nuance

Un lien entre les préparations à base de soja et le trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention ?

Des chercheurs de l’Université de Californie ont montré que le manganèse est retrouvé en quantité importante dans les préparations à base de lait de soja. Cette teneur élevée en manganèse est associée à des problèmes comportementaux chez les rats.

Selon cette étude, le manganèse contenu dans le lait de soja pourrait causer des troubles du comportement lorsqu’il est consommé à dose élevée. C’est du moins la conclusion d’une équipe menée par Francis Crinella de l’Université de Californie à Irvine.

D’après les résultats de Crinella et ses confrères, de très jeunes rats nourris avec des quantités croissantes de manganèse voient leur comportement se modifier à doses élevées. Cette exposition au manganèse est associée à des niveaux plus bas de dopamine chez les animaux.

Les préparations contenant du lait de soja sont assez fréquemment utilisées aux Etats-Unis chez les nourrissons. Plusieurs auteurs ont évoqué la possibilité que ces préparations puissent favoriser l’apparition du « trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention » ou THADA.

A ce propos, Crinella explique que les préparations à base de lait de soja « contiennent environ 80 fois plus de manganèse que le lait maternel, ce qui peut exposer les nourrissons à recevoir trop de manganèse pendant les premières semaines ». Il ajoute que les problèmes de comportement liés à l’exposition au manganèse ont été décrits mais qu’on ne sait pas s’ils sont permanents ou peuvent se traduire par le THADA chez l’homme.

Crinella et ses confrères ont montré qu’à des doses faibles, le manganèse ne modifie pas le comportement de rats nouveau-nés. Cependant, dans des expériences à plus forte dose, les rats étaient moins performants dans la réalisation de tâches prédéfinies. Par ailleurs, ces doses élevées ont été liées à une diminution significative de dopamine. Ces données semblent s’accorder avec l’hypothèse d’un déséquilibre de la disponibilité de la dopamine au niveau cérébral dans les cas de THADA.

« Bien que cette étude montre une corrélation indiscutable entre des niveaux élevés de manganèse et des niveaux bas de dopamine, nous avons encore besoin de savoir si des doses élevées de manganèse entraînent des problèmes comportementaux permanents, dont le THADA », commente Crinella dans un communiqué. Les auteurs ont publié leurs résultats dans la revue Neurotoxicology et envisagent maintenant de tester directement les laits de soja sur le développement et le comportement des rats.

Source : University of California – Irvine

Descripteur MESH : Soja , Manganèse , Lait , Lait de soja , Californie , Comportement , Dopamine , Animaux

nuance

Recherche scientifique: Les +