nuance

Des fonds pour comprendre l’incidence importante de cancers dans la population afro américaine

Parmi les différents groupes ethniques des Etats Unis d’Amérique, la population noire afro américaine possède un taux d’incidence des principaux cancers très supérieur à la moyenne de la population.

Le National Cancer Institute à Nashville dans le Tennessee (US), a annoncé le déblocage de plusieurs millions de dollars pour une étude statistique nationale d’envergure visant à déterminer les causes d’incidence élevée des cas de cancers parmi la population afro américaine du sud.

A l’initiative de ce projet, l’institut tient à citer le Vanderbilt Ingram Cancer Center, le Meharry Medical College, tous les deux situés à Nashville ainsi que l’International Epidemiology Institute, basé à Rock ville dans le Middle West.

Les équipes de recherches impliquées dans le projet incluront des épidémiologistes de chacune de ces institutions.

La bourse prévoit un montant de 22 millions de dollars sur cinq ans allouée à la fondation ‘Southern Community Cohort Study’, qui inclura dans l’étude 105000 personnes dont deux tiers d’afro américains parmi les six états du sud. Les personnes seront examinées sur le plan de leur génétique, sur leur style et sur les facteurs environnementaux pouvant constituer des facteurs de risques de cancers.

« En déterminant la cause des fréquences importantes de cancers parmi les afro américains, nous espérons être capables de développer des stratégies de prévention pour abaisser ces taux non seulement parmi les noirs mais également parmi les différentes ethnies raciales », a dit William Blot, le principal auteur de l’étude.

Cette recherche doit également fournir des informations primordiales sur le devenir des populations rurales en fonctions des races.

« Ce qui m’excite dans cette recherche », dit John Maupin, le président du Meharry Medical College, « c’est que nous allons poser la question, et probablement y répondre, des différences existant parmi les cultures comportementales des gens dans le domaine de la santé ».

La Southern Community Cohort Study explorera les disparités existantes entre les populations comme les régimes alimentaires, les niveaux d’activité physique, l’auto médication, le tabac, le métabolisme des carcinogènes et les facteurs génétiques.

L’étude comportera également un volet sur les styles de vie et l’historique médicale des populations étudiées.

Le début du recrutement des volontaires de cette grande étude épidémiologique est prévu au printemps 2004.

« Cette étude fournira une information fondamentale sur les causes de cancers qui sera primordiale pour combattre cette maladie », a dit Harold Moses, le directeur du Vanderbilt Ingram Cancer Center.

Source : The National Cancer Institute Nashville, Tennessee, Etats Unis.

Descripteur MESH : Population , Groupes ethniques , Personnes , Recherche , Tennessee , Auteur , Génétique , Maladie , Métabolisme , Physique , Santé , Tabac , Vie

nuance

Recherche scientifique: Les +