nuance

Une enquête sur la couverture vaccinale des enfants en Martinique

Publiée dans la dernière livraison du BEH, une enquête de couverture vaccinale menée en janvier 1997 en Martinique permet de mieux apprécier le statut vaccinal des jeunes Martiniquais. Parmi les points positifs à retenir : une bonne diffusion de la vaccination dans la population notamment en ce qui concerne le Tétracoq, la généralisation de l'utilisation du vaccin triple Rougeole - Rubéole - Oreillons et le suivi des recommandations nationales avec la vaccination contre l'hépatite B et Hemophilus Influenzae.

La Martinique se situe ainsi au-dessous de la moyenne nationale pour la couverture vaccinale par le TétraCoq. Par contre, elle se situe au niveau de cette moyenne pour la vaccination contre la tuberculose, la rougeole et la rubéole

Cette enquête sur la couverture vaccinale des enfants en Martinique a été réalisée par Sylvie Merle et ses collègues de l’Observatoire de la Santé de la Martinique (Hôpital Clarac, Fort de France) et par le Conseil Général de la Martinique (Direction des Services Sanitaires et Sociaux).

L'étude a concerné l'ensemble des enfants résidant en Martinique. Un échantillon représentatif de chaque tranche d'âge enquêtée a été constitué selon la technique de sondage en grappes préconisée par l'Organisation Mondiale de la Santé

Ces auteurs déplorent cependant l'insuffisance de couverture vaccinale contre la rougeole. En effet, expliquent-ils, « si l'on souhaite se prémunir contre une épidémie de rougeole telle que celle que la Guadeloupe a connue récemment, il est nécessaire de mettre en place une stratégie adaptée ». Et de rappeler que l'objectif de l'OMS est zéro cas de rougeole pour la zone Caraïbe en l'an 2000.

Une campagne de sensibilisation de la population et des professionnels de santé informait notamment de l'intérêt de la deuxième dose de vaccin ROR. Elle s’est déroulée pendant l'année 1999 en Martinique, île à forte densité de population (381 500 habitants pour 1100 km2) et de structure d'âge encore jeune (30 % de moins de 20 ans).

Pour faire vacciner leurs enfants, les parents peuvent aller chez un médecin libéral, généraliste ou pédiatre, ou dans un des 40 dispensaires du Conseil Général qui est fortement impliqué dans la vaccination des jeunes Martiniquais puisqu'il consacre chaque année plus de 1,7 million de francs à l'achat de vaccins.

Une nouvelle enquête de couverture vaccinale sera réalisée cette année pour évaluer les résultats de cette campagne.

Source : BEH, n° 19, mai 2000.

Descripteur MESH : Pédiatrie , Vaccination , Martinique , Rougeole , Population , Diffusion , Rubéole , Hépatite , Hépatite B , Oreillons , Conseil , Santé , Parents , Guadeloupe , France , Densité de population , Tuberculose , Caraïbe , Vaccins

nuance

Recherche scientifique: Les +