nuance

La pollicisation conserve des indications en traumatologie et dans certaines malformations congénitales

Honorée par un siècle de publications, la pollicisation, loin d’être une opération désuette, garde de précieuses indications tant en traumatologie que dans certaines malformations congénitales, ont indiqué à l’Académie de médecine des chirurgiens de SOS Main Strasbourg et Montpellier.

Ces chirurgiens ont revu 2 séries de patients pour évaluer les résultats des pollicisations de doigts mutilés et des pollicisations de l’index dans les hypoplasies congénitales du pouce.

Sur 27 pollicisations de doigts mutilés, revues avec un recul moyen de 9,5 ans, cette technique a donné un résultat fonctionnel bon ou moyen dans 21 cas.

Ces résultats sont particulièrement intéressants car il s’agit essentiellement de mutilations lourdes chez des sujets âgés où le transfert d’orteil ne peut être proposé.

Dans les malformations avec hypoplasie ou aplasie du pouce, la pollicisation est l’intervention de choix lorsque les doigts longs sont présents.

Sur 27 pollicisations revues avec un recul moyen de 6 ans, la sensibilité, la mobilité, la croissance et l’intégration ont été bonnes. Seule la force de pince, en moyenne de 42 %, reste limitée, indiquent le Dr Guy Foucher et ses collègues.

Académie de médecine.

Descripteur MESH : Malformations , Traumatologie , Médecine , Main , Publications , Doigts , Pouce , Croissance , Patients , Transfert

nuance

Recherche scientifique: Les +