Grève des internes : Olivier Veran refuse le décompte horaire du temps de travail

illustrationLa grève de 48 heures ainsi que la manifestation nationale lancées par l’INSI n’ont pas eu pour le moment l’effet escompté auprès du ministre de la Santé. Olivier Véran a en effet opposé aux internes en médecine une fin de non-recevoir par l’intermédiaire de son cabinet.

Les internes en médecine de France ont mené une grève de 48 h les 18 et 19 juin 2021. « 48 h de grève pour 48 h de travail, durée maximale hebdomadaire légale de travail en France et en Europe. » Les internes en médecine travaillent en moyenne 58 h, plus de 70 h en chirurgie et dépassent parfois 100 h de travail par semaine.

Si le samedi 19 juin, une délégation de l’ISNI a bien été reçue par le cabinet d’Olivier Véran, celui-ci a fait savoir que le ministre refusait non seulement de recevoir en personne les internes de l’ISNI mais qu’il s’opposait également à l’application du décompte horaire du temps de travail des internes en médecine.

Pour autant, l’INSI ne compte pas en rester là. Dans un communiqué publié le 22 juin, le syndicat des internes a fait savoir qu’il suivra « toutes les voies de recours institutionnelles, juridiques, judiciaires et sociales, françaises et européennes ».

« Le dépassement chronique du temps de travail tue : ils tuent les soignants par l’épuisement professionnel, le suicide et les accidents de la circulation ; ils tuent les patients par les erreurs médicales commises par des soignants épuisés.

En refusant le décompte du temps de travail et tout dialogue avec l’ISNI, syndicat représentatif
des internes de France, Olivier Véran assume une responsabilité dans les futurs décès d’internes
et de patients du fait de l’épuisement des soignants. » ISNI

Descripteur MESH : Temps , Médecine , Santé , Travail , France , Patients , Suicide , Accidents , Europe

Pratique médicale: Les +