nuance

Pour la Journée mondiale du coeur, faites un suivi de vos risques cardiométaboliques avec votre médecin : prévoyez un examen de la santé de votre coeur en 5 points

PARIS, September 25 /PRNewswire/ -- Les résultats d'une enquête menée dans 28 pays qui coïncideront avec la Journée mondiale du coeur, le 30 septembre 2007, révèlent une augmentation de la prise de conscience des médecins à propos du lien entre trop de graisse autour de la taille (obésité abdominale) et l'apparition de diabète et de maladies cardiaques.(1) L'étude indique cependant que les médecins sont toujours davantage susceptibles de repérer et de traiter des facteurs de risques cardiovasculaires et métaboliques classiques, tel que le diabète de type 2, les taux élevés de cholestérol et l'hypertension que les facteurs de risques apparaissant tels que l'obésité abdominale, de faibles taux de bon cholestérol (Cholestérol HDL) et des taux élevés de graisse dans le sang (également connu sous le nom de triglycérides). De plus, plus de 80 pour cent des médecins ont le sentiment que leurs patients ne sont pas suffisamment informés à propos des manières de réduire leurs facteurs de risques des maladies cardiovasculaires et métaboliques (risques cardiométaboliques) afin de réduire leurs risques.

Les risques cardiométaboliques généraux représentent le risque global de développer un diabète de type 2 et des maladies cardiaques, qui sont dues à une accumulation de facteurs de risques modifiables, tels que : hyperglycémie, cholestérol non sain (taux élevés de cholestérol LDL ou taux faibles de cholestérol HDL dans le sang), taux élevés de triglycérides dans le sang, hypertension ou trop de graisse autour de la taille (calculé en mesurant le tour de taille).(2,3) Des preuves récentes ont indiqué que cette accumulation de facteurs modifiables peut augmenter le risque de personnes développant un diabète de type 2 et des maladies cardiaques.(2,3) Il est donc important que ces facteurs de risques cardiométaboliques soient mesurés régulièrement afin d'évaluer le risque de diabète de type 2 et de maladie cardiaque, et de fournir la base pour une intervention avec des traitements préventifs.

Les résultats publiés aujourd'hui de l'étude « Shape of the Nations 2007 » indiquent qu'environ trois-quarts des médecins classent les facteurs de risques classiques, tels que le diabète de type 2, l'hypertension, le tabagisme et un niveau élevé de cholestérol LDL (mauvais cholestérol) comme étant les risques les plus élevés pour les maladies cardiaques. Ils sont cependant largement moins susceptibles de manifester leur inquiétude face à des facteurs de risques cardiométaboliques émergents qui mettent leurs patients à risque, tels que l'obésité abdominale, des niveaux élevés de triglycérides dans le sang et de faibles niveaux de cholestérol HDL (bon cholestérol).

L'enquête indique également que seuls six pour cent de la population générales et 11 pour cent des patients à risque reconnaissent que le diabète de type 2 est un facteur de risque cardiométabolique. De plus, seul un patient sur trois a rapporté à son médecin ou infirmière avoir déjà mesuré ses facteurs de risques cardiométaboliques émergents.

« Les maladies cardiaques et les attaques peuvent être largement prévenues si les facteurs de risques principaux, dont l'hypertension, les niveaux élevés de cholestérol et d'hyperglycémie, le tabagisme, la consommation inadéquate de fruits et légumes, la surcharge pondérale et l'obésité, et l'inactivité physique sont réduits », déclarait Professeur Sidney Smith, Président du Conseil consultatif de la World Heart Federation.

« Les résultats de l'enquête « Shape of the Nations 2007 » démontrent le besoin d'éducation, d'évaluation et de suivi continu des facteurs de risques. Pour la Journée mondiale du coeur, nous appelons tous les médecins dans le monde à s'associer à leurs patients et à les soutenir pour mener des vies plus saines et plus longues », expliquait Professeur Smith.

« Shape of the Nations 2007 »

« Shape of the Nations 2007 » est une initiative conjointe entre sanofi-aventis, la World Heart Federation, la International Association for the Study of Obesity et la International Diabetes Federation et coïncide avec la Journée mondiale du coeur chaque année. Cette année, la Journée mondiale du coeur a pour thème « S'associer pour des coeurs sains » et encourage les personnes à s'associer et à créer des communautés aux coeurs sains. Les communautés - des familles aux écoles, aux groupes sociaux, aux lieux de travail et aux cercles religieux - peuvent encourager des environnements sans fumée, une activité physique régulière et des choix alimentaires sains. La Journée mondiale du coeur tombe le 30 septembre cette année et est organisée par la World Heart Federation et ses organisations membres dans plus de 100 pays. Pour de plus amples renseignements, visitez http://www.worldheartday.com.

Plus de 11 000 personnes dans 28 pays ont participé à l'enquête « Shape of the Nations 2007 ».(1) L'enquête évalue la prise de conscience, la compréhension et les comportements relatifs aux facteurs de risques cardiométaboliques, et ce dans trois groupes : les médecins généralistes, une population à risque de maladie cardiaque et la population générale.

Un pourcentage élevé de généralistes est à même d'identifier les facteurs de risques classiques des maladies cardiaques - tels que l'hyperglycémie, les niveaux élevés de mauvais cholestérol, l'hypertension et le tabagisme. L'enquête a indiqué que la reconnaissance de l'hypertension comme facteur de risque métabolique a augmenté de 57 pour cent en 2006 à 71 pour cent aujourd'hui, et 68 pour cent des médecins reconnaissent l'obésité générale comme un facteur de risque, contre 61 pou cent en 2006, et 64 pour cent reconnaissent le tabagisme, contre 43 pour cent en 2006.

Cependant, seuls 24 pour cent des médecins reconnaissent que l'obésité abdominale est un facteur de risque cardiométabolique, 24 pour cent reconnaissent les niveaux élevés de triglycérides dans le sang et 12 pour cent reconnaissent les niveaux faibles de bon cholestérol comme des facteurs de risques cardiométaboliques.

Les résultats de l'enquête « Shape of the Nations 2007 » indiquent qu'alors que les médecins reconnaissent et traitent les facteurs de risques cardiovasculaires classiques, moins de deux tiers évaluent régulièrement et suivent les facteurs de risques cardiométaboliques émergents. Les médecins mesurent toujours de manière régulière les facteurs de risques classiques, tels que l'hypertension (96 pour cent), l'hyperglycémie (87 pour cent) et les niveaux élevés de mauvais cholestérol (79 pour cent), davantage que les facteurs de risques émergents, tels que l'obésité abdominale (66 pour cent), les faibles niveaux de bon cholestérol (72 pour cent) et les niveaux élevés de triglycérides dans le sang (76 pour cent). En plus du besoin de plus d'éducation en la matière, ces résultats indiquent le besoin pour les patients de s'associer à leurs docteurs pour mesurer et suivre régulièrement les facteurs de risques cardiométaboliques émergents, ainsi que les facteurs de risques cardiométaboliques classiques. Ceci est facilement réalisable en effectuant une vérification en cinq points, qui comprennent la mesure du tour de taille, la glycémie, le bon et les mauvais cholestérols, les triglycérides et la tension artérielle.

Obésité abdominale et facteurs de risques cardiométaboliques

Des stratégies cliniques actuelles pour le traitement des maladies cardiaques se concentrent toujours sur le traitement de facteurs de risques individuels. Malgré des avances considérables dans la réduction de la prévalence de certains facteurs de risques admis, tels que le tabagisme, un taux élevé de cholestérol, l'hypertension et le diabète, ainsi que d'autres facteurs de risques émergents, il est estimé que près d'un tiers de tous les décès chaque année sont encore imputables à des maladies cardiaques.(4) De plus, 246 millions de personnes dans le monde ont actuellement du diabète de type 2 et il est estimé que le nombre de personnes en souffrant atteindrait les 380 millions d'ici à 2025.(5) Chaque année, près de quatre millions de décès sont dus au diabète.(6)

Les facteurs de risques cardiométaboliques

ont tendance à s'accumuler à la caractéristique dominante, qui est l'obésité abdominale (calculée en mesurant le tour de taille).(2,3) Des études indiquent que les personnes ayant une accumulation de facteurs de risques cardiométaboliques, connus sous le nom de syndrome métabolique, ont un risque cardiométabolique général élevé, soit plus de deux fois plus de risques de souffrir d'événements d'athérosclérose coronarienne et près de cinq fois plus de risques de développer un diabète de type 2, comparativement à ceux sans aucun facteur de risque cardiométabolique.(7,8). Les facteurs de risques cardiométaboliques, tels que les faibles niveaux de bon cholestérol (Cholestérol HDL) et des niveaux élevés de triglycérides dans le sang, se retrouvent fréquemment chez les personnes avec une obésité abdominale, et spécialement celles ayant une adiposité intra-abdominale excessive.(9)

Les facteurs de risques émergents, tels que le faible taux de cholestérol HDL et le taux élevé de triglycérides, se retrouvent fréquemment chez les personnes ayant de l'obésité abdominale, et spécialement celles ayant une adiposité intra-abdominale excessive.(10) La recherche a récemment identifié le système endocannobinoïde (SEC), un réseau de récepteurs dans l'ensemble du corps, qui tend à être hyperactif chez les personnes ayant des problèmes de poids et des risques de santé relatifs au poids. Cette hyperactivité contribue à une hyperglycémie, un profil lipidique malsain et le stockage d'excès de gras en tant qu'excès de poids et de poids à la taille. (11,12,13,14)

Modifier mon risque pour un coeur plus sain

L'enquête « Shape of the Nations 2007 » démontre un besoin évident d'éducation, à la fois chez les patients et chez les médecins, pour mieux comprendre les facteurs de risques cardiométaboliques. Il est particulièrement important que les individus avec de l'obésité abdominale qui risquent de développer un diabète de type 2 ou une maladie cardiaque fassent régulièrement avec leur médecin un examen de coeur sain en cinq points : tour de taille, glycémie, bon et mauvais cholestérol, triglycérides et tension artérielle afin que leur médecin puisse suivre tous leurs facteurs de risques cardiométaboliques et agissent pour réduire le risque cardiométabolique global et modifie les risques.

Remarques au rédacteur

Méthodologie de l'enquête

L'enquête « Shape of the Nations 2007 », financée par sanofi-aventis et la World Heart Federation, a été menée avec pour objectif principal d'évaluer la prise de conscience, la compréhension et les comportements relatifs aux facteurs de risques cardiométaboliques. L'enquête a retenu 11 183 participants dans 28 pays et a été menée par téléphone ou en personne avec trois publics cibles :

- Population générale (environ 200 participants par pays, sauf É.-U. = 400 et Malaisie = 150), pour un total de 5 796 entretiens

- Population à risque identifiée comme étant à risque de maladie cardiaque due au fait d'être en surcharge pondérale ou obèse (environ 80 participants par pays, sauf É.-U. = 400 et Malaisie = 60), pour un total de 2 556 entretiens

- Généralistes (environ 100 participants par pays, sauf Canada = 130 et Malaisie = 70), pour un total de 2 831 entretiens

À propos de sanofi-aventis

Sanofi-aventis est d'un des leaders mondiaux de l'industrie pharmaceutique, et premier en Europe. Soutenue par une organisation de R&D de renommée internationale, sanofi-aventis est en position de leader dans sept principaux domaines thérapeutiques : cardiovasculaire, thrombose, oncologie, maladies métaboliques, système nerveux central, médecine interne et vaccins. Sanofi-aventis est cotés aux Bourses de Paris (EURONEXT : SAN) et de New-York (NYSE : SNY).

À propos de la World Heart Federation

La World Heart Federation, une organisation non gouvernementale basée à Genève, Suisse, s'est engagée à aider la population globale à une vie meilleure et plus longue par la prévention et le contrôle des maladies et des attaques cardiaques, avec un accent particulier sur les pays aux revenus faibles et modérés. Elle est composée de 195 sociétés de cardiologie et de fondations cardiaques membres, de 100 pays dans les régions de l'Asie-Pacifique, de l'Europe, des Amériques et de l'Afrique. Pour de plus amples renseignements, visitez : http://www.worldheart.org

Références

(1) Enquête « Shape of the Nations Survey, 2007 ». Conduite par IFOP Amérique du Nord. Données sur fichier sanofi-aventis

(2) Vasudevan AR, Ballantyne CM. Cardiometabolic risk assessment; an approach to the prevention of cardiovascular disease and diabetes mellitus. Clin Cornerstone 2005 ; 7 : pp.7-16.

(3) Université Laval. Établissement d'une chaire sur les Risques cardiométaboliques. (Communiqué de presse sur Internet) Ontario, 2006. (consultée la dernière fois le 6 juillet 2006) Disponible sur : http://www.scom.ulaval.ca/communiqués.de.presse/2006/mars/Chair_Cardiometabol ic_Risk.htm.

(4) Organisation mondiale de la santé. Cardiovascular Disease - Prevention and Control. (fact sheet on the Internet) Genève : 2007. (consultée le 21 avril 2007). Disponible (en anglais) sur : http://www.who.int/dietphysicalactivity/publications/facts/cvd/en/

(5) International Diabetes Federation. Atlas électronique du diabète (en anglais) 3e édition. (Publication sur Internet). Bruxelles ; 2006 (cité le 29 mars 2007) Disponible sur : http://www.eatlas.idf.org/webdata/docs/At%20a%20glance_lg.jpg

(6) International Diabetes Federation. Atlas électronique du diabète (en anglais) 3e édition. (Publication sur Internet). Bruxelles ; 2006 (cité le 21 avril 2007) Disponible sur : http://www.idf.org/home/index.cfm?unode=3B96906B-C026-2FD3-87B73F80BC2268 2A

(7) Malik S, Wong ND, Franklin SS, Kamath TV, L'Italien GJ; Pio JR et al. Impact of the metabolic syndrome on mortality from coronary heart disease, cardiovascular disease, and all causes in United States adults. Circulation 2004 ; 110 : pp.1245-50.

(8) Wilson PW, D'Agostino RB, Parise H, Sullivan L, Meigs JB. Metabolic Syndrome as a Precursor of Cardiovascular Disease and Type 2 Diabetes Mellitus. Circulation 2005 ; 112 : pp.3030-2.

(9) Wajchenberg, BL. Subcutaneous and visceral adipose tissue: Their relation to the metabolic syndrome. Endocr Rev 2000; 21 : pp.697-738.

(10) Sharma, A. M. Adipose tissue: a mediator of cardiovascular risk. International Journal of Obesity, 2002, 26, pp.S5 - S7

(11) Di Marzo V, Matias I. Endocannabinoid control of food intake and energy balance. Nat Neurosci. 2005 8 : pp.585-9

(12) Osei-Hyiaman D, DePetrillo M, Pacher P, Liu J, Radaeva S, Batkai S, et al. Endocannabinoid action at hepatic CB1 receptors regulates fatty acid synthesis: role in diet-induced obesity. J Clin Invest. 2005 ; 115 : pp.1298-1305.

(13) Catalano KJ, Bergman RN, Ader M. Increased susceptibility to insulin resistance associated with abdominal obesity in aging rats. Obesity Research. 2005; 13 : pp.11-20

(14) Pouliot MC, Després JP, Lemieux S, et al. Waist circumference and abdominal sagittal diameter: best simple anthropometric indexes of abdominal visceral adipose tissue accumulation and related cardiovascular risk in men and women. Am J Cardiol 1994 ; 73 : pp.460-8

©2008 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Coeur , Santé , Médecins , Hypercholestérolémie , Cholestérol , Diabète , Obésité , Obésité abdominale , Hypertension artérielle , Risque , Cholestérol HDL , Patients , Conscience , Sang , Diabète de type 2 , Personnes , Hyperglycémie , Internet , Population , Tabagisme , Éducation , Syndrome , Maladie , Malaisie , Membres , Glycémie , Europe , Électronique , Édition , Cholestérol LDL , Physique , Tour de taille , Recherche , Sociétés , Réseau , Vaccins , Suisse , Système nerveux , Système nerveux central , Téléphone , Thrombose , Adiposité , Conseil , Afrique , Amériques , Asie , Association , Athérosclérose , Canada , Cardiologie

nuance

Epidémiologie: Les +