à désensibiliser le récepteur de cette dernière. Fort de cette découverte, William F. Crowley a été le pionnier des traitements par agonistes de la GnRH. Ceci a conduit à l’approbation du premier traitement par GnRH chez l’enfant présentant une puberté précoce - traitement encore utilisé à ce jour. Se basant sur des approches génétiques, son équipe a identifié plusieurs gènes clés de l’ontogenèse des neurones à GnRH et de la puberté. Mis en évidence à l’aide de ces approches, le récepteur GPR54 et son ligand, la métastine, la prokinéticine 2 et son récepteur, et la voie de signalisation FGFR1 sont tous des éléments déterminants pour l’intégrité des neurones humains à GnRH. William F. Crowley a été Président de l’Endocrine Society, dont il a reçu le prix scientifique le plus important : le Fred Conrad Koch Award. Il a également été lauréat des prix de la recherche clinique du NIH et de l’Endocrine Society. […].

Diabète de type 2 transitoire durant l’adolescence

Caducee.net, le 26 octobre 2001 : Une étude américaine longitudinale fait apparaître que pendant les premières étapes de la puberté, les adolescents voient leur organisme présenter une certaine résistance à l’insuline, comme chez les diabétiques de type 2. Ce phénomène s’estompe cependant à la fin de la puberté. […].

Puberté précoce centrale : la triptoréline mise sur le marché aux Etats-Unis

Debiopharm International SA, le 03 octobre 2017 : ATLANTA, Géorgie et LAUSANNE, Suisse, October 3, 2017 /PRNewswire/ --Arbor Pharmaceuticals, LLC, laboratoire pharmaceutique spécialisé basé aux Etats-Unis, et Debiopharm International SA, société de Debiopharm Group™, groupe international de sociétés biopharmaceutiques basé en Suisse, ont annoncé aujourd'hui que Triptodur™ (triptoréline) est dès à présent commercialisé aux Etats-Unis pour le traitement des patients pédiatriques âgés de deux ans et plus diagnostiqués avec une puberté précoce centrale (PPC), maladie rare touchant un sur 5000 à 10 000 enfants.1 […].

Attention aux soi disant bienfaits du soja

Caducee.net, le 18 octobre 2001 : Une étude palestinienne, s’appuyant sur des travaux récents effectués sur le rat, montrerait que l’action provoquée par certains composants du soja ou de ses dérivés industriels, se traduirait par une accélération de la puberté sur les rongeurs et aurait des conséquences sur le comportement. Ces effets seraient probablement identiques chez l’homme. […].

IGF et retard de croissance

Caducee.net, le 05 février 2004 : Des chercheurs ont identifié une mutation qui concerne l’IGF-I (Insulin-like growth factor I) et qui se traduit par un retard de puberté. […].

Bénéfices apportés par un régime pauvre en graisse chez l’enfant

Caducee.net, le 07 février 2001 : Les enfants présentant un taux élevé de LDL cholestérol peuvent bénéficier d’un régime pauvre en graisse et cholestérol sans que cela n’affecte leur développement normal durant la puberté, selon les résultats d’une étude parue dans Pediatrics. […].

10ème Colloque Médecine et Recherche de la Fondation Ipsen de la série Endocrinologie : « Les perturbateurs endocriniens multi-systèmes »

Businesswire, le 30 novembre 2010 : Les produits chimiques perturbateurs endocriniens vont des molécules naturelles, comme les composés « œstrogen-like » présents dans les végétaux, jusqu’aux produits synthétiques, notamment le DDT, divers produits chimiques utilisés en plasturgie comme le bisphénol A et les polychlorobiphényles. Certains des composés fabriqués par l’homme sont maintenant répandus dans l’environnement, et les imitateurs des œstrogènes utilisés comme contraceptifs sont fréquemment retrouvés à la surface des étendues d’eau. Certaines substances chimiques sont tellement ubiquitaires qu’il peut être difficile de trouver des personnes n’ayant jamais été exposées pour servir de contrôle dans les tests. Les études épidémiologiques identifient des corrélations vraisemblables entre l’exposition aux produits chimiques et des maladies humaines spécifiques (Phillipe Grandjean, University of Southern Denmark, Odense, Denmark et Harvard School of Public Health, Boston, USA ; Jégou ; Toppari et Niels Skakkebaek, Rigshospitalet, Copenhagen, Danemark). Les mécanismes physiologiques et moléculaires de leurs actions sont actuellement suivis chez la souris, le rat et le poisson zèbre. […].

Programmes pour adolescents : Réfugiées, scoutisme et santé de la reproduction

FIH, le 01 janvier 2000 : Comme l'accès aux informations et aux services, l'autonomie et les compétences nécessaires à la prise de décisions leur font souvent défaut, les adolescentes sont sujettes à une myriade de problèmes liés à la santé reproductive. […].

Un traitement par le cyclophosphamide peut entraîner des problèmes de fertilité

Caducee.net, le 01 février 2001 : Selon une étude américaine parue dans Cancer, les hommes traités par le cyclophosphamide pour un cancer durant l’enfance présente un risque élevé de dysfonctionnement gonadique, et donc de stérilité. […].

Puberté et risque de cancer du sein : une étude sur des jumelles

Caducee.net, le 08 juin 2003 : Les résultats de cette étude publiée dans le New England Journal of Medicine tendent à valider l’hypothèse selon laquelle le risque génétique de cancer du sein est augmenté en cas d’exposition précoce aux hormones ovariennes. […].

Introduction : La santé reproductive des adolescents

FIH, le 01 janvier 2000 : Dans le monde entier, les jeunes hommes et les jeunes femmes souffrent d'un nombre disproportionné de grossesses non planifiées, de maladies sexuellement transmissibles (MST), y compris le VIH, et d'autres problèmes sérieux de la santé reproductive. […].

illustration

Perturbateurs endocriniens : la reproduction en péril ?

AFU, le 11 septembre 2019 : Depuis les années 1990, les scientifiques observent des anomalies de l’appareil génital mâle et de la reproduction au sein de la faune sauvage. Ces défauts se retrouvent également chez l’homme. Parmi les facteurs d’explication, les perturbateurs endocriniens. L’Association Française d’Urologie a profité des Journées d’Andrologie et de Médecine Sexuelle (JAMS), les 6 et 7 septembre 2019, pour faire le point. […].

Pour bien servir les jeunes adultes, il faut être créatif

FIH, le 01 janvier 2000 : Les jeunes adultes qui ont déjà commencé à avoir des rapports sexuels sont souvent mal informés au sujet de leurs choix en matière de contraception, ou au sujet des risques qu'ils courent de contracter une maladie sexuellement transmissible (MST). Ils se montrent souvent réticents pour aller à un dispensaire ou un centre médical afin de recevoir des services, et ils sont parfois même refusés les services et traités d'une manière peu courtoise quand ils y vont. L'endroit où se trouve le centre, des heures d'ouverture peu pratiques, et des prix trop élevés peuvent aussi servir à décourager les jeunes adultes d'obtenir l'aide dont ils ont besoin. […].

Comportements masculins à risque, souvent tolérés

FIH, le 01 janvier 2000 : Les comportements sexuels des jeunes hommes peuvent nuire aux femmes sur bien des plans.    […].

Les jeunes sont confrontés à de graves risques de MST

FIH, le 01 janvier 2000 :  Les adolescents ont besoin de compétences et de confiance en soi pour réduire ces risques.  […].

Les oligo-éléments

F.Campagne, le 01 janvier 2000 : Le point complet sur les oligo éléments […].

Découverte de l’origine cellulaire des tumeurs d’Ewing

INSERM, le 07 mai 2007 : Des chercheurs de Inserm à l'Institut Curie viennent d'identifier les cellules à l'origine des tumeurs d'Ewing : il s'agit des cellules du mésenchyme, le tissu conjonctif servant de soutien aux autres tissus. Cette tumeur de l'os de l'enfant, de l'adolescent et du jeune adulte, pour laquelle l'Institut Curie est le centre de référence en France, survient suite à l'apparition d'une erreur génétique dans les cellules du mésenchyme. Les chercheurs ont, par ailleurs, réussi à « forcer » les cellules tumorales à redevenir des cellules mésenchymateuses quasiment normales. Ces résultats, publiés dans Cancer Cell le 7 mai 2007, ouvrent de nouvelles pistes thérapeutiques pour bloquer le développement des tumeurs d'Ewing chez les jeunes patients. […].

Un gène responsable d’une nouvelle forme de diabète du nouveau-né et de l’adulte

INSERM, le 28 août 2006 : Les chercheurs viennent de mettre en évidence de nouvelles mutations responsables du diabète néonatal et d'une nouvelle forme de diabète de type 2 chez l'adulte. Elles touchent le gène du récepteur aux sulfamides, des molécules augmentant la sécrétion de l'insuline. Ces découvertes permettent de mieux diagnostiquer la maladie, et ouvrent de nouvelles perspectives de traitement. Elles sont le fruit d'une collaboration entre les équipes dirigées par Philippe Froguel (CNRS, Université Lille 2, Institut Pasteur, Imperial College de Londres) et Michel Polak (Inserm, Hôpital Necker Enfants Malades, Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP)) en association avec le Baylor College of Medicine (Houston, Etats Unis), et sont publiées dans The New England Journal of Medicine du 03/08/2006. […].

nuance

Les plus

12