Clofoctol vs COVID-19 : l’institut Pasteur de Lille annonce le recrutement de son premier patient dans son essai clinique de phase 2/3, Thérapide

illustrationL’institut pasteur de Lille a annoncé le 6 septembre, le recrutement de son premier patient pour participer à son essai clinique « Thérapide » visant à évaluer l’efficacité du clofoctol dans la prise en charge précoce des patients COVID-19 et la prévention de l’hospitalisation. Entre 350 et 700 patients non vaccinés, de plus de 50 ans, avec un test positif récent et présentant au moins un symptôme sont activement recherchés pour participer à cet essai labellisé priorité nationale de recherche par le Comité ad hoc de Pilotage National des Essais Thérapeutiques (CAPNET)

L’essai clinique THERAPIDE est une étude de phase 2/3, adaptative, menée en ambulatoire, randomisée, contrôlée par placebo, en double aveugle, visant à évaluer la sécurité d’emploi, la tolérance et l’efficacité du clofoctol par voie rectale chez des patients atteints de la COVID-19 symptomatique au stade précoce.

Un recrutement limité aux Hauts de France, bientôt ouvert aux Antilles

Le 14 juin dernier, cinq centres de recrutement ont ouvert à Senlis, Maubeuge, Château-Thierry et à Lille. D’autres sites sont également ouverts uniquement dans la région des Hauts-de-France pour le moment. Un site Internet destiné à faciliter le recrutement des patients et des médecins est disponible à cette adresse : https://www.therapide.org/.

Si le recrutement des patients a été ouvert avant l’été les vacances estivales et les progrès de la vaccination ont sérieusement compliqué la tâche de l’Institut Pasteur de Lille. Le Pr Nassif, son directeur reste néanmoins confiant et cherche à étendre le recrutement à d’autres régions, notamment aux Antilles.

Un antibiotique aux effets antiviraux puissants contre le SARS-COV-2

Commercialisé sous la forme d’un suppositoire au début des années 80, le clofoctol est un antibiotique indiqué dans les traitements des infections bactériennes des voies respiratoires. Il était particulièrement utilisé en milieu hospitalier chez les enfants. Il a été déremboursé puis retiré du marché en 2005 pour faible service médical rendu. Il reste commercialisé en Europe, notamment en Italie sous le nom de Gramplus.

Directeur scientifique de l’Institut pasteur et co-fondateur d’Apteeus, Benoît Déprez a pu évaluer les effets in vitro du clofoctol sur le SARS-COV-2. Il explique pour le site AEF INFO.

« Cette molécule a une action sur les deux portes d’entrée du virus dans les cellules humaines, contrairement à l’hydroxychloroquine. De plus, il n’est pas nécessaire d’augmenter sa concentration pour qu’elle soit efficace, contrairement au Remdésivir. Pris aux premiers symptômes de la maladie, ce médicament réduit la charge virale…, évite la contagion. Pris plus tard, il contrecarre ses formes graves. Son action est bien celle d’un antiviral et non celle d’un anti-inflammatoire »

Selon le Pr Nassif, le clofoctol inhiberait la phase intracytosplasmique de réplication du virus et serait efficace à des concentrations très faibles.

Si les résultats de l’essai sont concluants, le clofoctol pourrait être administré en médecine de ville directement après la réception d’un test positif. Le clofoctol a un bon profil de tolérance et génère peu d’effets secondaires. Comme la plupart des antibiotiques, le clofoctol peut entrainer des diarrhées. De rares crises d’asthme ont également été rapportées.

« Nous avons bon espoir que l’essai de phase 2/3 apportera des éléments importants relatifs à l’utilité du clofoctol dans le traitement des phases précoces de la COVID19 et la prévention de l’hospitalisation des patients traités » Benoît Déprez.

Descripteur MESH : Essai clinique , Patients , Recherche , Essais , Virus , France , Italie , Cellules , Europe , Antilles , In vitro , Sécurité , Médecins , Internet , Vacances , Médecine , Vaccination , Antiviraux , Placebo , Éléments , Maladie , Infections bactériennes

Recherche scientifique: Les +