nuance

Anorexie mentale et suicide

Une étude longitudinale dont les résultats ont été présentés lors de la conférence internationale sur les troubles alimentaires à Boston, montre que le risque de suicide chez les femmes souffrant d’anorexie mentale dépasse d’un facteur 50 celui des femmes dans la population générale.

Cette étude, menée par Debra Franko, professeur associé de psychologie, et par ses collaborateurs de l’hôpital général du Massachusetts, a porté sur le comportement suicidaire de 246 jeunes femmes atteintes de troubles alimentaires, sur une période moyenne de 8,6 ans.

Parmi les 85 femmes de l’étude souffrant d’anorexie mentale, quatre sont décédées en se suicidant. Un total de 58 tentatives de suicide sur les 246 femmes a été enregistré durant la période de l’étude, dont 32 ont fait des tentatives multiples.

Les taux de tentative de suicide ont été de 21% chez les femmes souffrant d’anorexie mentale, de 31% chez celles atteintes d’anorexie de type "binge/purge" (orgie suivie de vomissements), et de 19% parmi les boulimiques.

Les auteurs ont souligné que les patientes boulimiques étaient plus prévisibles dans leurs tentatives de suicide, le degré de sévérité de leur maladie étant corrélé à la fréquence de suicide.

Il a également été observé que les femmes, quelque soit le type de trouble alimentaire dont elles étaient atteintes, étaient d’autant plus enclines à se suicider qu’ elles avaient tendance à se sous-estimer ou à avoir des difficultés à juger de leur état psychologique.

Source : International Conference on Eating Disorders 25-28 avril 2002, Boston

PI

Descripteur MESH : Femmes , Suicide , Boston , Population , Risque , Comportement , Maladie , Massachusetts , Psychologie , Tentative de suicide

nuance

Recherche scientifique: Les +