nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Nausée

95 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Emmaus Life Sciences annonce que le New England Journal of Medicine a publié les résultats de l'essai de Phase 3 sur Endari™ (L-glutamine en poudre administrée par voie orale) contre la drépanocytose

Emmaus Life Sciences, Inc., le 19 juillet 2018 : L'article fournit les résultats ayant démontré une réduction de 25 pour cent du nombre de crises drépanocytaires chez les patients recevant Endari, comparé à ceux recevant un placebo ; p=0,005 (médian 3 versus médian 4) et une nette réduction de 33 pour cent du nombre d'hospitalisations ; p=0,005 (médian 2 versus médian 3). Les conclusions supplémentaires ont fait état d'une réduction de 41 pour cent des jours cumulés à l'hôpital ; p=0,02 (médian 6,5 jours versus médian 11 jours), et une réduction de plus de 60 pour cent de l'incidence de syndrome thoracique aigu (STA) ; p=0,003 (13 patients sur 152 [8,6 %] ont présenté au moins un STA, comparé à 18 des 78 dans le groupe placebo [23,1 %]). Les effets indésirables les plus communs (plus de 10 pour cent des cas) de l'étude clinique ont été la constipation, la nausée, la céphalée, la douleur abdominale, la toux, la douleur aux extrémités, la douleur dorsale et la douleur thoracique. […].

Soins de soutien pour les patients souffrant de cancer : Le palonosétron, antagoniste des 5-HT3 recommandé dans la prévention de vomissements par la MASCC et l'ESMO

PR Newswire, le 02 juillet 2009 : LUGANO, Suisse, July 2 /PRNewswire/ -- Nouvelle attestation importante du palonosétron, antagoniste des récepteurs 5-HT3 de deuxième génération pour la prévention des nausées et des vomissements occasionnés par la chimiothérapie (NVIC). Au mois d'avril, les lignes directrices pour la pratique en oncologie, mises en place par le National Comprehensive Cancer Network (Réseau national de soins intégrés pour le cancer) sur les antiémétiques parlait du palonosétron comme étant l'antagoniste des 5-HT3 « préféré » pour le régime combiné recommandé pour la prévention de vomissements chez les patients qui sont soumis à une chimiothérapie hautement émétisante (CHE). La semaine dernière, la MASCC (Multinational Association for Supportive Care in Cancer) et l'ESMO (European Society of Medical Oncology) se sont entendues pour recommander le palonosétron dans la prévention des nausées et des vomissements occasionnés par la chimiothérapie moyennement émétisante (CME). Les résultats principaux des lignes directrices antiémétiques de la MASCC et de l'ESMO, qui seront publiés en juillet, ont été divulgués au récent symposium international de la MASCC de 2009. La MASCC et l'ESMO ont annoncé que le régime combiné de palonosétron et de dexaméthasone administré pendant plusieurs jours, est recommandé afin de prévenir le vomissement aigu et la nausée survenant après la chimiothérapie à risque modéré. […].

La Commission européenne approuve l'ALUNBRIG® (brigatinib) dans le cadre d'un cancer du poumon non à petites cellules ALK  chez les patients précédemment traités au crizotinib,...

La Commission européenne approuve l'ALUNBRIG® (brigatinib) dans le cadre d'un cancer du poumon non à petites cellules ALK chez les patients précédemment traités au crizotinib,...

Takeda Pharmaceutical Company Limited, le 29 novembre 2018 : Takeda Pharmaceutical Company Limited (TSE: 4502) a annoncé aujourd'hui que la Commission européenne (CE) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l'ALUNBRIG (brigatinib) en tant que monothérapie pour le traitement des patients adultes atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) avancé à kinase positive du lymphome anaplasique (ALK ) ayant précédemment suivi un traitement au crizotinib. La décision fait suite à un avis favorable du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) daté du 20 septembre 2018. […].

Publication dans le New England Journal of Medicine de données établissant l’efficacité significative de Viread® dans le traitement de l’hépatite B chronique

Businesswire, le 05 décembre 2008 : Les études 102 et 103 comparent Viread à Hepsera parmi des patients présentant une maladie hépatique compensée et respectivement une hépatite B chronique HBeAg négative (présumée « pre-core mutante ») ou une hépatite B HBeAg positive. Les résultats démontrent qu’à la semaine 48, les patients affectés d’une hépatite B chronique traités avec Viread présentaient des résultats d’efficacité supérieure comparés à ceux qui avaient reçu Hepsera, comme en témoigne le pourcentage significativement plus élevé de patients de Viread de chaque essai ayant atteint l’effet d’efficacité primaire. Les données indiquent également qu’à la semaine 48 Viread est supérieur à Hepsera pour réduire les niveaux d’ADN étude à moins de 400 copies/ml, soit un niveau comparable à Hepsera dans l’obtention d’une réponse histologique. […].

Le schéma thérapeutique à comprimé unique « Quad » de Gilead pour le traitement du VIH maintient une suppression virale élevée pendant 48 semaines dans une étude de Phase II

Businesswire, le 16 septembre 2010 : Les données de 48 semaines de cette étude de Phase II (Étude 236-0104) étendent les résultats positifs de 24 semaines annoncés en février 2010 lors de la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI). Les taux d’innocuité, de tolérabilité et d’abandon étaient similaires entre les deux bras de l’étude, mais les événements indésirables du système nerveux central (SNC), y compris les rêves anormaux/cauchemars, les étourdissements et l’anxiété, étaient moins nombreux chez les patients recevant le Quad que chez ceux recevant l’Atripla. […].

La FDA accepte la sNDA de Sucampo pour la lubiprostone (8 mcg) pour le traitement du syndrome du côlon irritable accompagné de constipation (IBS-C)

PR Newswire, le 19 septembre 2007 : BETHESDA, Maryland, September 19 /PRNewswire/ -- Sucampo Pharmaceuticals, Inc., (Nasdaq : SCMP) a annoncé aujourd'hui que la demande de nouveau médicament supplémentaire (sNDA) pour la lubiprostone (8 mcg, capsules de gel orales, deux fois par jour) pour le traitement du syndrome du côlon irritable accompagné de constipation (IBS-C) a été acceptée pour examen par la Food and Drug Administration (FDA) américaine. Sucampo Pharmaceuticals envisage actuellement une décision de la FDA au cours du second trimestre 2008. […].

Viread® pour l’hépatite B maintient une suppression antivirale sans développement de résistance pendant quatre années de traitement

Businesswire, le 02 novembre 2010 : « L’absence complète de résistance associée à Viread détectée parmi les participants à l’étude indique que ce traitement constitue une barrière importante et durable à la résistance virale, ce qui est essentiel au succès à long terme du traitement VHB », a déclaré le Dr. Patrick Marcellin de l’Hôpital Beaujon à Clichy, en France, INSERM CRB3 et l’Université de Paris Denis Diderot, et investigateur principal de l’Étude 102. « Ces résultats sur quatre ans soulignent les bienfaits à long terme de Viread pour diverses populations de patients, y compris celles qui sont difficiles à traiter ». […].

La FDA américaine approuve NINLARO® (ixazomib) de Takeda, le premier et le seul inhibiteur oral du protéasome permettant de traiter le myélome multiple

Takeda Pharmaceutical Company Limited, le 21 novembre 2015 : Takeda Pharmaceutical Company Limited (TSE: 4502) a annoncé aujourd'hui que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé les capsules de NINLARO® (ixazomib), le premier et le seul inhibiteur oral du protéasome indiqué en association avec le lénalidomide et la dexaméthasone pour le traitement de patients atteints de myélome multiple qui ont reçu au moins un traitement antérieur. NINLARO est un médicament à prendre une fois par semaine. Pour un complément d'information, veuillez consulter le site www.NINLARO.com. […].

Après un an, les patients atteints de diabète de type 2 prenant de l'exenatide une fois par semaine présentaient des améliorations soutenues du contrôle de la glycémie et du poids ; les résultats de l'essai DURATION-1 ont été présentés à l'occasion de l'ADA 2008

PR Newswire, le 10 juin 2008 : SAN FRANCISCO, June 10 /PRNewswire/ -- Amylin Pharmaceuticals, Inc. (Nasdaq : AMLN), Eli Lilly and Company (NYSE : LLY) et Alkermes, Inc. (Nasdaq : ALKS) ont annoncé aujourd'hui les résultats d'une étude clinique ouverte de 52 semaines ayant démontré l'efficacité à long terme du traitement hebdomadaire par l'exenatide, une préparation d'exenatide à libération prolongée. Les patients prenant de l'exenatide une fois par semaine pendant un an présentaient une amélioration comparable du contrôle de la glycémie [HbA1c : -2,0 % +/- 0,08 ; glycémie à jeun (FPG) -2,61 +/- 0,17 mmole/L], comparativement aux patients recevant le traitement pendant 30 semaines [l'HbA1c s'éloigne de la ligne de référence : 1,9 % +/- 0,08 (moyenne des moindres carrés +/- erreur-type)]. L'étude a également permis de démontrer que les patients qui, après 30 semaines, sont passés de BYETTA(R) (exenatide) administré deux fois par jour par voie d'injection à l'exenatide administré une fois par semaine présentaient des améliorations supplémentaires de l'HbA1c et de la glycémie à jeun. À 52 semaines, 72 % de tous les patients ayant participé à l'étude avaient atteint une HbA1c finale de 7 % ou moins. D'un point de vue statistique, les patients des deux groupes de traitement ont enregistré une importante perte de poids à long terme de 4,3 kilogrammes en 52 semaines. Ces résultats ont été présentés à l'occasion des 68es sessions scientifiques annuelles (68th Annual Scientific Sessions) de l'American Diabetes Association (ADA), à San Francisco. […].

Nouvelles données cliniques d'évaluation de l'ISTODAX® lors d'une étude de référence ouverte de phase II portant sur des patients atteints de lymphome à cellule T périphérique (PTCL)

Businesswire, le 06 décembre 2010 : Dans cette étude, les patients présentant un PTCL histopathologiquement confirmé, en rechute ou réfractaires après la thérapie systémique préalable, ont été traités par 14 mg/m2 de ISTODAX administré par voie intraveineuse toutes les quatre heures à J1, 8 et 15 sur un cycle de 28 jours et ce pendant six cycles. Le traitement pourrait être prolongé dans les cas de réaction ou de stabilisation de la maladie. […].

Sucampo Pharmaceuticals, Inc. débute des études cruciales de phase III de la lubiprostone orale pour traiter le disfonctionnement intestinal causé par les opioïdes (OBD)

PR Newswire, le 13 septembre 2007 : BETHESDA, Maryland, September 13 /PRNewswire/ -- Sucampo Pharmaceuticals, Inc. (Nasdaq : SCMP) et Takeda Pharmaceuticals North America, Inc. ont annoncé aujourd'hui l'inscription du premier patient dans une étude de phase III de la lubiprostone (24 microgrammes, capsules de gel orales, deux fois par jour) pour le traitement du disfonctionnement intestinal causé par les opioïdes (OBD). Le programme Evaluation cruciale de la lubiprostone pour l'OBD est composé de deux études à double aveugle de 12 semaines, suivies d'une étude ouverte d'extension d'innocuité de neuf mois. Les études à double aveugle devraient compter environ 840 patients répartis dans un maximum de 190 sites aux Etats-Unis et au Canada et évalueront les effets de la lubiprostone comme traitement de la constipation issue de l'utilisation de médicaments narcotiques, tels que la morphine et la codéine, prescrits pour la gestion de la douleur chronique. […].

Gilead annonce les données de deux années d’études Phase III pivot évaluant Viread® contre l’hépatite B chronique

Businesswire, le 03 novembre 2008 : Les études 102 et 103 vont évaluer le traitement par Viread pendant une période allant jusqu’à huit ans chez des patients atteints d’hépatite B chronique HBeAg positive et HBeAg négative, respectivement, et de maladie hépatique compensée. Les patients des deux études ont été initialement randomisés pour recevoir Viread ou Hepsera® (adéfovir dipivoxil). À l’issue des 48 semaines de traitement randomisé en aveugle, tous les patients admissibles ont suivi une monothérapie Viread ouverte. […].

La division Diagnostics médicaux de GE Healthcare relance l'agent de contraste Optison™ en Europe

Businesswire, le 01 septembre 2011 : « Nous sommes heureux qu'Optison soit désormais disponible pour les cardiologues, les professionnels de l'échographie, le personnel des laboratoires d'échocardiographie, et surtout pour les patients, » a déclaré Debra Leeves, Responsable marketing pour la zone EMEA, division Diagnostics médicaux de GE Healthcare. « Ce produit contribue à améliorer le dépistage des maladies cardiaques en convertissant les échocardiogrammes non-concluants en images plus claires du ventricule cardiaque gauche. » […].

Biogen Idec présente sa franchise et son pipeline leader pour le traitement de la sclérose en plaques lors de la 61e Rencontre annuelle de l'Académie Américaine de Neurologie

Businesswire, le 15 avril 2009 : "Biogen Idec redéfinit la manière d'obtenir des résultats positifs chez les patients atteints de sclérose en plaques. Le TYSABRI nous a déjà permis d'éviter la progression de la maladie. Nous commençons même à voir des patients, ayant participé aux essais cliniques, qui ne présentent plus d'activité de la maladie, voire présentent une amélioration de leur état initial," a déclaré Michael Panzara, MD, MPH, Vice-Président, Médecin en chef spécialisé en neurologie chez Biogen Idec. […].

Cancer du poumon : La FDA approuve ALUNBRIG® (brigatinib) de Takeda

Takeda Pharmaceutical Company Limited, le 23 mai 2020 : « Nous sommes extrêmement fiers des résultats positifs obtenus par ALUNBRIG pour les patients atteints d’un CPNPC ALK récemment diagnostiqué, en particulier ceux présentant des métastases cérébrales, » a déclaré Teresa Bitetti, présidente, Global Oncology Business Unit, Takeda. « Grâce à son solide programme de développement clinique et aux recherches en cours sur l’ensemble des traitements contre le CPNPC, Takeda s’engage à trouver des solutions pour les personnes atteintes de formes dévastatrices de cancer du poumon, qui ont besoin de nouvelles options thérapeutiques. Nous pensons que l’approbation d’ALUNBRIG est un pas important dans la bonne direction, ainsi qu’un progrès notable pour le portefeuille de traitements contre le cancer du poumon de Takeda. » […].

Les premiers résultats d'une étude par substitution jamais rapportés à ce jour ont mis en évidence que l'administration de BYETTA(R) (exénatide) injectable permettait d'obtenir une réduction plus importante de la glycémie post-prandiale que Januvia(TM) (sitagliptine) chez les patients présentant un diabète de type 2

PR Newswire, le 09 septembre 2008 : ROME, September 9 /PRNewswire/ -- Amylin Pharmaceuticals, Inc. (Nasdaq : AMLN) et Eli Lilly and Company (NYSE : LLY) ont annoncé aujourd'hui les résultats d'une étude comparative par substitution randomisée, réalisée en double aveugle et avec permutation, sur une durée de quatre semaines, mettant en évidence que l'administration de BYETTA(R) (exénatide) injectable, un agoniste du récepteur GLP-1, permettait d'obtenir une glycémie post-prandiale significativement inférieure par rapport à Januvia(TM) (sitagliptine), un inhibiteur de la DPP-4. En outre, les patients traités par l'exénatide ont observé une réduction de leur sécrétion de glucagon post-prandial, ainsi qu'une utilisation plus efficace de l'insuline secrétée par leur propre organisme et une diminution de leurs apports nutritionnels par rapport aux patients traités par la sitagliptine. Il s'agit là de la première étude par substitution comparant directement les mécanismes d'action thérapeutique de l'exénatide et de la sitagliptine et dont les résultats sont rapportés. Ces résultats ont été présentés à l'occasion du 44ème Congrès annuel de l'Association européenne pour l'étude du diabète (EASD, European Association for the Study of Diabetes) tenu à Rome, en Italie. L'étude sera par ailleurs publiée dans la revue évaluée par les pairs Current Medical Research and Opinion. […].

Gilead annonce cinq ans de données positives démontrant l'effet de Viread® sur la fibrose et la cirrhose du foie causées par l'hépatite B chronique

Businesswire, le 06 novembre 2011 : « Nous avons longtemps formulé l'hypothèse qu'un traitement antiviral à long terme peut non seulement aider les patients atteints d'hépatite B chronique à obtenir et maintenir une suppression virologique, mais aussi améliorer les résultats cliniques, y compris une réduction du risque de fibrose ou de cirrhose », a déclaré le Dr. Patrick Marcellin de l'hôpital Beaujon à Clichy, en France, d'INSERM CRB3 et de l'Université de Paris Denis Diderot, responsable de recherche de l'étude 102. « Ces résultats représentent une avance importante en matière de traitement contre le VHB car ils élucident le potentiel de Viread à réduire ou inverser les signes d'atteinte hépatique chez des patients atteints d'hépatite B chronique ». […].

nuance

Les plus