nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Testicule

20 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Cancer du testicule : la vie sexuelle est perturbée à long terme

Caducee.net, le 29 janvier 2002 : Une étude longitudinale française effectuée sur 11 ans auprès de patients ayant survécu à un cancer du testicule, montre que ceux-ci ont une qualité de vie socioprofessionnelle similaire aux personnes contrôle, mais que leur sexualité est perturbée, que ce soit en terme de sensibilité, de performance ou de stérilité. […].

Pollution de l'air intérieur habitat et santé

F.Campagne, le 15 juin 2003 : "La maison empoisonnée" - Pollution de l'air intérieur, habitat et santé Ce site, très intéressant et très complet, traite de la pollution de l'air intérieur par les produits chimiques émis par les matériaux de construction et de ses conséquences sur la santé. Basé sur l'expérience personnelle et vécue d'une famille, il a le but d'informer et de mettre en garde le public des dangers potentiels de la pollution de l'air intérieur et de faire éviter à d'autres le piège dans lequel cette famille est tombée. Témoignages, les polluants chimiques, la ventilation, les effets sur la santé, les solutions, la réglementation, les dernières nouvelles, articles dans la presse, des liens...Voir le document […].

Un lien entre la stérilité masculine et le risque de cancer testiculaire

Caducee.net, le 29 septembre 2000 : Une étude danoise qui paraîtra demain dans le British Medical Journal montre que les hommes qui présentent des problèmes de fertilité ont plus de risques de cancer du testicule. Selon les auteurs, ces résultats évoquent l'existence de facteurs étiologiques communs. […].

Le Beijing United Family Hospital applique avec succès la chirurgie robotique dans une nouvelle indication

Beijing United Family Hospital, le 01 novembre 2018 : PÉKIN, 1er novembre 2018 /PRNewswire/ -- Le 12 septembre 2018, le professeur Zhu Gang et son équipe d'urologie au Beijing United Family Hospital ont réalisé une dissection rétropéritonéale robotisée de ganglion lymphatique (RPLND) à la suite d'une chimiothérapie du cancer du testicule  une thrombectomie de la tumeur de la veine cave inférieure (IVCTT)  une reconstruction de la veine cave pour un jeune patient américain. Il s'agissait du premier tel cas rapporté au monde. Ce patient souffrait d'un cancer du testicule qui avait métastasé aux ganglions lymphatiques rétropéritonéaux et d'un thrombus de tumeur qui s'était formé après que la tumeur a envahi la veine cave inférieure. […].

Chimiothérapie pour le traitement des tumeurs séminomateuses

Caducee.net, le 25 juillet 2005 : Une injection de carboplatine est aussi efficace et moins toxique qu'un protocole de radiothérapie dans le cadre du traitement des seminomes du testicule de stade I, rapporte une étude publiée dans le Lancet. Les auteurs soulignent également le besoin d'attendre les données du suivi au-delà de quatre ans pour conclure définitivement. […].

Toxicité à long terme du traitement contre le cancer du testicule

Caducee.net, le 26 février 2002 : Le taux de survie après un cancer du testicule traité par chimiothérapie est si élevé aujourd’hui que le problème des effets secondaires de la chimiothérapie de cette maladie se posent concernant la qualité de vie des patients. Une étude allemande montre, avec un recul de plus de treize années, que les effets secondaires sont loin d’être négligeables et que les risques cardiovasculaires, par exemple, affectent plus de 30% des patients traités. […].

Trisomie 21 : l'espérance de vie a augmenté ces deux dernières décennies

Caducee.net, le 22 mars 2002 : Une étude de population menée aux Etats-Unis montre que l'âge médian au décès a augmenté de façon très marquée chez les personnes avec une trisomie 21. Au cours des deux dernières décennies, il est passé de 25 ans à 49 ans. Il a été aussi montré que la fréquence des cancers est bien plus faible chez ces patients que dans la population générale, excepté pour la leucémie et le cancer du testicule. […].

Un gène fortement associé au cancer du testicule

Caducee.net, le 05 juin 2002 : Une recherche publiée en avance sur le site web de la revue Oncogene décrit la découverte du gène hiwi, dont la sur-expression a été retrouvée parmi 63% des hommes de l’étude, atteints par un séminome testiculaire. Bien que l’échantillonnage de l’étude soit faible, les auteurs considèrent ces résultats comme significatifs et semblent sur le point de découvrir d’autres gènes impliqués dans le cancer du testicule. […].

Perturbateurs endocriniens : la reproduction en péril ?

Perturbateurs endocriniens : la reproduction en péril ?

AFU, le 11 septembre 2019 : Depuis les années 1990, les scientifiques observent des anomalies de l’appareil génital mâle et de la reproduction au sein de la faune sauvage. Ces défauts se retrouvent également chez l’homme. Parmi les facteurs d’explication, les perturbateurs endocriniens. L’Association Française d’Urologie a profité des Journées d’Andrologie et de Médecine Sexuelle (JAMS), les 6 et 7 septembre 2019, pour faire le point. […].

Les risques pour la santé reproductive des hommes

FIH, le 01 janvier 2000 : Les maladies, les cancers et l'exposition aux toxines de l'environnement menacent la fertilité des hommes. Plusieurs dangers menacent la santé reproductive de l'homme. Certains, comme les maladies sexuellement transmissibles (MST), peuvent être évités. Mais, à partir du moment où les moyens de protection sont inconnus ou indisponibles, ou s'ils échouent ou ne sont pas utilisés, les MST mettent en danger non seulement la fertilité et la santé de l'homme mais aussi celles de son partenaire. […].

Conduite automobile et troubles de la fertilité

Caducee.net, le 31 mai 2000 : La conduite automobile pourrait conduire à des troubles de la fertilité : des médecins de Toulouse viennent pour la première fois de démontrer que la conduite entraîne une élévation de la température du scrotum. Ceci pourrait expliquer l'oligospermie déjà mise en évidence chez des chauffeurs professionnels. […].

10ème Colloque Médecine et Recherche de la Fondation Ipsen de la série Endocrinologie : « Les perturbateurs endocriniens multi-systèmes »

Businesswire, le 30 novembre 2010 : Les produits chimiques perturbateurs endocriniens vont des molécules naturelles, comme les composés « œstrogen-like » présents dans les végétaux, jusqu’aux produits synthétiques, notamment le DDT, divers produits chimiques utilisés en plasturgie comme le bisphénol A et les polychlorobiphényles. Certains des composés fabriqués par l’homme sont maintenant répandus dans l’environnement, et les imitateurs des œstrogènes utilisés comme contraceptifs sont fréquemment retrouvés à la surface des étendues d’eau. Certaines substances chimiques sont tellement ubiquitaires qu’il peut être difficile de trouver des personnes n’ayant jamais été exposées pour servir de contrôle dans les tests. Les études épidémiologiques identifient des corrélations vraisemblables entre l’exposition aux produits chimiques et des maladies humaines spécifiques (Phillipe Grandjean, University of Southern Denmark, Odense, Denmark et Harvard School of Public Health, Boston, USA ; Jégou ; Toppari et Niels Skakkebaek, Rigshospitalet, Copenhagen, Danemark). Les mécanismes physiologiques et moléculaires de leurs actions sont actuellement suivis chez la souris, le rat et le poisson zèbre. […].

Sexualité : la contraception masculine

Sexualité : la contraception masculine

AFU, le 20 novembre 2021 : Éternelle Arlésienne, la contraception masculine tarde à se mettre en place. La demande sociétale est pourtant forte. Où en sommes-nous ? […].

Persistance d’une production de virions dans le plasma sous trithérapie anti-VIH

Caducee.net, le 05 novembre 1999 : Il est possible, en ayant recours à une technique ultrasensible de quantification de l’ARN des virions libres, de détecter une réplication virale résiduelle chez des patients infectés par le VIH dont la charge virale est maintenue à moins de 50 copies/ml par des associations d’antirétroviraux, rapporte une étude américaine publiée dans le JAMA. […].

Quels symptômes inhabituels doivent faire rechercher une Covid-19 ?

Quels symptômes inhabituels doivent faire rechercher une Covid-19 ?

Académie de Médecine, le 22 juin 2020 : La fièvre ou les signes respiratoires sont les principaux symptômes de la Covid-19. Cependant l’infection à SARS-CoV-2 peut toucher d’autres organes et être révélée par des troubles digestifs, des embolies pulmonaires ou artérielles périphériques, ou d’autres tableaux inauguraux moins typiques. […].

Dépénalisation du cannabis, l’académie de pharmacie maintient son opposition

Dépénalisation du cannabis, l’académie de pharmacie maintient son opposition

Académie nationale de Pharmacie, le 09 mai 2016 : Alors que certaines voix en France s’expriment publiquement pour une légalisation de l’usage du cannabis, l’Académie nationale de Pharmacie réitère son opposition à un tel projet. Une légalisation serait un très mauvais message adressé à la jeunesse de notre pays, et ses conséquences seraient catastrophiques en terme de santé publique, spécialement dans notre pays caractérisé par une consommation record en Europe. […].

Quelle imagerie dans les douleurs abdominales aiguës de l’enfant

Quelle imagerie dans les douleurs abdominales aiguës de l’enfant

Pr Hubert Ducou le Pointe, le 22 octobre 2014 : L’échographie est aujourd’hui l’examen de référence de première intention dans le cadre des douleurs abdominales aiguës de l’enfant. La radiographie simple (ASP) et la tomodensitométrie ont des indications très limitées. Si l’échographie est largement utilisée, il ne faut pas oublier que le diagnostic reste avant tout clinique. Par exemple dans l’appendicite, l’échographie vient compléter l’interrogatoire, l’examen clinique et la biologie et a permis de réduire le nombre d’interventions inutiles. […].

Traitement de l’azoospermie excrétoire: la chirurgie n’est plus la seule alternative

Caducee.net, le 29 mai 2002 : A travers son «expérience de terrain», le professeur Michel Cognat (Centre Fertily, Lyon) a fait une mise au point du traitement de l’azoospermie excrétoire hier à l’académie de médecine. Alors qu’il y a 20 ans, la chirurgie de reperméabilisation du tractus séminal restait l’unique solution thérapeutique, la procréation médicalement assistée (PMA) offre aujourd’hui de réelles possibilités de traitements alternatifs pour cette forme d’infertilité. […].

nuance

Les plus

12