nuance

Un nouvel exemple de thérapie génique réussie pour traiter une forme de déficit immunitaire combiné sévère

Des chercheurs italiens et israéliens sont parvenus à corriger un déficit immunitaire sévère (SCID, severe combined immunodeficiency disorder) chez deux enfants. La technique employée combine greffe de cellules souches hématopoïétiques et thérapie génique. Les deux enfants n’ont plus besoin de vivre dans un environnement stérile et se développent normalement, rapportent les chercheurs.

La thérapie génique a déjà été employée avec succès dans le SCID. En avril 2000, une équipe française (Cavazzana-Calvo et al.) rendaient compte dans la revue Science de l’utilisation de la thérapie génique par cellules souches sanguines pour traiter un déficit immunitaire combiné sévère lié au chromosome X (SCID-X1) chez deux nouveau-nés.

Aujourd’hui, de nouveaux résultats montrent qu’un protocole assez proche permet de traiter une forme de déficit immunitaire sévère nommé ADA-SCID. La maladie est due à un déficit en adénosine déaminase (ADA) et se traduit par un développement et un fonctionnement lymphocytaire anormal auquel s’ajoutent des anomalies métaboliques.

Cette correction de la maladie par thérapie génique est rapportée par Aiuti et al. dans l’édition de Science du 28 juin. Le coordonnateur de ces travaux, Claudio Bordignon (Universita Vat-Salute San Raffaele, Milan), explique que l’ADA-SCID est rare puisqu’on estime qu’il naît chaque année environ 30 à 50 enfants touchés par la maladie.

Deux stratégies thérapeutiques sont disponibles : la greffe de moelle osseuse ou bien une enzymothérapie par injection d’ADA d’origine bovine. Les deux patients traités par thérapie génique n’avaient pas de donneur de moelle compatible et ne pouvaient accéder au traitement de complémentation avec l’ADA bovine, expliquent les chercheurs.

Un prélèvement de moelle osseuse a été effectué sur la crête iliaque des deux patients qui étaient âgés de sept mois et de deux ans et six mois en début d’essai. Les cellules souches hématopoïétiques CD34+ ont été isolées à partir de ces prélèvements. Elles ont ensuite été mises en culture avec un vecteur rétroviral porteur d’une copie fonctionnelle du gène ADA, ce qui a permis d’insérer cette version saine dans ces cellules couches.

Une des caractéristiques du protocole était le recours à un « conditionnement non myéloablatif », expliquent les chercheurs.

« Afin de fournir un avantage initial aux cellules souches hématopoïétiques transduites et créer de l’espace dans la moelle osseuse, nous avons traité les patients par un conditionnement non myéloablatif de faible intensité », écrivent les chercheurs. « Cela nous permet d’exploiter au maximum l’avantage sélectif des cellules génétiquement corrigées et d’évaluer l’efficacité clinique de la thérapie génique ». Une fois ce pré-traitement réalisé, les cellules souches hématopoïétiques modifiées ont été réinjectées chez les deux patients.

Les chercheurs ont montré que les cellules modifiées avaient bien migré vers la moelle osseuse quelques semaines après leur injection. Par ailleurs, elles se différenciaient en diverses lignées lymphocytaires (lymphocytes T, B, cellules NK). Les fonctions immunitaires étaient améliorées avec par exemple une réponse en anticorps spécifiques suite à une vaccination antitétanique

« Douze mois après la thérapie génique, un des patients ne montrait plus de signe d’infection respiratoire, de gale et s’est rétabli normalement après deux épisodes de diarrhées », ajoutent les chercheurs. Ces problèmes étaient fréquents avant l’intervention.

Les anomalies métaboliques liées à l’absence de l’ADA ont été également corrigées.

Les enfants vivent aujourd’hui chez eux, leur état est satisfaisant et leur croissance normale.

Source : Science 2002 ;296 :2410-3. American Association for the Advancement of Science.

SR

Descripteur MESH : Cellules , Cellules souches , Cellules souches hématopoïétiques , Environnement , Patients , Moelle osseuse , Maladie , Vaccination , Adénosine , Science , Lymphocytes T , Lymphocytes , Gale , Croissance , Chromosome X , Association , Anticorps

nuance

Recherche scientifique: Les +