nuance

Hypertension artérielle pulmonaire du nouveau-né : de faibles doses de NO diminuent les besoins d’une oxygénation membranaire extra-corporelle

L’inhalation d’oxyde nitrique, gaz qui joue un rôle important dans l’augmentation du flux sanguin vers les poumons après la naissance, diminue les besoins d’une oxygénation extra-corporelle chez les nouveau-nés présentant une insuffisance respiratoire hypoxémique et une hypertension pulmonaire, indique le groupe de Resse Clark (Pediatrix Medical Group, Sunrise, Floride) dans le dernier numéro du New England Journal of Medicine.

L’inhalation d’oxyde nitrique améliore les échanges gazeux chez les nouveau-nés mais l’efficacité de faibles doses d’oxyde nitrique pour réduire le besoin d’oxygénation membranaire extra-corporelle n’a pas été démontrée.

Ces chercheurs américains ont réalisé un essai clinique afin de déterminer si de faibles doses d’oxyde nitrique permettent de diminuer l’utilisation d’une oxygénation extra-corporelle chez des nouveau-nés présentant une hypertension artérielle pulmonaire, nés après la 34e semaine de gestation, âgés de 4 jours ou moins, nécessitant une ventilation assistée et présentant une insuffisance respiratoire hypoxémique définie par une index d’oxygénation de 25 ou plus.

Les nouveau-nés recevant de l’oxyde nitrique ont été traités par 20 ppm au maximum pendant 24 heures, suivis par 8 ppm au maximum pendant 96 heures. Le critère principal de l’étude était l’utilisation d’une oxygénation extra-corporelle.

Parmi les 248 nouveau-nés inclus, 125 ont été randomisés vers le groupe oxyde nitrique et 122 vers le groupe contrôle.

Une oxygénation extra-corporelle a été utilisée chez 78 nouveau-nés dans le groupe contrôle (64 %) et chez 48 nouveau-nés dans le groupe oxyde nitrique (38%) (p=0,001).

A 30 jours, le taux de mortalité a été identique dans les deux groupes (8 % dans le groupe contrôle et 7 % dans le groupe oxyde nitrique).

Une pneumopathie chronique s’est développée moins fréquemment chez les nouveau-nés traités par oxyde nitrique que chez ceux du groupe contrôle (7% vs. 20 %, p=0,2).

L’efficacité de l’oxyde nitrique a été indépendante de l’index d’oxygénation initial et du diagnostic principal pumonaire.

Au total, cette étude montre donc que l’oxyde nitrique à faibles doses réduit le besoin d’oxygénation extra-corporelle membranaire et réduit la survenue de maladie pulmonaire chronique chez les nouveaux-nés présentant une insuffisance respiratoire hypoxémique qui ne résulte pas d’une hernie diaphragmatique congénitale

Source : New England Journal of Medicine, 17 février 2000, 342 : 469-74.

Descripteur MESH : Hypertension artérielle , Insuffisance respiratoire , Floride , Gaz , Hypertension pulmonaire , Joue , Rôle , Diagnostic , Essai clinique , Hernie , Hernie diaphragmatique , Index , Maladie , Mortalité , Ventilation

nuance

Recherche scientifique: Les +