nuance

Deux outils méthodologiques pour évaluer les résultats des opérations de la cataracte en Inde

Des ophtalmologues indiens décrivent dans le Bulletin de l’Organisation mondiale de la Santé deux méthodes simples pour déterminer, au niveau de l’acuité visuelle, les résultats des opérations de la cataracte. Selon eux, leurs confrères et les administrateurs de programmes peuvent y avoir recours pour contrôler la qualité des services de chirurgie de la cataracte.

Comme on le sait, la cataracte est la principale cause de cécité et de déficience visuelle dans de nombreux pays en développement et on lui attribue 20 millions de cas de cécité bilatérale dans le monde.

Le Dr H. Limburg et ses collègues de l’aide danoise au Programme national de lutte contre la cécité en Inde, en association avec l’International Centre for Eye Health de l’Institute for Ophtalmology de Londres et le département d’ophtalmologie du All India Institute for Medical Sciences de New Delhi, ont évalué 2 méthodes.

La première a recours aux données extraites des relevés standardisés des opérations pratiquées. La deuxième se sert des données obtenues lors des évaluations épidémiologiques rapides dans la population.

L’étude de 4.168 relevés d’hôpitaux et de camps de soins oculaires a révélé, avec la correction standard disponible, que 37,8 % de bons résultats (acuité visuelle supérieure ou égale à 6/18, équivalent à 3/10), 45,6 % de résultats limites (acuité visuelle de 6/24 à 6/60, équivalent à 1/10) et de 16,6 % de mauvais résultats (acuité visuelle de 6/60).

Sur 2.401 yeux aphatiques/pseudoaphatiques examinés dans le cadre d’une étude transversale dans la population, les résultats étaient bons dans 43,5 % de cas et mauvais dans 26,4 % des cas.

Pour 776 yeux examinés dans le cadre d’une étude analogue dans un autre Etat, les auteurs ont obtenu 49,9 % de bons résultats et 23,9 % de mauvais résultats.

Il ressort de ces évaluations que les résultats des opérations de la cataracte sont mauvais pour 15 à 25 % des yeux avec la correction disponible. Ils devraient être meilleurs avec une meilleure correction de l’aphaquie, notent les auteurs.

Selon eux, « de nouvelles évaluations s’imposent sur les causes de ces mauvais résultats. Les résultats des opérations de la cataracte doivent être contrôlés régulièrement par les ophtalmologistes à l’aide de l’une des deux méthodes évaluées, exercice qui devrait en soi contribuer à une amélioration des résultats ».

Quand ces derniers sont trop souvent mauvais (taux supérieur à 10 %), il convient alors de procéder à de nouvelles enquêtes pour établir les causes, concluent-ils.

Source : Bulletin de l’Organisation mondiale de la Santé, 77 : 455-60.

Descripteur MESH : Cataracte , Méthodes , Santé , Programmes , Acuité visuelle , Cécité , Population , Association , Inde , Londres , Lutte , Soins

nuance

Recherche scientifique: Les +