nuance

Cosentyx® (secukinumab) obtient deux extensions d’AMM dans deux indications : la spondylarthrite ankylosante et le rhumatisme psoriasique

illustrationNovartis a annoncé que la Commission européenne autorisait l’utilisation de Cosentyx® (secukinumab, à la dose de 150 mg solution injectable) seul ou en association avec le méthotrexate (MTX), dans le traitement du rhumatisme psoriasique actif chez l'adulte lorsque la réponse aux traitements de fond antirhumatismaux (DMARDs) antérieurs a été inadéquate ainsi que dans le traitement de la spondylarthrite ankylosante active chez l'adulte en cas de réponse inadéquate au traitement conventionnel.

Cosentyx® est le premier traitement d’une nouvelle classe de médicaments appelés inhibiteurs de l’interleukine-17A (IL-17A) à obtenir deux extensions de son autorisation de mise sur le marché en Europe dans les traitements de la spondylarthrite ankylosante et du rhumatisme psoriasique. Ces nouvelles indications font suite à l’AMM précédente de Cosentyx® émises par la Commission européenne dans le traitement du psoriasis en plaques modéré à sévère chez l’adulte qui nécessite un traitement systémique.

 
La spondylarthrite ankylosante et le rhumatisme psoriasique sont des maladies inflammatoires chroniques des articulations et du rachis qui touchent environ cinq millions de personnes en Europe. Leur diagnostic et leur traitement sont pourtant loin d’être satisfaisants1,8-12. En l’absence de traitement efficace, elles peuvent causer des lésions rachidiennes et articulaires irréversibles, à l'origine de douleurs persistantes et de handicaps13. De nombreux patients atteints de spondylarthrite ankylosante et de rhumatisme psoriasique ne répondent pas de façon optimale aux traitements actuellement disponibles : 20 à 40 % d’entre eux obtiennent une réponse insuffisante ou un échappement aux anti-TNF6.

 

« Les bénéfices du traitement par Cosentyx® observés lors des études laissent à penser que Cosentyx® est en mesure d’arrêter l’évolution de la maladie, épargnant ainsi aux patients de longues années de souffrance et de handicap », a déclaré David Epstein, directeur de la division Novartis Pharmaceuticals. « Ces deux extensions d’indications permettront aux patients européens atteints de spondylarthrite ankylosante et de rhumatisme psoriasique, de bénéficier de cette nouvelle génération de traitements biologiques pour ces deux maladies inflammatoires fréquemment observées mais inadéquatement traitées. »

 

Les résultats des études de phase III du secukinumab ont mis en évidence une supériorité du produit versus placebo dans la spondylarthrite ankylosante et dans le rhumatisme psoriasique. Notamment, dans l’étude FUTURE 116 près d’un patient sur 2 souffrant de rhumatisme psoriasique, a présenté une réponse ACR 20 (critère principal, l’ACR20 est un critère composite d’évaluation de la réponse au traitement) à 6 mois de traitement par Cosentyx®  (à la dose de 10 mg/kg par voie intraveineuse aux semaines 0, 2 et 4, suivie de 150 mg par voie sous-cutanée tous les mois à partir de la Semaine 8*) versus 17,3% dans le groupe placebo (p<0,001). Réponse associée à :

·                     une absence de progression de la maladie (définie par une variation du mTSS à l’inclusion ≤ 0,5) entre la randomisation et la Semaine 24, chez 82,3 % des patients traités par secukinumab avec une dose de charge par voie intraveineuse de 10 mg/kg, puis une dose d’entretien par voie sous-cutanée de 150 mg* versus 75,7% chez les patients recevant le placebo (p<0,05). et à

·                     une amélioration des lésions de psoriasis (PASI 75) chez 61,1 % des patients traités par Cosentyx® à la semaine 24 versus 8,3% dans le groupe placebo (p<0,001) 16.

 
L’étude FUTURE 23 présente des résultats cliniques similaires et vient renforcer les données d’efficacité du sécukinumab3.

Dans l'étude MEASURE 115, étude dans la spondylarthrite ankylosante, à 4 mois, 60,8% des patients traités par Cosentyx® (à la dose de 10 mg/kg par voie intraveineuse aux semaines 0, 2 et 4, suivie de 150 mg par voie sous-cutanée tous les mois à partir de la Semaine 8*) ont présenté une réponse ASAS 20 (critère composite d’évaluation de la réponse au traitement) versus 28,7% dans le groupe placebo (p<0,01) (critère principal)15 et une absence de progression radiographique à 2 ans a été observée chez près de 80 % traités par secukinumab avec une dose de charge par voie intraveineuse de 10 mg/kg, puis une dose d’entretien par voie sous-cutanée de 150 mg* sur un critère exploratoire 4.

 

Le profil de sécurité observé chez les patients atteints de rhumatisme psoriasique et atteints de spondylarthrite ankylosante traités par Cosentyx® est cohérent et correspond au profil de sécurité observé dans le psoriasis. Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés étaient des infections des voies respiratoires hautes (rhinopharyngite ou rhinite dans la plupart des cas). La plupart des effets étaient d’intensité légère ou modérée 2,5,14.

 

L’utilisation de Cosentyx® est désormais autorisée dans le traitement de la spondylarthrite ankylosante active chez l’adulte en cas de réponse inadéquate au traitement conventionnel, ainsi que dans le traitement du rhumatisme psoriasique actif chez l’adulte, seul ou en association avec le méthotrexate, lorsque la réponse aux traitements de fond antirhumatismaux (DMARDs) antérieurs a été inadéquate.

 

Les autorisations de mise sur le marché octroyées par la Commission européenne pour Cosentyx® s’appliquent à l’ensemble des pays de l’Union européenne et de l’Espace économique européen.

 

*Le schéma d’induction utilisé dans l’étude est différent de celui retenu par l’AMM


 
Pour les patients présentant une spondylarthrite ankylosante et un rhumatisme psoriasique, la dose recommandée de Cosentyx® est de 150 mg par voie sous-cutanée avec une dose initiale aux semaines 0, 1, 2 et 3, suivie d’une dose d’entretien mensuelle à partir de la semaine 4. Pour les patients présentant un rhumatisme psoriasique avec un psoriasis en plaques modéré à sévère concomitant ou qui répondent de façon inadéquate aux anti‑TNFα (anti-TNFα-IR), la dose de Cosentyx® recommandée est de 300 mg avec le même schéma posologique. A noter, que chaque dose de 300 mg est administrée en deux injections sous-cutanées de 150 mg.

 

Les études pivot de phase III du programme d’essais cliniques de Cosentyx® qui ont permis de fournir les données nécessaires à la soumission du produit étaient les études MEASURE 1 et MEASURE 2 pour la spondylarthrite ankylosante et FUTURE 1 et FUTURE 2 pour le rhumatisme psoriasique 2,3,15,16. Il s’agit d’études multicentriques randomisées contrôlées contre placebo. Elles ont été conçues pour évaluer l’efficacité et la tolérance de Cosentyx®dans le traitement de la spondylarthrite ankylosante et du rhumatisme psoriasique.

 
À propos de la spondylarthrite ankylosante

 

La spondylarthrite ankylosante est une maladie douloureuse et progressivement invalidante causée par une inflammation du rachis. Près de 70 % des patients présentant une spondylarthrite ankylosante sévère développent une ankylose (lorsqu’une nouvelle croissance osseuse entraîne l’immobilité de la colonne vertébrale) sur une période de 
10 à 15 ans, ce qui réduit considérablement leur mobilité et leur qualité de vie17. La spondylarthrite ankylosante concerne environ 1,78 million de personnes en Europe8,9 et près de 100 000 personnes en France ; elle touche généralement les jeunes hommes et les jeunes femmes âgés de 25 ans ou plus18.

 
À propos du rhumatisme psoriasique

 

Le rhumatisme psoriasique est une maladie inflammatoire des articulations fréquemment associée à une atteinte cutanée qu’est le psoriasis. Le rhumatisme psoriasique concerne environ 3,1 millions de personnes en Europe8,10, 100 000 en France. Près de 30 % des personnes atteintes de psoriasis présentent également un rhumatisme psoriasique et ce dernier serait non diagnostiqué chez près de 25 % des patients atteints de psoriasis19,20.

 
À propos de Cosentyx® et de l’interleukine-17A (IL-17A)

 

Cosentyx® est un anticorps monoclonal humain qui neutralise de manière sélective 
l’IL-17A circulante21. Cosentyx® est le premier inhibiteur de l’IL-17A ayant obtenu des résultats de phase III positifs pour le traitement du rhumatisme psoriasique et de la spondylarthrite ankylosante. Les résultats des recherches laissent à penser que l’IL-17A joue un rôle important dans la stimulation et l’entretien de la réponse immunitaire excessive observée dans le psoriasis, le rhumatisme psoriasique et la spondylarthrite ankylosante22.

 

Au total, 50 pays ont approuvé l’utilisation de Cosentyx® dans le traitement du psoriasis en plaques modéré à sévère, dont les pays de l’Union européenne, la Suisse, l’Australie, les États-Unis et le Canada. En Europe, Cosentyx® a recu une autorisation de mise sur le marché dans le traitement du psoriasis en plaques modérées à sévères chez l’adulte qui nécessite un traitement systémique.

 
A propos de Novartis

 

Novartis propose des solutions de santé innovantes adaptées aux besoins changeants des patients et des populations. Basé à Bâle, en Suisse, Novartis offre un portefeuille diversifié qui satisfait ces exigences le mieux possible: médicaments innovants, soins ophtalmologiques et produits pharmaceutiques génériques économiques. Novartis est la seule société mondiale à bénéficier d'une position de leader dans ces domaines. En 2014, le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires net d'USD 58,0 milliards, alors que la recherche et le développement se sont montés à environ USD 9,9 milliards (USD 9,6 milliards, hors pertes de valeur et amortissement). Les sociétés du Groupe Novartis emploient quelque 120 000 collaborateurs équivalents temps plein et les produits de Novartis sont disponibles dans plus de 180 pays à travers le monde. Pour plus d'informations, veuillez consulter le site Internet http://www.novartis.com.

 
Références

 

1.     Arthritis Research UK. The inflammatory arthritis pathway. Last accessed November 2015 at http://www. arthritisresearchuk.org/ arthritis-information/ inflammatory-arthritis- pathway.aspx.

2.     Sieper J, Braun J, Baraliakos X, et al. Secukinumab, a monoclonal antibody to interleukin-17A, significantly improves signs and symptoms of active ankylosing spondylitis: results of a phase 3, randomized, placebo-controlled trial with subcutaneous loading and maintenance dosing. ACR/ARHP Annual Meeting, Boston, MA, Uspondylarthrite ankylosante, 2014. Poster presentation number 536.

3.     Mease, PJ, McInnes, IB, Kirkham, B, et al. Secukinumab, a human anti-interleukin-17A monoclonal antibody, in patients with psoriatic arthritis (FUTURE 2): a randomised, double-blind, placebo-controlled, phase 3 trial. The Lancet. 2015; 386(9999): 1137–1146.

4.     Baraliakos X, Deodhar A, Braun J et al. Effect of interleukin-17A inhibition on spinal radiographic changes through 2 years in patients with active ankylosing spondylitis: results of a phase 3 study with secukinumab. Late breaking abstract presented at the 2015 ACR/ARHP Annual Meeting, San Francisco, Uspondylarthrite ankylosante, November 10. Oral presentation number 6L.

5.     Mease P, McInnes IB, Kirkham B, et al. Secukinumab provides sustained improvements in psoriatic arthritis: 2-year efficacy and safety results from a phase 3 randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Presented at the 2015 ACR/ARHP Annual Meeting, San Francisco, Uspondylarthrite ankylosante, November 9. Oral presentation number 2148.

6.     Dougados M, Baeten D. Spondyloarthritis. The Lancet. 2011; 377: 2127–37.

7.     European Medicine Agency. Remicade. Last accessed November 2015 athttp://www.ema.europa.eu/ema/ index.jsp?curl=pages/ medicines/human/medicines/ 000240/human_med_001023.jsp& mid=WC0b01ac058001d124.

8.     United Nations. World Population Prospects - The 2012 Revision. Last accessed October 2015 athttp://esa.un.org/unpd/wpp/ Publications/Files/WPP2012_ Volume-I_Comprehensive-Tables. pdf.

9.     Dean LE, Jones GT, MacDonald AG, et al. Global prevalence of ankylosing spondylitis. Rheumatology (Oxford). 2014; 53(4): 650–7.

10.   Lai-Shan Tam, Ying-Ying Leung and Edmund K. Li. Psoriatic arthritis in Asia. Last accessed October 2015 at http://rheumatology. oxfordjournals.org/content/ early/2009/08/27/rheumatology. kep230.full.pdf.

11.   Mease PJ, Gladman DD, Papp KA, et al. Prevalence of rheumatologist-diagnosed psoriatic arthritis in patients with psoriasis in European/North American dermatology clinics. J Am Acad Dermatol. 2013; 69(5): 729–735.

12.   Shaikh spondylarthrite ankylosante. Ankylosing spondylitis: recent breakthroughs in diagnosis and treatment. J Can Chiropr Assoc. 2007; 51(4): 249–260.

13.   Schett et al. Structural damage in rheumatoid arthritis, psoriatic arthritis, and ankylosing spondylitis: traditional views, novel insights gained from TNF blockade, and concepts for the future. Arthritis Res Ther. 2011; 13: S4.

14.   Novartis data on file, November 2015.

15.   Baeten D, Braun J, Baraliakos X, et al. Secukinumab, a monoclonal antibody to interleukin-17A, significantly improves signs and symptoms of active ankylosing spondylitis: results of a 52-week phase 3 randomized placebo-controlled trial with intravenous loading and subcutaneous maintenance dosing. ACR /ARHP Annual Meeting, Boston, MA, Uspondylarthrite ankylosante, 2014. Oral presentation (Abstract number 819).

16.   Mease, PJ, McInnes, IB, Kirkham, B, et. al. Secukinumab inhibition of interleukin-17A in patients with psoriatic arthritis. N Engl J Med. 2015; 373(14):1329–39.

17.   Barkham N, Kong K O, Tennant A, et al. The unmet need for anti-tumour necrosis factor (anti-TNF) therapy in ankylosing spondylitis. Rheumatology. 2005; 44: 1277–1281.

18.   Feldtkeller E, Khan M, Van Der Heijde D, et al. Age at disease onset and diagnosis delay in HLA-B27 negative vs. Positive patients with ankylosing spondylitis. Rheum Int. 2003; 23(2): 61–66.

19.   Zachariae H. Prevalence of joint disease in patients with psoriasis: implications for therapy. Am J Clin Dermatol. 2003; 4:441–7.

20.   National Psoriasis Foundation. Press release: Nearly one in four people with psoriasis may have undiagnosed psoriatic arthritis according to a recent study from the National Psoriasis Foundation. Last accessed October 2015 at https://www.psoriasis.org/ page.aspx?pid=2197.

21.   Kirkham BW, Kavanaugh A, Reich K. Interleukin-17A: a unique pathway in immune-mediated diseases: psoriasis, psoriatic arthritis and rheumatoid arthritis. Immunology. 2014; 141: 133–42.

22.   Ivanov S, Linden A. Interleukin-17 as a drug target in human disease. Trends Pharmacol Sci. 2009; 30(2): 95–103.

Descripteur MESH : Spondylarthrite , Adulte , Patients , Psoriasis , Antirhumatismaux , Association , Méthotrexate , Placebo , Personnes , Maladie , Europe , Rachis , Maintenance , San Francisco , Sécurité , Boston , Articulations , Suisse , Santé , Rôle , Rhinopharyngite , Rhinite , Sociétés , Soins , Solutions , Rheum , Temps , Recherche , Population , Joue , Injections , Inflammation , Index , Hommes , France , Femmes , Diagnostic , Croissance , Canada , Anticorps , Ankylose

nuance

Médicaments: Les +