nuance

La diminution du nombre de fumeurs au Royaume-Uni a réduit de moitié les décès dus au cancer du poumon

La Grande-Bretagne présente la plus forte réduction de la mortalité liée au cancer du poumon, principalement grâce à la diminution du nombre de fumeurs, révèle un article du British Medical Journal. Cependant, les décès dus au tabagisme augmentent dans le monde.

Ce résultat est la conclusion de travaux entrepris par le professeur R. Doll (Imperial Cancer Research Fund, Oxford), aujourd'hui âgé de 87 ans, dont les recherches avaient permis il y a 50 ans de mettre en relation tabagisme et cancer du poumon en Grande-Bretagne.

"Notre étude de 1950 a montré que le tabagisme était la cause de la plupart des cancers du poumon en Grande-Bretagne à ce moment-là, notre nouvelle étude montre qu'une réduction importante du tabagisme a diminué de moitié les décès par cancer du poumon qui seraient autrement survenus en Grande-Bretagne durant l'année 2000", a déclaré Sir Richard Doll.

Selon les résultats de cette étude, 16 % des hommes qui continuent à fumer développeront un cancer du poumon avant 75 ans. Cependant, il ne semble jamais être trop tard pour arrêter de fumer puisque ce risque (cancer du poumon avant 75 ans) se réduit à 6 % si l'on arrête avant 50 ans et 1,7 % pour un arrêt du tabac à 30 ans.

Si la mortalité liée au cancer du poumon a été réduite de moitié au Royaume-Uni, la France n'a pas enregistré de diminution significative du nombre de ces décès depuis 1950. Cependant, la mortalité en hexagone n'est pas aujourd'hui plus alarmante que celle du Royaume-Uni : pour les 55-74 ans, le taux de mortalité actuel (cancer du poumon) au Royaume-Uni est aujourd'hui de 250 pour 100.000 personnes/an, chiffre tout à fait comparable à celui de la France. La mortalité liée au cancer du poumon n'a cessé d'augmenter en France (bien moins rapidement qu'au Royaume-Uni) depuis les années 50 mais semble aujourd'hui se stabiliser.

La situation entre les deux pays est différente pour les 35-54 ans et notamment chez les hommes : le taux de mortalité liée au cancer du poumon était de 18,6 pour 100.000 personnes/an au Royaume-Uni et de 42,6 pour 100.000 personnes/an en France pour 1996-1997.

Un des co-auteurs de cette étude, le professeur R. Peto (Imperial Cancer Research Fund, Oxford) rappelle que la mortalité liée au tabagisme augmente dans de nombreux pays. A travers le monde, 100 millions de décès imputables au tabac sont survenus au cours du 20° siècle, mais si la tendance actuelle se poursuit, il y en aurait plus d'un milliard au 21° siècle. La croissance de la population mondiale et l'augmentation du nombre de fumeurs chez les jeunes en sont les causes essentielles.

Source : communiqué de presse de l'Imperial Cancer Research Fund

Descripteur MESH : Santé , Poumon , Mortalité , Tabagisme , France , Hommes , Tabac , Arrêt du tabac , Croissance , Population , Risque

nuance

Recherche scientifique: Les +