nuance

Disponibilités estivales des lits dans les hôpitaux publics et privés

Le point au 20 août 2002 Pour la première fois, un dispositif régionalisé de gestion des lits disponibles au cours de l’été a été mis en place par le Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées, en association étroite avec les agences régionales d’hospitalisation (ARH) et les établissements hospitaliers publics et privés.

Ce nouveau dispositif, annoncé par M. Jean-François Mattei le 21 juin 2002 lors de sa visite du SAMU de Marseille, repose :

- sur une optimisation des moyens en limitant le nombre d’unités concernées par des fermetures de lits ;

- sur une remontée au niveau départemental (DDASS) puis régional (ARH) de l’information sur les lits disponibles par spécialité et une mise à disposition de cette information des différents acteurs (SAMU, services d’urgence).

Certaines initiatives régionales méritent d’être soulignées. Ainsi en Aquitaine, le dispositif de mise à jour des lits disponibles est-il consultable en temps réel sur internet. Grâce aux réponses des ARH, qui ont été toutes interrogées sur l'évolution de la situation(1), trois synthèses nationales auront, en définitive, été réalisées au cours de l’été : en juillet, en août et en septembre 2002.

Cette initiative du Ministère a permis une amélioration très significative de la coordination des acteurs concernés. De façon générale, le dispositif de suivi n’a pas révélé de situation alarmante sur le terrain qui mettrait en cause la sécurité sanitaire de la population. Les urgences hospitalières parviennent à faire face à un flux important de patients.

Le taux moyen de disponibilité des lits était, au 20 août 2002, de 85 % (88 % en médecine et 83,5 % en chirurgie). Ce chiffre est conforme aux prévisions réalisées avant l’été et ne diffère pas significativement de la situation qui prévalait à l’été 2001. A la différence de l’an dernier, la réouverture des lits fermés pourrait toutefois être plus tardive.

On relève enfin que les taux de disponibilité des lits apparaissent plus élevés dans les régions touristiques que dans les autres comme le montre le tableau ci-dessous. Par ailleurs, les SAMU soulignent leurs difficultés à trouver des lits d’accueil en réanimation et en psychiatrie.

  Aquitaine Bretagne Midi-Pyrénées Vendée Charente-Maritime Deux Sèvres PACA
Médecine 97,3% 91,5% 92,5% 90% 96,9% 98,8% 93,5%
Chirurgie 90% 85,5% 91,8% 82% 93,5% 85,2% 91%

(1) Régions ayant répondu au 20 août : Alsace, Aquitaine, Auvergne, Basse Normandie, Bourgogne, Centre, Champagne-Ardennes, Corse, Franche Comté, Haute Normandie, Ile de France, Lorraine, Nord Pas de Calais, Pays de Loire, Poitou-Charentes, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Martinique et Guyane.

Descripteur MESH : Lits , Hôpitaux , Hôpitaux publics , Famille , Santé , Association , Personnes , Personnes handicapées , Patients , Urgences , Temps , Sécurité , Réanimation , Psychiatrie , Population , Médecine , Martinique , Internet , France , Face

nuance

Hôpital: Les +