nuance

Lorsque les programmes de prévention anti-tabac destinés aux jeunes profitent à l’industrie de la cigarette

Une étude menée par un chercheur de l’association américaine de pneumologie, s’appuyant sur des documents de l’industrie du tabac aux Etats Unis restés jusqu’à maintenant secrets, révèle que les programmes de prévention sur le tabagisme des jeunes financés par l’industrie du tabac, non seulement sont inefficaces mais qu’au contraire, ils font la promotion des vendeurs de cigarettes.

Les chercheurs à l’origine de ce travail, provenant entre autres de l’association américaine de pneumologie et de l’université de Californie, ont analysé des documents rendus publiques par la loi, élaborés dans les années 80 par l’industrie du tabac.

L’entreprise principalement incriminée par les auteurs est Philipp Morris, qui a anticipé le fait qu’un investissement dans les programmes anti-tabac favoriserait un assouplissement législatif vis à vis de l’activité cigarettière.

Les auteurs affirment qu’ils n’ont vu aucune trace dans les documents étudiés, d’une quelconque étude visant à évaluer l’impact des programmes de prévention sur la consommation de cigarettes par les jeunes.

Au contraire, les chercheurs affirment que les industries du tabac ont entretenu délibérément, au travers de ces programmes, des relations étroites avec les institutions publiques afin de rendre la législation plus tolérante envers leurs activités commerciales.

«L’industrie du tabac a un développement agressif similaire à celui des programmes anti-tabac mondiaux», s’insurge Stanton Glantz, professeur de médecine et directeur du centre sur la recherche et le contrôle du tabac.

Le professeur pense que l’industrie du tabac ne doit plus élaborer de tels programmes de prévention dans les écoles, ou alors que «si cette industrie veut sérieusement réduire la consommation des jeunes, elle doit réaliser de vrais programmes de prévention, comme ceux de l’American Legacy Fundation, et pas des actions qui, au lieu de faire de la prévention, encouragent plutôt le tabagisme».

Source: Am J Public Health juin 2002;92(6):917-30

PI

Descripteur MESH : Tabac , Programmes , Pneumologie , Tabagisme , Californie , Industrie , Législation , Médecine , Recherche , Travail

nuance

Recherche scientifique: Les +