nuance

Prix Nobel de médecine : plus que jamais dans la lignée du Prix Lasker

Comme souvent, le Prix Nobel de médecine a été attibué à Stockholm à un lauréat du Prix Lasker, distinction décernée chaque année aux Etats-Unis. C’est le cas cette année encore pour Gûnter Blobel qui avait reçu le Prix Lasker en 1993.

Ces dernières années, nombreux sont les scientifiques couronnées par le comité Nobel du Karolinska Institute de Stockholm à avoir auparavant été récompensés par le Prix de la Fondation Albert et Mary Lasker.

Ainsi, Edward B. Lewis et Christiane Nüsslein-Volhard (premiers gènes homéotiques, impliqués dans le développement) ont reçu le Prix Lasker 1991 et le Prix Nobel en 1995.

Peter C. Doherty et Rolf M. Zinkernagel, Prix Nobel en 1996 (restriction au CMH, caractéristique des réactions immunitaires impliquant les lymphocytes T), avaient reçu le Prix Lasker l’année précédente.

Quant à Stanley B. Prusiner (théorie du prion dans les maladies neurodégénératives), Prix Lasker en 1994, il a fait le voyage à Stockholm en 1997.

Enfin, Robert F. Furchgott et Ferid Murad (rôle du NO, oxyde nitrique, en physiologie et en pathologie), ils ont reçu en 1998 le Nobel deux ans après le Lasker.

Descripteur MESH : Médecine , Prix Nobel , Gènes , Gènes homéotiques , Lymphocytes , Lymphocytes T , Maladies neurodégénératives , Physiologie , Rôle , Voyage

nuance

Recherche scientifique: Les +