nuance

Le bilan bucco-dentaire pour les 13-18 ans fête ses 18 mois

Des résultats encourageants mais perfectibles

Ce bilan est plutôt encourageant :

  • près de 100 000 jeunes supplémentaires ont bénéficié du BBD en 2003 (510 000 contre 419 000 en 2002). Parmi ceux-ci, on recense plus de 56 000 jeunes âgées de 13 à 14 ans. Par ailleurs, la progression du nombre de jeunes de 15 à 18 ans participant au BBD ( 8% par rapport à 2002) démontre que l’habitude du bilan annuel semble en train de s’installer;
  • près de la moitié des jeunes ont bénéficié de soins dentaires consécutivement au bilan. Cet examen a donc permis de répondre à des besoins de santé non traités.

Ces résultats encourageants ne doivent masquer le fait que le nombre de jeunes, participant au bilan bucco-dentaire demeure insuffisant : seuls 13,2 % des jeunes concernés par le BBD ont répondu à l’invitation de l’Assurance Maladie en 2003 2 . Si l’on ajoute les jeunes qui consultent un dentiste sans demander à bénéficier du bilan bucco-dentaire, environ 40% des 13- 18 ans ont consulté au moins une fois un dentiste en 2003. Près de 60% n’en ont consulté aucun. Cette absence de suivi dentaire est plus importante pour les garçons (plus de 61%) que pour les filles (56%) et progresse avec l’âge (près de 70 % des garçons de 18 ans n’ont pas consulté de dentiste contre 57% des garçons de 13 ans).

1 Ces données concernent uniquement les patients relevant du régime général (et ne prennent donc pas en

compte les patients relevant des régimes agricoles et travailleurs indépendants).

2 Mais près de 20 % si l’on ne prend en compte que les 15-18 ans. Pour cette dernière tranche d’âge concerné

par le BBD depuis 1998, il s’agit d’un pourcentage en augmentation régulière (16,2 % en 2002, 14,3 % en 2001,

13,1 % en 2000 pour les 15-18ans).

La réticence des adolescents à consulter régulièrement un dentiste n’est donc malheureusement pas liée au dispositif.

Une nouvelle stratégie de promotion

Afin de convaincre davantage de jeunes et leurs parents de l’importance du bilan bucco­dentaire, l’Assurance Maladie a élaboré avec les chirurgiens dentistes une nouvelle stratégie de sensibilisation davantage axée sur les techniques de marketing :

    • les courriers d’invitation ont été entièrement réécrits pour mieux cibler chaque tranche d’âge (les préoccupations sont différentes selon que l’on a 13 ou 18 ans)
    • - les 13 ans, ils découvrent le dispositif et sont encore assez dociles face à la demande des parents.
    • - les 14, 15, 16 ans, ils sont supposés connaître le dispositif et peuvent saisir l’occasion de se forger de bonnes habitudes.
    • - les 17, 18 ans, ils ont pour certains leur propre couverture sociale et à leur majorité ils ne recevront plus d’incitation à la prévention.
  • en 2005, des campagnes d’appels téléphoniques seront mises en place pour inciter les jeunes n’ayant pas répondu à l’invitation de l’Assurance Maladie à bénéficier du BBD.
  • les courriers d’invitation ont été entièrement réécrits pour mieux cibler chaque tranche d’âge (les préoccupations sont différentes selon que l’on a 13 ou 18 ans)
  • - les 13 ans, ils découvrent le dispositif et sont encore assez dociles face à la demande des parents.
  • - les 14, 15, 16 ans, ils sont supposés connaître le dispositif et peuvent saisir l’occasion de se forger de bonnes habitudes.
  • - les 17, 18 ans, ils ont pour certains leur propre couverture sociale et à leur majorité ils ne recevront plus d’incitation à la prévention.

Ces nouveaux moyens d’information ont été testés avec succès dans le département de la Sarthe au cours de l’année 2003. La participation au BBD a augmenté :

  • de 7 points après la diffusion du nouveau modèle de courrier de relance (20 % contre 14 %)
  • de 21 points en cas d’appel téléphonique de relance (36% de participation)
  • de 31 points en cas de courrier et d’appels téléphonique de relance (45 % de participation).

Avec ces nouvelles méthodes de promotion, l’Assurance Maladie poursuit l’objectif d’augmenter de 30 % le nombre de jeunes consultant un dentiste chaque année.

La mise en place du bilan bucco-dentaire s’inscrit dans une démarche engagée depuis six ans par l'Assurance Maladie et la profession dentaire pour développer la prévention dentaire pour les jeunes et faciliter leur accès aux soins.

  • 1998 : entrée en vigueur du BBD pour les jeunes de 15 à 18 ans,
  • 2001 : remboursement du scellement de sillons, véritable rempart contre la carie,
  • 2003 : élargissement du BBD aux jeunes de 13 et 14 ans.

Annexes

Source

Descripteur MESH : Maladie , Parents , Face , Habitudes , Patients , Soins , Assurance , Assurance maladie , Démarche , Dentistes , Diffusion , Marketing , Méthodes , Santé , Soins dentaires

nuance

Actualités professionnelles: Les +