nuance

Leucémie myéloïde chronique : un vaccin pour compléter le traitement

Un vaccin dirigé contre la protéine de fusion p210, signature de la leucémie myéloïde chronique, pourrait venir compléter le traitement standard contre la maladie. Un essai vient de montrer que ce vaccin apporte des éléments positifs en matière de réduction de la maladie résiduelle.

Bocchia et collaborateurs rappellent dans cet article que la leucémie myéloïde chronique (LMC) est liée à une translocation qui conduit à un gène de fusion (BCR-ABL). Ce gène code pour une protéine anormale de 210 kDa dont l'activité est impliquée dans la maladie. Le but de leur étude était de mettre au point un vaccin dirigé contre cette protéine afin d'améliorer le traitement avec l'imatinib (Glivec, Novartis), inhibiteur de l'activité tyrosine kinase de la p210. Le vaccin est constitué d'une séquence peptidique de la p210 et d'adjuvants.

Au total, 16 patients (traités par imatinib ou interféron) avec une LMC stabilisée mais résiduelle sont entrés dans l'essai. Ils ont reçu une dose de vaccin (six injections) toutes les deux semaines et continuaient leur traitement.

Neuf patients sous imatinib ont montré une réduction de la maladie résiduelle après trois à six doses. Cinq d'entre eux ont atteint une rémission cytogénétique complète, selon l'article. Parmi ces derniers, trois avaient un taux de transcrit BCR-ABL indétectable. Chez les six patients sous interféron alpha, cinq ont montré une réduction de la LMC durant les vaccinations, dont deux une rémission complète.

Source : Lancet 2005; 365: 657–62

Descripteur MESH : Maladie , Leucémie myéloïde , Éléments , Patients , Cytogénétique , Injections , Tyrosine

nuance

Recherche scientifique: Les +