nuance

L’industrie pharmaceutique s’engage sur la voie des thérapies digitales et de l’administration numérique du médicament

illustrationMolex, fournisseur mondial de solutions électroniques et de connectivité, et sa division de fourniture de dispositifs médicaux, Phillips-Medisize, ont annoncé le 4 mai les résultats d’une enquête menée auprès de cadres dirigeants de l’industrie pharmaceutique. Ces derniers ont été interrogés sur leurs stratégies commerciales, leurs expériences réelles et leurs opinions au sujet de l’avenir de l’administration numérique de médicaments.

La plupart des thérapies médicamenteuses seront digitalisées d’ici 10 ans pour 65 % des cadres de l’industrie pharmaceutique

Injecteurs ou inhalateurs intelligents, médicaments ou flacons de pilules connectées, pompes à perfusion qui s’interfacent avec un dispositif de diagnostic, dispositifs d’administration connectés qui permettent le suivi de l’observance et l’optimisation de la posologie, les solutions digitales destinées à accompagner l’administration de médicaments sont de plus en plus nombreuses et promises à un bel avenir. Ce marché a été évalué à 7,5 milliards de dollars en 2019 et devrait doubler d’ici 2027 avec une croissance annuelle de 8,5 % selon FORETELL.


C’est pour mesurer l’intérêt de l’industrie pharmaceutique sur ces sujets que Molex et Phillips-Medisize ont diligenté une enquête auprès de 215 cadres de l’industrie pharmaceutique.

Les résultats confirment l’adoption croissante du mode numérique d’administration des médicaments, un tiers des sondés commercialisant déjà une ou plusieurs thérapies. Par ailleurs ils considèrent qu’il s’agit d’une tendance d’avenir puisque 65 % prévoient que la plupart de leurs solutions d’administration de médicaments seront numérisées dans un délai de dix ans.



L’enquête fait également ressortir les points suivants :
• Selon 88 % des sondés, l’administration numérique de médicaments est « extrêmement » ou « très importante » pour les futurs plans.
• L’intérêt dans cet investissement est suscité par l’engagement des patients (60 %), l’avantage concurrentiel (55 %), la démonstration de meilleurs résultats (54 %) et l’adoption d’applications d’information numérique sur la santé (47 %).
• Selon 86 % des répondants, la COVID-19 aura des répercussions à long terme sur l’intérêt des patients vis-à-vis des solutions à distance et d’autogestion de la santé.
• Trois participants à l’enquête sur quatre indiquent que les générations plus jeunes sont plus ouvertes à l’administration numérique de médicaments.

Des outils centrés sur le patient et sa santé
Tous les participants à l’enquête ont mentionné des possibilités d’amélioration des soins aux patients. Les cinq secteurs les plus prometteurs comprennent :
• Personnalisation de l’administration de médicaments pour répondre aux besoins et aux attentes particulières des patients (57 %).
• Prise en charge plus efficace des posologies (55 %).
• Assurance d’une meilleure précision des doses (55 %).
• Accroissement de l’observance thérapeutique (52 %).
• Possibilité pour les patients de prendre les médicaments à domicile plutôt que dans un hôpital ou une clinique (48 %).

Lors de la comparaison des avantages potentiels de l’administration numérique de médicaments par rapport à ceux des méthodes classiques, 67 % des personnes interrogées ont indiqué que les offres numérisées entraîneraient une évolution « spectaculaire » ou « nettement meilleure » de l’état de santé des patients. Dans le classement des trois avantages commerciaux potentiels les plus importants offerts par des solutions d’administration numérique de médicaments, les décideurs du secteur pharmaceutique ont cité la réduction des coûts de traitement au moyen d’une observance accrue (60 %), une efficacité améliorée en ciblant un soutien comportemental exigeant en main-d’œuvre (54 %) parallèlement à des moyens plus efficaces et extensibles de fourniture de soutien aux patients (53 %).

Les résultats de l’enquête ont révélé un sujet commun : pour accroître l’observance et améliorer les résultats, les patients doivent être au centre de l’attention, et cela, en retour, permettra de réduire les coûts des soins de santé. D’après la New England Healthcare Initiative (NEHI), la faible observance thérapeutique est responsable de 290 milliards de dollars de « dépenses médicales autrement évitables » par an aux États-Unis. La NEHI indique également que sur les 187 millions d’Américains qui prennent un ou plusieurs médicaments sur ordonnance, la moitié au plus ne prend pas ses médicaments conformément aux instructions.

S’agissant des trois domaines thérapeutiques les plus prometteurs en matière d’opportunités pour l’administration numérique, les participants à l’enquête ont cité le système endocrinien/métabolisme (64 %), l’appareil respiratoire (57 %) et le système inflammatoire/immunitaire (52 %). Néanmoins, plus de la moitié des personnes ayant répondu à l’enquête prévoient que l’administration numérique de médicaments va améliorer l’état de santé des patients pour un grand nombre de types de médicaments.

Les obstacles demeurent
Malgré des perspectives positives concernant l’avenir de l’administration numérique de médicaments, 96 % des répondants ont signalé la persistance d’obstacles notamment en ce qui concerne le risque entourant la confidentialité des données (40 %), les coûts élevés en matière de dispositifs et de connectivité (39 %), l’accès insuffisant des patients à Internet (39 %) et des préoccupations sur le plan réglementaire (39 %).

Presque toutes les personnes interrogées ont mentionné des besoins d’expertise externe pour satisfaire à des exigences nouvelles : production sûre et fiable de dispositifs (65 %), mise en réseau et connectivité (58 %), confidentialité et sécurité des données (52 %), interface utilisateur et expérience client (50 %), boucle de retour d’information pour les prestataires et les aidants (47 %) et intégration des technologies de détection (42 %).

« L’avenir de l’industrie pharmaceutique réside dans la conception et le développement de dispositifs centrés sur le patient qui sont faciles à utiliser et qui peuvent recueillir et connecter des données de manière transparente et en toute sécurité, afin de personnaliser un traitement tout en accroissant l’observance thérapeutique » affirme Paul Chaffin, président des solutions médicales et pharmaceutiques chez Molex.

 

 

Sur le sujet : THESS, le distributeur de médicaments connecté qui sécurise la dispensation de traitements anticancéreux oraux en ambulatoire

Descripteur MESH : Solutions , Patients , Santé , Personnes , Sécurité , Thérapeutique , Confidentialité , Soins , Croissance , Assurance , Coûts des soins de santé , Aidants , Classement , Interface utilisateur , Internet , Main , Perfusion , Méthodes , Risque , Soins aux patients , Diagnostic , Médicaments sur ordonnance , Réseau

nuance

Industries pharmaceutiques et du matériel médical: Les +