nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Obésité

231 résultats triés par date
affichage des articles n° 37 à 55

Contrôle du poids corporel : les actions de la leptine se précisent

Caducee.net, le 12 juillet 2002 : La leptine est une hormone impliquée dans la régulation de la balance énergétique et dans le contrôle de la satiété. De nouveaux travaux viennent de montrer qu’elle participe aussi au contrôle du poids corporel en réprimant l’expression d’un gène impliqué dans la synthèse de certains acides gras. Les auteurs de cette découverte estiment que ces résultats pourraient avoir des implications dans la prise en charge de l’obésité et d’autres troubles métaboliques. […].

Obésité : la maladie du millénaire

EUFIC, le 01 janvier 2000 : Auparavant, l'obésité relevait davantage du domaine esthétique que du médical. Aujourd'hui, l'obésité est officiellement reconnue comme un problème de santé publique. majeur et n'est plus la simple rançon du confort occidental. […].

Pour la Journée mondiale du coeur, faites un suivi de vos risques cardiométaboliques avec votre médecin : prévoyez un examen de la santé de votre coeur en 5 points

PR Newswire, le 25 septembre 2007 : PARIS, September 25 /PRNewswire/ -- Les résultats d'une enquête menée dans 28 pays qui coïncideront avec la Journée mondiale du coeur, le 30 septembre 2007, révèlent une augmentation de la prise de conscience des médecins à propos du lien entre trop de graisse autour de la taille (obésité abdominale) et l'apparition de diabète et de maladies cardiaques.(1) L'étude indique cependant que les médecins sont toujours davantage susceptibles de repérer et de traiter des facteurs de risques cardiovasculaires et métaboliques classiques, tel que le diabète de type 2, les taux élevés de cholestérol et l'hypertension que les facteurs de risques apparaissant tels que l'obésité abdominale, de faibles taux de bon cholestérol (Cholestérol HDL) et des taux élevés de graisse dans le sang (également connu sous le nom de triglycérides). De plus, plus de 80 pour cent des médecins ont le sentiment que leurs patients ne sont pas suffisamment informés à propos des manières de réduire leurs facteurs de risques des maladies cardiovasculaires et métaboliques (risques cardiométaboliques) afin de réduire leurs risques. […].

Obésité et précarité: mieux comprendre les liens pour tenter d'enrayer le cercle vicieux

CERIN, le 12 octobre 2001 : L'obésité est en constante augmentation en France depuis 30 ans à tel point qu'on parle d'épidémie: 8 à 10% des adultes (jusqu'à 17% dans les milieux défavorisés) et 10 à 12% des enfants sont concernés. S'il est exact de dire que l'obésité est toujours le résultat d'une inadéquation entre les apports énergétiques (ce que l'on mange) et les dépenses énergétiques (activité physique et métabolisme), ces explications ne suffisent pas. […].

Traitement de l'obésité: de nouvelles pistes thérapeutiques

CNRS, le 27 janvier 2005 : Une étude de l'Unité Inserm 568 « Signalisation moléculaire et obésité » conduite par Frédéric Bost et Bernard Binetruy vient de mettre en évidence l'implication d'une protéine particulière dans la multiplication des cellules graisseuses (adipocytes). Cette découverte publiée dans Diabetes de février 2005 ouvre de nouvelles pistes dans le traitement de l'obésité. […].

IntraPace reçoit la certification Marque CE pour le système abiliti® dans le traitement de l'obésité

Businesswire, le 11 janvier 2011 : « Bien que le bandage gastrique, la sleeve gastrectomie et le pontage gastrique soient des traitements très efficaces de l'obésité, ils modifient le tube digestif et sont souvent associés à des effets secondaires significatifs. Ces effets secondaires dissuadent les candidats de choisir ces procédures », déclare le Professeur Thomas Horbach, chef du service chirurgie, Stadtkrankenhaus Schwabach, une grande clinique pour le traitement de l'obésité en Allemagne. « Les patients ayant reçu le système abiliti ont constaté une perte de poids substantielle avec quasiment aucun des effets secondaires observés avec les autres interventions bariatriques. Cette thérapie résout la plus grande limitation des procédures bariatriques établies. » […].

Le Docteur Volkan Arayıcı de l'IFSO révèle que 50 % des adultes en France sont en surpoids

Le Docteur Volkan Arayıcı de l'IFSO révèle que 50 % des adultes en France sont en surpoids

IFSO, le 11 avril 2019 : En France, 18,2 % des adultes luttent contre l'obésité, et ce taux devrait dépasser les 25 % d'ici 2030. L'obésité est à l'origine de nombreuses maladies, et il est possible de la traiter […].

Poids : ni trop, ni trop peu

Caducee.net, le 20 avril 2005 : Les anomalies de poids sont associées à une augmentation du risque de décès et ce aussi bien en cas d'obésité que de poids trop faible. Cependant, il semble que le risque associé à l'obésité ait diminué ces dernières années selon des données américaines. […].

Plus les enfant dorment, moins ils mangent selon une nouvelle étude américaine.

Caducee.net, le 04 novembre 2013 : L'obésité infantile et la durée du sommeil semblent liés selon une étude menée par Chantelle Hart , professeur agrégé de santé publique au Centre de recherche sur l'obésité et l'éducation ( CORE) à Philadelphie et publiée ce jour dans la revue Pediatrics. […].

Obésité infantile et publicités télévisées

UFC QUE CHOISIR, le 18 septembre 2007 : Un an après la publication de son enquête sur le rôle de la publicité télévisée dans l'obésité infantile, l'UFC-Que Choisir démontre, étude à l'appui, que le harcèlement alimentaire des enfants à la télévision ne faiblit pas ! […].

La Technique Le Goff : une méthode révolutionnaire et réversible de gastroplastie à mortalité nulle

Dr Le Goff , le 26 juin 2015 : Une nouvelle méthode réversible, modulable et non invasive de traitement chirurgical de l'obésité morbide, la « Technique Le Goff », du nom du chirurgien Jean-Yves Le Goff qui l'a mise au point, a démontré une remarquable efficacité sur une période de 19 ans, avec d'importantes pertes de poids et surtout une mortalité opératoire nulle, contrairement aux autres méthodes actuellement pratiquées. […].

Syndrome métabolique, Stéatopathie hépatique non alcoolique (NASH) et carcinome hepatocellulaire: des liaisons bien dangereuses

Olivier Rosmorduc , Laetitia Fartoux, le 06 décembre 2014 : L’obésité et le syndrome métabolique (SM) sont des affections dont la fréquence augmente et qui sont associés à plusieurs types de cancers. Dans le foie, l’inflammation et les modifications angiogéniques lies à l’insulino-résistance et à la stéatose sont associés à une augmentation de l’incidence du carcinome hépatocellulaire. Indépendamment de la maladie causale sous-jacente, la cirrhose reste le facteur de risque principal du carcinome hépatocellulaire (CHC) bien que des cas de CHC aient été de plus en plus fréquemment rapports sur foie non cirrhotique, suggérant la possibilité d’une voie de carcinogenèse directe secondaire à la stéatopathie non alcoolique. En outre, le syndrome métabolique et ses différentes manifestations peuvent aussi augmenter le risqué de CHC dans le contexte des maladies chroniques du foie liées à d’autres causes (hépatites virales ou alcool). Tenant compte de ces arguments, il est nécessaire maintenant de mieux évaluer le risque de CHC chez les patients avec syndrome métabolique afin d’améliorer les recommandations pour le dépistage et développer des traitements prophylactiques dans cette situation. […].

La mutation du récepteur des acides gras oméga-3 favorise l'obésité

Caducee.net, le 08 mars 2012 : Les acides gras insaturés comme les oméga-3 sont connus pour leurs effets bénéfiques sur le système cardiovasculaire. Ils jouent aussi un rôle clé dans la régulation du poids et du métabolisme, comme vient de le montrer pour la première fois une équipe franco-anglo-japonaise menée par le professeur Philippe Froguel du laboratoire Génomique et maladies métaboliques (CNRS/Université Lille 2/Institut Pasteur de Lille, Fédération de recherche EGID et Imperial College London) (1). La mutation du gène GPR120, produisant le récepteur cellulaire des acides gras insaturés, augmente de 60% le risque d'obésité chez l'homme. […].

Une nouvelle étude cofinancée par l'INC révèle que la consommation de noix est associée à une réduction du gain pondéral

INC International Nut and Dried Fruit Council, le 27 juillet 2017 : REUS, Espagne, July 27, 2017 /PRNewswire/ --Publiée dans l'European Journal of Nutrition, cette récente étude a enquêté sur l'association entre la consommation de noix et l'évolution de la masse corporelle après 5 ans de suivi. Les chercheurs ont également estimé les risques associés aux surpoids ou à l'obésité après une consommation supérieure de noix[i]. […].

Activité physique, poids et santé : les attitudes du public

EUFIC, le 01 janvier 2000 : Du point de vue de la santé publique, une augmentation du nombre de personnes pratiquant une activité physique (en particulier chez les sédentaires) serait un atout considérable pour enrayer la croissance de l'épidémie d'obésité. […].

Un gène de susceptibilité pour le diabète et l'obésité

Caducee.net, le 19 juillet 2005 : Des chercheurs français ont identifié des variants du gène ENPP1 comme facteurs de susceptibilité pour le développement du diabète et de l'obésité. Ces résultats apparaîtront dans l'édition d'août de la revue Nature Genetics. […].

Le surpoids de l'enfant est lié au profil de croissance au cours des premiers mois

Caducee.net, le 04 février 2002 : Une prise de poids rapide pendant les quatre premiers mois de vie est associée à un risque d'obésité plus élevé à l'âge de sept ans. Cette relation est indépendante du poids à la naissance et du poids à l'âge de un an. […].

Obésité à l'âge adulte, classe sociale et poids à l'adolescence

Caducee.net, le 27 août 2001 : Dans une étude rétrospective sur plus de 6.000 personnes, des chercheurs finlandais ont montré que la classe sociale à la naissance, l'indice de masse corporelle (IMC) de la mère, l'IMC à l'adolescence et l'âge des premières règles étaient tous des facteurs prédictifs de l'obésité à l'âge de 31 ans. […].

nuance

Les plus