nuance

La ventilation mécanique à un volume courant plus faible entraîne une moindre mortalité dans l’ALI et l’ARDS

Chez les patients avec lésion pulmonaire aiguë (ALI) et syndrome de détresse respiratoire aiguë (ARDS), la ventilation à volume courant (VC) inférieur à celui habituellement utilisé entraîne une moindre mortalité et augmente le nombre de jours sans utilisation du respirateur, indique une étude publiée sur le site Web de l’hebdomadaire médical américain ‘The New England Journal of Medicine’. Les éditeurs ont décidé de sa publication sur l’Internet avant même sa parution dans la revue papier au vu de son importance immédiate dans la prise en charge des patients hospitalisés en unité de soins intensifs pour insuffisance respiratoire aiguë.

Traditionnellement, la ventilation mécanique utilise un volume courant de 10 à 15 ml par kilo de poids corporel et peut être responsable de volotrauma lorsque la distension pulmonaire, trop importante, lèse le parenchyme pulmonaire chez les patients atteints de ALI et d’ARDS.

Les auteurs ont conduit un essai multicentrique randomisé pour déterminer si une ventilation avec de plus faibles volumes courants pouvait améliorer le pronostic clinique de ces patients.

L’étude a comparé la ventilation mécanique traditionnelle, avec un VC initial à 12 ml/kg et une pression aérienne mesurée après une pause de 0,5 seconde à la fin de l’inspiration (plateau de pression) de 50 cm d’eau ou moins, à une ventilation avec un VC initial de 6 ml/kg et un plateau de pression de 30 cm d’eau ou moins.

Les critères principaux de jugement ont été le décès avant le retour à domicile des patients, la respiration sans assistance et le nombre de jours sans avoir recours au respirateur entre J1 et J28.

Les résultats étaient si favorables pour la ventilation avec un faible VC que l’essai a été arrêté après l’inclusion de 861 patients, dans la mesure où la mortalité de le groupe ‘faible VC’ était inférieure au groupe ‘VC traditionnel’ (31.0 % vs. 39.8 %, p=0.007).

La différence était également significative en termes de nombre de jours sans recours au respirateur au cours des 28 premiers jours.

Source : N Engl J Med 2000; 342.

Descripteur MESH : Ventilation , Mortalité , Volume courant , Mécanique , Patients , Insuffisance respiratoire , Lésion pulmonaire , Papier , Patients hospitalisés , Soins , Soins intensifs , Syndrome , Pression , Jugement , Pronostic , Respiration

nuance

Recherche scientifique: Les +

Un nouveau rapport de l'IFPA révèle le lien entre la maladie psoriasique et la santé mentale

Une IA pour détecter précocement les maladies pancréatiques lors des écho-endoscopies

La DNDi et BenevolentAI collaborent pour accélérer la recherche de médicaments vitaux contre la dengue

La FDA a accordé la désignation de procédure accélérée au CMG901 pour le traitement du cancer gastrique ou du cancer de jonction gastro-œsophagienne non résécable ou métastatique qui ont rechuté et/ou qui sont réfractaires aux thérapies approuvées

ASICS - STATE OF MIND INDEX : UNE ÉTUDE MONDIALE SOULIGNE L'IMPACT POSITIF DU SPORT SUR LA SANTÉ MENTALE

La Food and Drug Administration des États-Unis a octroyé la désignation de médicament orphelin au CMG901 pour le traitement du cancer gastrique et de l'adénocarcinome de jonction gastro-œsophagienne

Jubilant Therapeutics Inc. annonce que des inhibiteurs isoformes sélectifs de la PAD4 présentent une sélectivité et une puissance in vitro, une biodisponibilité orale et une activité antitumorale in vivo élevées

Personalis publie de nouvelles données prouvant la capacité d’un algorithme hautement sensible à détecter la perte d’hétérozygotie du gène HLA

La Patient Safety Movement Foundation annonce les dates et la liste des intervenants du 8e Sommet mondial annuel sur la sécurité des patients, la science et la technologie

Traitement de l'APDS : Pharming présente des données positives de l'essai de phase II/III sur le leniolisib