nuance

Importance du potassium et du magnésium dans la fonction pulmonaire

Des chercheurs de médecine préventive à la Keck School of Medicine de l’université de Californie du sud (Los Angeles, EU), ont montré dans une étude publiée dans la revue American Journal of Epidemiology, que les enfants absorbant peu de quantité de magnésium et de potassium avaient tendance à avoir une fonction pulmonaire plus basse que la moyenne.

Les chercheurs ont noté lors de leur enquête un problème particulier lié au magnésium, qui semble faire défaut dans le régime alimentaire de nombreux enfants.

Selon Franck Gilliland, professeur associé de médecine préventive et auteur principal de ce travail, «seulement 15% des enfants prennent la quantité de magnésium recommandée».

Les chercheurs ont étudié parmi 2566 enfants âgés entre 11 et 19 ans, leurs régimes alimentaires (par l’intermédiaire d’un questionnaire) ainsi que leur fonction pulmonaire (test au spiromètre).

Les filles avec des régimes pauvres en magnésium avaient une capacité respiratoire diminuée en moyenne de 8% par rapport à celles prenant plus de magnésium. Les garçons avec un régime appauvri en magnésium avaient une capacité respiratoire diminuée de 3% par rapport aux autres.

Le potassium a été également associé à la fonction pulmonaire. Parmi les filles, celles en absorbant le moins pouvaient expirer en moyenne 2% d’air en moins que les autres.

Dans cette enquête, les filles (moins de 12%) et les garçons (moins de 14%), avaient des régimes alimentaires comprenant des taux de magnésium inférieurs à ceux recommandés.

Bien que les garçons prennent plus de potassium que les filles, les apports journaliers étaient dans les normes requises pour les filles et les garçons.

La diversité nutritionnelle a été reliée à des apports suffisants en potassium. Bien que les légumes verts contiennent beaucoup de magnésium, les enfants semblent trouver cet oligo-élément plutôt dans la viande, le lait ou les tacos pour les hispaniques.

«Le magnésium dans la nourriture élaborée est rare; or, depuis que la consommation de cette alimentation a augmenté aux Etats Unis, l’apport en magnésium a diminué et est maintenant inadapté», a expliqué Gilliland.

Les auteurs, sur la base de leur étude et sur celle de différentes études biochimiques et physiologiques, sachant par exemple que la carence en magnésium affecte directement la fonction des muscles respiratoires, souhaitent sensibiliser les pouvoirs publics au développement de programmes de prévention nutritionnels sur la carence alimentaire en magnésium.

«Si les enfants ont de l’asthme notamment, ils bénéficieront probablement d’un régime riche en légumes et en céréales complètes», a ajouté Gilliland.

Source : Am J Epidemiol 2002;155(2):125-31

PI

Descripteur MESH : Magnésium , Potassium , Pédiatrie , Épidémiologie , Médecine préventive , Médecine , Californie , Los Angeles , Légumes , Lait , Muscles , Muscles respiratoires , Céréales , Auteur , Programmes , Régime alimentaire , Travail , Viande

nuance

Recherche scientifique: Les +