nuance

Dépression : la fluoxétine et le placebo peuvent activer les mêmes régions cérébrales

Dans le traitement de la dépression, la fluoxétine (Prozac) et le placebo partagent un effet similaire d'après la visualisation des zones cérébrales activées lorsque les sujets répondent au traitement. Toutefois, la fluoxétine modifie l'activité de certaines régions qui ne sont pas influencées par le placebo. Cet effet similaire mais pas identique du placebo et de la fluoxétine dans la dépression fait l'objet d'une publication dans l'édition de mai de l'American Journal of Psychiatry.

Helen Mayberg et des confrères de l'University of Texas Medical Health of Science Medical Center viennent de montrer qu'il existe une augmentation de l'activité dans le cortex et une diminution de l'activité dans les régions limbiques chez les patients dépressifs qui répondent à un traitement par fluoxétine ou par placebo.

Selon les scientifiques, ce résultat suggère que ce profil de modification fonctionnelle est un élément nécessaire pour l'obtention d'un effet thérapeutique.

Toutefois, ceux qui répondaient à la fluoxétine ont eu des modifications uniques de l'activité mesurée dans le tronc cérébral, le striatum et l'hippocampe, soulignent les chercheurs. Cette dernière différence pourrait conférer un avantage par rapport au placebo pour éviter le risque de rechute.

Dans cet essai randomisé, en double aveugle et avec contrôle placebo, 17 hommes d'âge moyen et dépressifs ont reçu un traitement par fluoxétine ou placebo pendant six semaines. Une amélioration significative et comparable a été observée chez 4 patients sous placebo et 4 patients sous fluoxétine. L'activité cérébrale associée à ces améliorations a été suivie par tomographie à émission de positons.

"Nous avons trouvé que les patients qui répondent au placebo et ceux qui répondent à la fluoxétine ont des modifications métaboliques similaires, mais pas identiques, dans les régions du cortex et les régions limbiques et para-limbiques", a déclaré le Dr Helen Mayberg.

Elle ajoute cependant que ces observations ne veulent pas dire que les antidépresseurs fonctionnent sur un effet placebo, au contraire. Par ailleurs, les auteurs notent que "le traitement avec un placebo n'est pas l'absence de traitement mais juste l'absence d'un médicament actif".

Globalement, ces travaux montrent que comment les modifications de l'activité de certaines régions cérébrales peuvent donner des indications sur la capacité du cerveau à répondre au traitement. Mais il reste encore à savoir par quel mécanisme biologique un placebo et un antidépresseur reconnu peuvent activer des régions cérébrales identiques.

Source : NIH/National Institute of Mental Health. Baycrest Center for Geriatric Care.

SR

Descripteur MESH : Placebo , Fluoxétine , Dépression , Édition , Patients , Tronc cérébral , Antidépresseurs , Tronc , Tomographie , Thérapeutique , Texas , Science , Risque , Hommes , Hippocampe , Effet placebo , Cerveau

Recherche scientifique: Les +